Facebook: Meghan, Harry et des associations anti-raciales obtiennent le retrait des pubs sur les réseaux sociaux durant 30 jours

Dans le monde, la moitié des bénéfices de Facebook, (70 milliards de dollars en 2019) sont principalement réalisés grâce à la publicité. Cette campagne #StopHateForProfit, diligentée par une coalition de groupes de justice civile et raciale comme le NAACP, Color of Change et Anti -Defamation League, vise à touche le portefeuille de tous les réseaux sociaux, notamment celui de Facebook. La Ligue des associations anti-raciales appelle à des changements structurels dans le monde du numérique et  Meghan et Harry saluent et soutiennent cett initiative.

Pendant au moins 30 jours à compter du 1er juillet Coca-Cola, Verizon ou encore Honda vont cesser toutes les publicités numériques sur les plateformes de médias sociaux dans le monde. Cette décision fait partie d’un boycott de Facebook et Instagram organisé par la Ligue anti-diffamation, la NAACP et d’autres organisations appelée la campagne « Stop Hate For Profit »


« J’ai apprécié les conversations que j’ai eues avec le duc et la duchesse, et j’étais très satisfaite qu’ils proposent d’utiliser leur plate-forme pour s’adresser à des sociétés importantes. En participant à la campagne #StopHateForProfit, ils veulent, comme nous, dénoncer la haine en ligne. » a déclaré Rashad Robinson, le dirigeant du NAACP.

«Nous sommes reconnaissants au duc et à la duchesse de Sussex d’avoir reconnu l’importance de la solidarité en ce moment. Votre engagement envers la vérité, la justice et l’égalité est apprécié. » a souligné le chef de l’organisation de défense des droits afro-américains, s’adressant au couple Sussex.

« Alors que nous développons Archewell, l’un des domaines que le duc et la duchesse de Sussex ont souhaité aborder, est le discours de haine en ligne, et nous avons travaillé avec les défenseurs des droits civiques. et des groupes de justice raciale à ce sujet. » a confié à la presse, une source proche du couple royal.

Selon le magazine féminin américain, Harper’s Bazaar, les deux membres de la famille royale soutiennent la campagne « Stop Hate For Profit» qui appelle les entreprises à boycotter les publicités sur Facebook, durant tout le mois de juillet

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ImagesCoingape

Meghan Markle libérée du protocole royal, soutient le Black Lives Matter et s’engage contre le racisme systémique

« La vie de George Floyd comptait », résume la duchesse dans un message enregistré le 3 juin dernier.

Libérée du protocole qui la contraignait, Meghan Markle se sent utile désormais dans des causes qui lui sont chères. L’ancienne actrice estime que son arrivée à Los Angeles tombe à pic. Sa nouvelle installation non loin de sa mère lui permettra non seulement de reprendre sa vie d’avant mais surtout de s’engager dans des combats qui lui importent notamment contre le racisme systémique aux Etats-Unis. Comme le rapporte les médias d’Outre Atlantique, la duchesse de Sussex « voit désormais son travail en tant que leader comme une nouvelle priorité. »

Meghan Markle a pris la parole le 3 juin dernier pour commenter la fin tragique de George Floyd, mort sous le pied d’un policier à Minneapolis. L’occasion de faire une première sortie très engagée et très remarquée et de montrer son soutien au mouvement Black Lives Matter, confie une de ses proches au Daily Mail.

La maman d’Archie Mountbatten Windsor se remet de son départ d’Angleterre, une sortie inédite qui a provoquée le Megxit au début de l’année et permis au couple de prendre seul son envol, loin du stress, de leurs obligations royales, de la presse à scandale d’abord au Canada puis en Californie. Les tabloïds de la Côte-ouest ont suivi les actions bénévoles de la duchesse, qui durant la crise Covid-19, distribuait des repas aux démunis de Los Angeles.

Si Meghan Markle et Harry sont toujours en froid avec la presse anglaise, le public américain voit d’un bon œil l’ investissement de l’Afro-Américaine dans la lutte contre les violences policières et contre le racisme. Dès ses fiançailles d’avec le prince Harry d’Angleterre, la jeune femme de 38 ans, n’a eu de cesse de révéler les attaques racistes dont elle a longtemps fait l’objet au Royaume-Uni.

Aujourd’hui précise Meghan Markle, il est temps que cela cesse. « La vie de George Floy comptait » déclarait la duchesse lors de sa prise de parole face à des jeunes étudiants qu’elle saluait pour leur remise de diplômes.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy et capture d’écran C’news Actus Dothy