Haïti : Une lycéenne enlevée et assassinée, un prêtre libéré après le paiement d’une rançon

La recrudescence des enlèvements dans la capitale haïtienne inquiète la population mais également les associations de la société civile.

Le père Sylvain avait été enlevé par des individus armés à Delmas le 10 novembre. Ses ravisseurs l’ont libéré le week-end dernier sur le Champ de Mars, après le paiement d’un million de gourdes (13 128,97 Euro).

La libération du prêtre intervient après que le cardinal Chibly Langlois s’adressait la semaine dernière au Congrès de la Commission nationale justice et paix, en dénonçant les enlèvements, la violence sexiste, l’insécurité foncière dans le pays et qu’il a exprimé son inquiétude face à l’insécurité croissante en Haïti.

Fin octobre une jeune fille, élève du Lycée Jacques Roumain de Martissant, avait été enlevée par des hommes armés à Port-au-Prince. Les négociations entre les ravisseurs et la famille de la jeune lycéenne pour obtenir sa libération étaient en cours. Les hommes armés après avoir réclamé 100 mille dollars, ont revu leurs prétentions et révisé à la baisse la somme exigé jusqu’à 15 mille dollars américains. Finalement, les kidnappeurs ont exécuté la lycéenne de 21 ans et son corps a été localisé à Delmas 24  sur une montagne de détritus, rapporte le magazine en ligne Rezo Norwes.

C’est une situation cauchemardesque : « quand un parent voit qu’on enlève son enfant et qu’on lui demande une somme d’argent qu’il n’a pas, il ne sait pas quoi faire. C’est de ça qu’il s’agit aujourd’hui : nous avons des gangs armés qui exigent des sommes faramineuses et des personnes s’endettent pour pouvoir récupérer leur proche» constate la militante haïtienne Marie Rosy Auguste Ducena du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH).

La Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) a expressément demandé aux autorités haïtiennes d’adopter les mesures nécessaires pour protéger le droit à la vie et l’intégrité personnelle des victimes. La CIDH a exhorté le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour que les agents puissent mener leurs activités en faveur des droits de l’homme sans faire l’objet de menaces, d’intimidations ou d’actes de violence dans l’exercice de leurs fonctions. et de faire rapport sur les mesures prises afin d’enquêter sur les faits allégués donnant lieu à la approbation de la présente demande de mesure provisoire et, par conséquent, empêcher leur réapparition.»

Les autorités policières ont déclaré qu’en 2019, au moins 120 personnes avaient été tuées, 50 autres avaient disparu et au moins 15 femmes et filles avaient été violées.

Dorothée Audibert-Champenois Rédaction en chef @C’news Actus Dothy – Images –  ©️ Images Eglise Catholique

Cinéma-Covid19 : « C’est comme une bouffée d’oxygène », le cinéaste haïtien Patrick J. Exenat au FIFP de Cannes

« En revenant au Festival International du Film Panafricain, j’ai ressenti la même force, la même vague, la même intensité que les années précédentes ». Avec un nouveau court métrage en compétition, Patrick Exénat, originaire d’Haïti, a de nouveau été présent à la 17ème édition du Festival International du Film Panafricain qui se tenait dans la ville de Cannes du 22 au 28 octobre 2020. L’occasion de retrouver le cinéaste et de recueillir ses impressions sur un Festival qui existe suite aux efforts quotidiens de son fondateur Basile Nguangue Ebelle.

 

« Avec toutes les contraintes depuis quelques mois, c’est bien que le Festival ce soit tenu en présentiel, c’est comme une bouffée d’oxygène » annonce le réalisateur de « Je suis un combat ».  Un court métrage de fiction axé sur la maladie du cancer.

Ce dernier soir de Festival de cinéma restera une très belle soirée assure le réalisateur, un évènement qui se perpétue chaque année et qui permet des échanges et de nombreux partages entre  acteurs ou réalisateurs de différents pays, reconnaît Patrick J. Exenat.  Optimiste sur la crise sanitaire qui pourtant déstabilise la profession, le cinéaste annonce sa prochaine participation à la 18ème édition du Cinéma Panafricain de Cannes.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy – Images @Do Thy

Naomi Osaka est en Haïti, Netflix tourne un docu-série sur sa vie, sa famille et Cordae Dunston

Naomi Osaka est attendue à Jacmel en Haïti pays de sn père, où elle arrive accompagnée du reste de sa famille. Selon le site Loop Haïti, la triple championne se rendra directement à jacmel d’où est originaire son père. Mais rapportent la presse locale, Naomi Osaka serait en Haïti pour le tournage du documentaire série dirigé par Netflix qui racontera sa vie sur et hors des courts de tennis.

Une source proche du ministère de la jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) à confirmé l’information.

« Je voulais être en mesure de raconter mon histoire (…) Je suis heureuse de pouvoir partager mon quotidien de sportive de haut niveau. Cela ne ressemblera pas à un documentaire sportif traditionnel, et je suis tellement excitée de le partager avec tout le monde » s’enthousiasmait Naomi Osaka en février dernier. Date à laquelle, la plateforme Netflix annonçait un documentaire série dédié à la  jeune joueuse de tennis.

Pour ce docu-série réalisé par Garrett Bradley, aucune date de sortie n’a encore été retenue. On sait juste que Netflix japon a tité « Naomi Osaka » en citant la prochaine série.

Naomi Osaka qui s’engage sur le mouvement Black Lives Matter depuis la mort de George Floyd vient juste de remporter son troisième grand Chelem à l’Us Open.  Une rencontre sportive scruté par la planète toute entière, et où le rappeur Cordae, le petit ami de Naomi,  n’a pas manqué de la soutenir publiquement. Né en Caroline du Nord, Cordae de son vrai nom Cordae Amari Dunston est un rappeur américain devenu célèbre pour son remix en 2018 de « My name is », un titre du rappeur Eminem. Influencé par Jay Z, Eminem, Lil Wayne…, le promoteur musicien a se dit aussi fan de Tupac et de BIG.

« Je la supporte, je l’encourage » avoue le rappeur qui dit-il ne connaissait rien au tennis avant de rencontrer la joueuse japonaise lors d’un match de Basketball à Los Angeles, en 2018. «J’aime quand tu t’allonges et que tu attends que je m’endorme avant d’aller en studio d’enregistrement » envoie par Instagram Naomi Osaka à son tendre pour son anniversaire en août dernier.

A 22 ans, Naomi Osaka semble être une femme heureuse et comblée. La suite dans le prochain documentaire que prépare Netflix, le géant du streaming.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Facebook Naomi Osaka/Global Grind

Usa-Paris: Le designer haïtien militant, Kerby Jean-Raymond, invité à la Fashion Week, lance «Your Friends in New York», il soutient le Black Lives Matter

Kerby Jean-Raymond, le fondateur de la marque de mode new-yorkaise Pyer Moss est l’invité de la prochaine Paris-Fashion Week. Le designer haïtien s’est associé avec le conglomérat de luxe français Kering pour créer la nouvelle plateforme de mode «Your Friends in New York» (YFINY). L’idée est de promouvoir la nouvelle génération de créateurs, d’innovateurs dans l’industrie de la mode.

Anne Wintour,  Kerby Jean-Raymond

«Il est important pour moi de créer et de travailler sur des projets d’avenir, d’impliquer la communauté dans son ensemble,  qui continueront à aider les autres à grandir dans l’espace de la mode et de l’art», a déclaré Kerby Jean-Raymond dans un communiqué, jeudi dernier.

Angela Davis est habillée en Pyer Moss sur la couverture de September 2020

Depuis le lancement de Pyer Moss il y a sept ans, Kerby Jean-Raymond n’a pas suivi le calendrier traditionnel de la mode, présentant souvent une collection par an. Kerby Jean-Raymond qui place le mouvement Black Lives Matter au premier plan dans ses collections, a réalisé un court métrage dans lequel il a interviewé des proches de victimes de brutalités policières.

«Lorsque j’ai rencontré Kerby en 2019, j’ai été impressionné par sa vision unique de la créativité, de l’innovation, des affaires et des enjeux sociaux», a déclaré François-Henri Pinault, PDG de Kering, dans un communiqué. «Ce qui m’a tout de suite frappé, c’est sa volonté d’inventer un nouveau modèle singulier, en s’affranchissant des contraintes habituelles du système de la mode. Il était naturel pour Kering de soutenir ce projet qui vise à responsabiliser les nouveaux talents artistiques, à encourager la diversité,  la créativité et à donner une voix à la jeune génération d’innovateurs.

«Je pense toujours à ce que mes créateurs préférés créent chez eux », a écrit Kerby Jean-Raymond sur Instagram à propos de la plateforme «Your Friends in New York» (YFINY).

Collection Pyer Moss – Michelle Obama (ci-dessous)

Le communiqué du designer décrit également d’autres projets qui seront bientôt lancés, notamment des événements destinés aux particuliers et étudiants, comme l’incubateur de talents émergents dans la mode, l’art et la musique.

Kerby Jean-Raymond et ses collaborateurs

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Instagram

Beyoncé : Plusieurs caribéens ont créé les coiffures de «Black Is King, une célébration de la beauté et de l’héritage noirs»

Neal Farinah, le coiffeur de Beyoncé, est un artiste passionné qui célèbre la beauté naturelle des femmes noires. En septembre 2018, Beyoncé faisait la couverture de Vogue sur une photo de Tyler Mitchell.  Une première ! Quand l’icône de la musique embauche le premier photographe noir à faire une couverture en 126 ans d’histoire du magazine. La star coiffée par Neal Farinah (coiffeur de Queen Bey depuis plus de 14 ans) apparaissait à la une du journal de mode avec des cheveux naturels.  Une fusion artistique qui aujourd’hui abouti  à une célébration incontestée de la beauté noire dans Black Is King.

Black Is King diffusé exclusivement sur Disney Plus, est l’album visuel de la bande originale du film Le Roi Lion produit l’année dernière. La méga-production est l’aboutissement du travail de nombreux créateurs, y compris des Caraïbes comme Haïti ou Trinidad-et-Tobago. De la coiffure à la conception des costumes, les Trinis ont prêté leurs talents pour faire de Black Is King un véritable phénomène visuel.

Inspiration Femme du Congo

«Votre coiffure représente votre pouvoir» répète aux femmes, l’hair-styliste Neal Farinah.

Vogue 2018

«Pour les femmes africaines à travers l’histoire, les cheveux étaient quelque chose de spirituel» expliquait le hair-styliste trinidadien Neal Farinah, interrogé par le magazine de mode Vogue. Dans Black is King, chaque scène offre un style distinct conçu par le coiffeur de Beyoncé. L’objectif de Neal Farinah dans le film est de célébrer la beauté et l’héritage noirs via des tresses, des tissages et des coiffures bantous. Et, chaque séquence du film Black Is King de Beyoncé est une ode à la diversité, au pouvoir de la diaspora africaine et de la communauté noire en général. 

Beyoncé et Neal Farinah

Neal Farinah a partagé les coiffures que son équipe a créées en moins d’une semaine pour Beyoncé et la signification de chaque style. Deux des hair-stylistes de Trinidad sont Keinda Davis, qui, selon lui, l’avait vraiment aidé sur le projet avec une pièce emblématique et Xia Charles, une coiffeuse-tresseuse de Tobago.

Inspiration Femme du Niger

«Dans les temps anciens, il y avait une explication, un sens à chaque coiffure et je voulais donner vie à cela dans le film. J’ai senti que c’était le moment idéal pour apporter des pièces fortes dans le film et le scénario », a déclaré Neal Farinah.

Delia Alleyne

Delia Alleyne, née à Tobago, s’est fait connaître en tant que designer à Trinidad-et-Tobago avant de migrer aux États-Unis. Pour Black is King, elle a travaillé avec la styliste de confiance de Beyoncé, Zerina Akers, en tant qu’assistante tailleuse.

Melissa Simon-Hartman

Fille d’une mère trinidadienne et d’un père ghanéen, Melissa Simon-Hartman s’est fait un nom en créant des costumes somptueux et artistiques pour le carnaval de Notting Hill à Londres où elle vit. Son travail a attiré l’attention de l’équipe de Beyoncé qui l’a contactée pour créer des costumes pour Black Is King.

Melissa Simon-Hartman (création)

Suzette Selmana a travaillé avec des célébrités telles que Lauryn Hill en tant que styliste. Pour le film de Beyoncé, elle a collaboré avec la styliste principale Zerina Akers pour rassembler les looks de Beyoncé.  Dans un post Instagram, elle a exprimé sa gratitude pour avoir pu participer au projet : « Grâce à vous, j’ai pu réaliser un rêve de toute une vie. Je suis éternellement reconnaissante ».

Quant à Neal Farinah, hair-styliste en titre de Beyoncé, le trinidadien est un défenseur actif de l’inclusivité dans l’industrie de la mode et du show-biz. De nombreuses célébrités sont ses clientes : Solange et Mary J Blige, Nicki Minaj, Keri Hilson ou Mya. « Neal Farinah célèbre la beauté dans sa diversité et s’éloigne du cliché assimilationniste qui force les femmes noires à lisser leurs cheveux pour ressembler à des femmes blanches».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Black Is King/Vogue/Loop/EssenceMag/Facebook

Fabiana Pierre-Louis, nommée Juge à la Cour Suprême par le gouverneur du New Jersey

C’est officiel, l’haïtiano-américaine, Fabiana Pierre-Louis est nommée à la Cour suprême de New Jersey, aux Etats-Unis. Les compétences des caribéens dans le domaine juridique favorisent leur recrutement à des postes de très grande responsabilité aux Etats-Unis. Après la jamaïcaine Renatha Francis, prend ses fonctions en septembre prochain à la Cour Suprême de Floride, vient aujourd’hui, le tour de Fabianna Pierre-Louis, originaire d’Haïti, américaine de première génération.

L’annonce a été faite vendredi 5 juin, par Phil Murphy, le gouverneur du New Jersey, lors du mémorial de guerre dans la ville de Trenton (capitale de l’État du New Jersey). Dans le magazine Essence, le gouverneur a présenté l’avocate, faisant éloge de sa carrière juridique : «  L’humilité, l’empathie et le caractère de Fabiana Pierre-Louis » fait dire à Phil Murphy que Fabiana Pierre-Louis : «est adaptée pour devenir la première femme noire à siéger à la Cour suprême du New Jersey ».

Diplômée de la Rutgers Law School, abiana Pierre-Louis est devenue Clerc auprès du juge John Wallace Jr. en entre 2006 et 2007 à Montgomery McCracken pendant environ trois ans, avant de déménager au bureau du procureur pour le district du New Jersey en 2010 »

Avant d’ouvrir son cabinet privé en 2019, Fabiana Pierre-Louis a occupé le poste de procureur à Camden dans le New Jersey au Nord-est des Etats-Unis.. Spécialisée dans les affaires d’exploitation d’enfants, de sécurité nationale, de corruption publique, entre autres, la nouvelle juge à la Cour suprême de New Jersey a participé à la création du « Trenton Reentry Court », qui aide les citoyens de retour chez eux, à se réintégrer dans leur ville.

Si le Sénat le confirme, Fabianna Pierre-Louis, 39 ans,  prendra ses fonctions au Tribunal et sera la première femme issue de la diversité à siéger dans cet État.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ImagesEssence