La fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd a été vandalisée

A Stains, ce dimanche après-midi, les habitants ont découvert la fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd, recouverte de graffitis avec des messages hostiles à la famille Traoré. Pour l’instant, aucune information qui expliquerait cette dégradation et les circonstances restent floues.

La fresque contestée en partie par le syndicat de police Alliance 93 devait être effacée partiellement selon la préfecture de Seine-Saint-Denis. Elle avait été inaugurée fin juin en présence d’Assa Traoré et du Collectif Vérité pour Adama, par Azzédine Taïbi, le maire de la ville de Stains.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Les policiers accusés du meurtre de George Floyd comparaissent devant le tribunal de Minneapolis

Derek Chauvin, l’ancien officier de police de Minneapolis accusé d’avoir tué George Floyd par asphyxie fin mai, et les trois autres officiers qui l’accompagnaient lors de cette fatale interpellation, comparaissent ce lundi devant le tribunal de Minneapolis. Pour ces quatre hommes, il s’agit de la deuxième audience préliminaire qui pourrait porter sur le montant de leur caution. Le juge du district du comté de Hennepin, Peter Cahill, préside la Cour.

Derek Chauvin, accusé de meurtre au deuxième degré, apparaîtra en visio-conférence (ITV), tandis que J. Alexander Kueng, Tou Thao et Thomas Lane inculpés de complicité de meurtre au deuxième degré et de complicité d’homicide involontaire coupable au deuxième degré, seront présents dans la salle.

Pour rappel le lundi 25 mai dernier, Intervenant pour une infraction de faux billet de 20 dollars, Derek Chauvin a maintenu le suspect George Floyd au sol, coinçant son genou dans le cou de l’Afro-américain pendant huit minutes et 46 secondes. Alors que le père de famille de 46 ans, non armé et menotté se plaignait : «Je ne peux pas respirer», l’officier Derek Chauvin l’a plaqué jusqu’à ce que mort s’en suive. Thomas Lane et J. Alexander Kueng l’ont tous deux aidé à retenir George Floyd agonisant, tandis que Tou Thao se tenait à proximité éloignant les témoins qui filmaient la scène.

Medaria Arradondo, le chef de la police de Minneapolis a très vite licencié les quatre policiers. Ce qui n’a pas empêché plusieurs grandes villes des Etats-Unis de s’enflammer. Le mouvement Black Lives Matter a réveillé les consciences sur le racisme systémique et les violences policières aux Etats-Unis. « La mort tragique de George Floyd n’était pas due à un manque de formation » a indiqué le chef de la police de Minneapolis, « la formation est là. Derek Chauvin savait ce qu’il faisait », a souligné Medaria Arradondo dans un communiqué.

Derek Chauvin, 44 ans, et Tou Thao, 34 ans, sont incarcérés dans la prison du comté de Hennepin à Minneapolis,Thomas Lane, 37 ans, et Alexander Kueng, 26 ans, ont été libérés sous caution, ils se présentent libres au Tribunal ce lundi 29 juin 2020.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Marion Maréchal : Ils nous demandent en plus de «salir la mémoire de nos ancêtres»

Marion Maréchal, petite-fille de Jean-Marie Le Pen s’est fait entendre après les manifestations de colère de militants et d’associations anti-racistes après la mort par asphyxie de l’Afro-Américain George Floyd, il y a quinze jours à Minneapolis. Suspecté de fraude, l’homme menotté et au sol est resté immobilisé, le genou d’un policier coincé sur son cou, pendant 8 minutes et 46 secondes. Demandant à respirer tout ce temps, George Floyd est finalement mort sans doute pour un faux billet de 20 dollars. Sa mort a déclenché dans toute l’Amérique, une série de protestations et d’actes inédits, déboulonnements de statues d’esclavagistes, genou par terre de centaines de militaires ou de policiers en signe de solidarité et d’empathie envers les victimes de violences policières.

     

Des contestations ont résonné jusqu’en Europe et en France cette mort brutale a été comme un ressort pour la famille d’Adama Traoré, un jeune homme, mort lors d’une garde à vue un certain 19 juillet 2016, à Beaumont-sur-Oise. Lancée par sa sœur aînée, une longue procession s’est tenue dans Paris, le mardi 2 juin et dans d’autres villes françaises, Lille, Marseille et Lyon.

Dans le même temps, sont aussi dénoncées les violences policières qui tuent dans les banlieues. Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner dans un discours musclé demande la fin de certaine pratique policière à risque, comme l’est l’utilisation du taser.

 

Dans ce contexte national, Marion Maréchal, ancienne députée du Rassemblement national, s’est exprimée dans une vidéo enregistrée mercredi 10 juin et vue dans les médias ce jeudi. En introduction, la jeune femme assure être « prise dans un rouleau compresseur à travers l’affaire George Floyd d’une part et Adama Traoré, de l’autre ».  Et la présidente de l’ISSEP, qui dit refuser « de mettre un genou par terre » comme le demande le ministre de l’intérieur a indiqué que « tous ces groupes de militants, de BlackLivesMatter et d’indigénistes » cherchent non le respect, mais l’humiliation. Et dans ce contexte, Marion Maréchal accusent le ministre Castaner et le président Emmanuel Macron de « manœuvres politiques » et de tentatives de « subversions des esprits ». Pour conclure dans cette vidéo de 1mn 48 secondes, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen considère qu’elle « n’a pas à s’excuser en tant que blanche et en tant que française (…) pour la mort d’un Afro-Américain aux Etats-Unis et pour la mort d’un délinquant Adama Traoré,  mort accidentellement à la suite d’une interpellation (…) qui n’était pas liée à sa couleur de peau ».

Largement commentés sur les plateaux de télévision, ces propos ont été désapprouvés par Marine Le Pen qui estime que sa nièce, Marion Maréchal qui ne fait plus de politique,  est tombée dans le piège des indigénistes. «Se mettre sur un plan racial, c’est tomber dans un double piège. Celui des indigénistes, des racialistes, alors qu’il faut rester sur un plan républicain. C’est aussi tomber dans le piège de l’américanisation, alors que rien ne se construit, en France, en fonction de communautés», a-t-elle répondu à Benjamin Duhamel, journaliste politique de BFMTV.

     

«Moi je préfère me positionner dans la défense de notre constitution qui refuse toute base de communautarisme» a indiqué la présidente du Rassemblement national.

« On n’a pas à s’excuser de ce que nous sommes. La France est sans doute le pays le moins raciste au monde et personne n’est traitée en fonction de sa couleur de peau »  a poursuivi l’eurodéputé et membre de la direction du RN, Nicolas Bay.

Quant à Sebastien Chenu du RN, il a légèrement nuancé la déclaration de Marion Maréchal en utilisant le mot citoyen au lieu de Blanc, quand cette dernière, indignée, concluait dans sa récente vidéo que des militants  : « nous demandent non seulement de nous mettre à genoux, mais en plus de salir la mémoire de nos ancêtres».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news actus Dothy
Images Capture d’écranSud Ouest/ C’news actus Dothy

Blancs, Noirs manifestent à Hollywood, des martiniquaises et une parisienne marchent soudés avec leurs amis américains

La mort brutale de George Floyd a réveillé tous les américains de toutes confessions et de toutes races et les manifestations solidaires continuent dans les 50 états comme ici en Californie. Des caribéens, nombreux à Los Angeles, sont au cœur des marches contre le racisme et les violences policières et portent leurx voix pour que cesse le nombre de morts aux USA. Au 4 juin 2020, 88 Noirs sont décédés sous les mains d’officiers de police.

« Le nombre des fusillades mortelles de la police aux États-Unis ne semble qu’augmenter et le taux de fusillades mortelles parmi les Noirs américains est beaucoup plus élevé que celui de toute autre ethnie. » (d’après l’enquête Statista/un portail en ligne allemand)

George Floyd, qui avait 46 ans lorsqu’il a été tué, a été enterré à côté de sa mère « Cissy ». Le 25 mai dernier, alors qu’un policier blanc de Minneapolis coinçait son genou sur le cou de l’Afro-Américain pendant 8 minutes et 46 secondes. George Floyd agonisant, criait le nom de sa mère morte  quelques années plus tôt. L’Afro-Américain repose en paix au cimetière du Memorial Gardens de Pearland à Houston, où il a passé la plus grande partie de sa vie.  Inhumé certes, mais toujours présent dans la mémoire des millions d’américains qui dénoncent les techniques policières brutales et s’indignent du nombre de personnes noires, tuées par la police américaine ou par des suprématistes blancs.

Los Angeles, Hollywood

La mort de George Floyd a déclenché des manifestations nationales et internationales contre les violences policières. Ces protestations ont tourné le regard vers les conditions d’arrestations brutales dont sont victimes (en nombre inquiétante) les Afro-Américains aux États-Unis et contre les inégalités de traitement judiciaire. Durant ces deux semaines de colère, des actes inédits ont eu lieu : des statues de confédérés et de marchands d’esclaves ont été renversées, déboulonnées et sorties de leur piédestal.

Los Angeles, dimanche 7 juin 2020

Pendant 14 nuits, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour protester contre la brutalité policière et les inégalités raciales.  Après une vague d’ incendies criminels, d’agressions et de pillages contre des commerçants, les villes ont imposé des couvre-feux. Plus de 10 000 personnes ont été arrêtées dans le pays, selon les informations recueillies par l’Associated Press, qui observent que les manifestations de ces derniers jours ont été extrêmement pacifiques.

     

L’image d’un militaire de la Garde Nationale, pacifié, qui s’agenouille au milieu de la foule à Los Angeles  est éloquente. Dimanche 8 juin, c’est parmi ces marcheurs  qu’une martiniquaise et deux amies, témoignent de la détermination des manifestants à aller jusqu’au bout de ce qu’ils réclament : Une meilleure justice sociale pour tous, y compris pour la minorité noire la plus impactée aux Etats-Unis.

Sans perdre de vue les motifs graves qui ont déclenchés cet élan solidaire, cette manifestation qui se voulait pacifique a réuni toutes les communautés d’Hollywood : « Il y a beaucoup d’haïtiens et de jamaïcains, des caribéens bien vus aux Etats-Unis. Beaucoup soutiennent la cause et pensent qu’il est temps de mettre fin au racisme, ici aux USA. Il y a beaucoup trop de problèmes ces dernières années. ».


Pour sa part, la jeune antillaise avoue qu’elle continuera à soutenir ces mouvements des droits civiques : « On est tous nés égaux, il est temps d’évoluer et de mettre fin au racisme ». La danseuse confie avec engagement : « Ici, les gens se battent pour leur vie et celle de leurs enfants. C’est trop triste, cela fait 400 ans de racisme, 400 ans que le système, par des moyens détournés, punit la race noire. Les américains veulent du changement, ils n’arrêteront pas tant que le changement ne sera pas concret ».

Et, elle n’est pas seule à vouloir des changements dans la société américaine : « dans les rues, on observe beaucoup de soutiens des autres communautés. Il y a beaucoup de Blancs qui soutiennent et se battent pour la cause noire. C’est beau à voir. »

Depuis plus de quinze jours les marches à travers le pays sont légions, et se poursuivent encore au lendemain des obsèques de George Floyd. Les manifestants battent chaque jour le pavé, envahissant le long boulevard du Walk of Fame d’Hollywood, prolongeant et honorant la longue listes de jeunes Noirs américains, morts sous les coups policiers ou pour la couleur de leur peau.

Enquête Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy – Images Sandrine Poogy pour C’news Actus Dothy

George Floyd sera enterré auprès de sa mère «Cissy» à Houston au Texas

Mardi 9 juin 2020, Texas, 11 heures, heure locale.  The Fountain of Praise Church est située à Hillcroft Avenue à Houston, c’est dans cette église que la police a escorté le corps de George Floyd jusqu’à Pearland. Il a ensuite parcouru les derniers kilomètres de la procession en calèche.

The Fountain of Praise Church

Six jours d’hommages et de services funéraires se terminent à Houston, le lieu où George Floyd a passé la plus grande partie de sa vie. Jeudi 4 juin, les premiers hommages ont débuté dans la ville de Minneapolis où l’afro-américain a été tué brutalement, après une arrestation  pour soupçon de contrefaçon.  Quatre policiers sont poursuivis dont le principal pour meurtre au second degré. 

Famille Floyd (Houston – mardi 9 juin)

Samedi 6 juin,  en Caroline du Nord, première série d’hommages.  diffusée en direct sur plusieurs chaînes américaines, une cérémonie privée a eu lieu  à Cape Fear Conference B, à environ 30 km de Fayetteville en Caroline du Nord, où il est né.

Samedi 6 juin (Caroline du Nord)

Deux jours plus tôt, ses funérailles avaient rassemblé des personnalités telles le révérend Jesse Jackson mais également, les sénateurs Amy Klobuchar, Tina Smith du Minnesota, le gouverneur Tim Walz, les maires Jacob Frey de Minneapolis et Melvin Carter de Saint-Paul.

Jeudi 4 juin (Minneapolis)

Quinze jours après la mort de George Floyd,  ce lundi 8 juin, 6 000 personnes sont venues saluer sa dépouille avant qu’elle ne soit escortée au salon funéraire.  Aujourd’hui, dernier jour de commémoration, ses obsèques se sont déroulées ce mardi 9 juin à la Fountain of Praise Church de Houston au Texas.

Le public se recueille le lundi 8 juin (Houston) 

Église The Fountain of Praise  (mardi 9 juin) 

Pour ces funérailles privées, environ 500 invités étaient attendus par la famille du défunt dont des dirigeants politiques et des célébrités,  rapportent KHOU-Tv, une chaîne de CBS Houston.

               

Avant l’arrivée de la famille de George Floyd, le chœur a chanté «The Blood Will Never Lose Its Power» (  Le sang ne perdra jamais son pouvoir) et les participants se sont levés et ont applaudi à «Nobody Like Our God» (Personne comme notre Dieu).

The Fountain of Praise Church (Houston)

Le nom de George Floyd est connu au quatre coins de la planète, de Minneapolis jusqu’en Afrique du Sud.  Lundi 25 mai, alors qu’il était plaqué au sol, non armé, menotté et que George Floyd suppliait de le laisser respirer,  un policier de Minneapolis l’a tenu coincé sous son genou durant 8 minutes et 46 secondes.  Sa mort a été filmée par une adolescente (Darnella Frazier) et a provoqué une indignation nationale et internationale qui a ravivée le mouvement Black Lives Matter.

La juge du comté de Harris, Lina Hidalgo, a déclaré lundi, que le 9 juin  sera dans le comté de Harris (Texas), la journée « George Perry Floyd, Jr.» 

Départ du cercueil

Fin de la cérémonie, l’église se vide 

Les acteurs et artistes afro-américains, Jamie Foxx et Channing Tatum étaient présents à cet ultime service funéraire, également le musicien Al Green,  Sheila Jackson Lee (élue démocrate du Texas) et le maire Sylvester Turn. Les pasteurs : Rev. Al Sharpton,  Pastor Remus Wright ont officié durant la cérémonie funéraire.

L’afro-américain, mort, asphyxié sous le genou du policier Derek Chauvin,  sera enterré auprès de sa mère « Cissy » au Houston Memorial Gardens à Pearland, selon le Pearland Police Department.  C’est la dernière personne que George Floyd a appelé avant de mourir.  La mise au tombeau sera strictement privée.

Le cortège part en direction du cimetière Houston Memorial Gardens à Pearland

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran Live C’news Actus Dothy

George Floyd : Une levée de fond inédite de plus de 13 millions de dollars pour l’enterrement, les suites judiciaires et la famille

La page GoFundMe créée le 27 mai, deux jours après la mort de George Floyd, lève plus de 13 millions de dollars (11  513  084,70 d’Euros) Le fonds est supervisé par Adner Marcelin, l’un des avocats de la famille.

Philonise Floyd et Benjamin Crump, l’avocat de la famille

Le porte-parole de GoFundMe a déclaré au site TMZ que la page avait reçue le montant le plus élevé de dons jamais enregistré.

Le crowfunding a été créé par Philonise Floyd, le frère de George Floyd : «Ce fonds est établi pour couvrir les frais funéraires et d’enterrement, les conseils psychologiques et de deuil, l’hébergement et les déplacements pour toutes les procédures judiciaires et pour aider notre famille dans les jours à venir. alors que nous continuons à demander justice à George. Une partie de ces fonds ira également à la succession de George Floyd pour le bénéfic et les soins de ses enfants et de leur fonds éducatif. »

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Family Floyd/capture d’écran CNN

Floyd: La France «totalitaire, terroriste, esclavagiste et colonialiste», juge la LDNA, des politiques sont «écœurés»

À l’instar des Etats-Unis où Noirs et Blancs manifestent ensemble contre les violences policières, en France, des marches de soutien à Adama Traoré, à George Floyd, à toutes les victimes mortes sous les coups des policiers s’organisent dans différentes villes. Mardi 2 juin, à Paris de nombreux manifestants défilaient pour dénoncer les violences mais aussi une vraie justice. Après la marche initiée par Assa Traoré où plus de 20 000 personnes ont bravé l’ordre de ne pas défiler, c’est aujourd’hui la LDNA (La Ligue de défense noire africaine) qui organisait un Sit-in devant l’ambassade des Etats-Unis, dans le 8ème arrondissement.

Le rendez-vous était prévu à 14 heures et c’est une foule de sympathisants et amis qui recevaient les membres de l’organisation qui ont montré leur ressentiment à l’égard de la France. « Cette vérité que les médias ne veulent pas entendre. Cette vérité que le système ne veut pas entendre : la France, c’est à dire l’Etat français, est un Etat totalitaire, terroriste, esclavagiste, colonialiste. L’Etat français exploite son propre peuple. Alors vous imaginez ce qu’ils font à l’Afrique ? », ont déclaré les membres de l’organisation.

En fin de journée, Sébastien Chenu du Rassemblement National a tweeté qu’il était temps de dissoudre la ligue et le député Eric Ciotti a quant à lui tweeté qu’il était « écœuré » et poursuivi qu’il s’agissait de haine et de bêtise « à l’état pur qui ne peuvent qu’abîmer la nation et diviser les français ».

Pour la LDNA, la France n’aime pas les Noirs, et il le prouve en prenant comme exemple la majestueuse statue de Colbert  « ce gros fils de p*** qui a écrit le code noir. Le code noire, qui a décrété que les Noirs n’étaient pas des êtres humains ».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Twitter Jonathan Modab

George Floyd : «Il a appelé sa mère morte d’un cancer, j’ai su qu’il allait mourir» a confié son oncle Roger Floyd

Après un premier service funéraire, ce jeudi à Minneapolis et avant que George Floyd soit enterré mardi à Houston, sa famille et ses amis lui ont rendu un nouvel hommage en Caroline du Nord. Le corps a été escorté par la police du comté de Hoke avant d’être exposé de 11 heures à 13 heures à Cape Fear Conference B, à environ 30 km de Fayetteville, son lieu de naissance.

Une cérémonie privée pour les membres de la famille, diffusée en direct sur plusieurs chaînes américaines, a démarré à 15 heures ce samedi 6 juin. Des milliers de personnes de différents Etats sont arrivées en voiture, en moto ou en transports en commun pour saluer la dépouille de l’afro-américain, rapporte NBC WRAL. À l’arrivée du cercueil plusieurs personnes en habit de deuil scandaient «Le pouvoir noir» et «Pas de justice, Pas de paix».

De longues files de gens endeuillés se sont formées samedi devant le centre de conférence de Raeford dans le comté de Hoke. Roger Floyd, l’oncle de George Floyd, a déclaré que ce qui lui avait le plus brisé le cœur, c’était au moment ou son neveu a appelé sa mère décédée d’un cancer il y a des années. « À ce moment-là je me suis dit qu’il allait probablement mourir juste à cet instant-là » , a confié Roger Floyd à WRAL Tv, une chaîne de télévision affiliée à NBC.

Bridgett Floyd, La sœur de George Floyd a indiqué que son frère était né  dans la ville de Fayetteville en Caroline du Nord, à quelques kilomètres du lieu où sont rendues ses obsèques. Il a ensuite déménagé au Texas, pour une vie meilleure. Il est mort à Minneapolis le lundi 25 mai 2020, asphyxié sous le genou du policier Derek Chauvin, inculpé désormais pour homicide au second degré. Ses trois collègues, sont poursuivis pour complicité, arrêtés et incarcérés. Depuis 12 jours, après la mort brutale de George Floyd, les 50 Etats manifestent pour que justice soit faite.

Jeudi à Minneapolis, le frère cadet de George Floyd, Philonise Floyd, l’avocat de la famille Benjamin Crump, Le révérend Al Sharpton, l’actrice Tiffany Haddish, le comédien Kevin Hart, les rappeurs T.I. et Ludacris, le révérend Jesse Jackson, La sénatrice Amy Klobuchar, D-Minn, Le maire de Minneapolis, Jacob Frey et le gouverneur du Minnesota, Tim Walz,  étaient tous présents pour lui faire ses adieux au sanctuaire Frank J. Lindquist de l’Université North Central dans le Minnesota.

Ce lundi 8 juin, un nouvel hommage est prévu à Houston, qui sera suivi d’un service privé le lendemain, mardi 9 juin 2020.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran direct Sun

G. Floyd : Meghan Markle à des étudiants : «Les vies noires comptent … L’erreur serait de ne rien dire»»

Avec la mort brutale de l’afro-américain, George Floyd, la duchesse de Sussex, Meghan Markle, estime que ce qui se passe aux Etats-Unis est «absolument dévastateur» et «l’erreur serait de ne rien dire».

La mère du petit Archie Windsor-Mountbatten intervenait lors d’une remise de diplômes aux étudiants de l’Immaculate Heart High School à Los Angeles. Au cours de la séance virtuelle, Meghan Markle est intervenue commentant dans un puissant discourt les circonstances dans laquelle George Floyd a perdu la vie.

Avant, elle s’est excusée de n’avoir pu réagir plus tôt, il lui fallait du temps a indiqué Meghan Markle. Dans son message qui n’a duré que 5 minutes, la duchesse a tout d’abord cité des noms de victimes policières : « La vie de George Floyd était importante et la vie de Breonna Taylor était importante et la vie de Philando Castile était importante, et la vie de Tamir Rice était importante », a-t-elle déclaré aux étudiants de Immaculate Heart High à Los Angeles.

Elle a ajouté que les étudiants devraient analyser cette expérience «comme une leçon d’histoire, pas comme votre réalité.» Meghan Meghan a souligné que les gens sont «restés solidaires» malgré les émeutes raciales. « Nous voyons des communautés se rassembler et se développer», a-t-elle poursuivi et «Vous allez faire partie de ce mouvement.»

Face aux jeunes diplômés, Meghan Meghan s’est dit désolée de ne pas avoir amené le monde « à un endroit » qu’ils méritent.

L’épouse du prince Harry a exhorté les étudiants fraîchement diplômés à utiliser leur voix et à devenir les leaders « dont nous rêvons tous si profondément ». « Je suis si fière de voir en chacun de vous un ancien élève et j’ai tellement hâte de voir ce que vous allez faire. Sachez que je vous encourage tout au long du chemin» a conclu Meghan Markle.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran Vidéo NbcNews/SachaCarter

La statue confédérée de Robert E. Lee bientôt retirée de son gigantesque piédestal en Virginie

Les monuments confédérés à travers le sud des Etats-Unis sont devenus un point chaud dans le mouvement Black Lives Matter après l’assassinat de neuf fidèles noirs à Charleston, en Caroline du Sud en 2015 par Dylann Roof, un terroriste et suprémaciste blanc.

Le gouverneur démocrate de la ville de Richmond, Ralph Northam, a annoncé jeudi son intention de retirer la statue confédérée de Robert E. Lee, bien en vue à Richmond. Selon CNN, le gouverneur ordonnera que la statue soit retirée de son gigantesque piédestal et entreposée jusqu’à ce que l’administration de Northam lui trouve un nouvel endroit.

Le général sudiste Robert E. Lee est pour les suprémacistes blancs, un héros et fils de héros durant la guerre d’indépendance aux USA. Sa statue est l’un des cinq monuments confédérés dans une rue appelée Monument Avenue dans le quartier historique de Virginie.

Depuis la mort de George Floyd, tous les monuments de Richmond ont été le théâtre de manifestations dans cette ville. Les monuments ont été envahis  de graffitis et de messages exhortant à «mettre fin à la brutalité policière» et «arrêter la suprématie blanche».

 

Le gouverneur de la ville a également annoncé mercredi que le maire de la ville et un membre du conseil municipal présenteront dès le 1er juillet, une ordonnance pour faire tomber tous les monuments confédérés sur l’avenue Monument dans l’ancienne capitale de la Confédération.

En 2017, la suppression des monuments confédérés a été l’un des catalyseurs du rassemblement Unite the Right à Charlottesville, en Virginie, où des milices d’extrême droite, nationalistes blancs ont défilé et scandé des déclarations comme «Les juifs ne nous remplaceront pas» et «le sang et la terre». Durant ce rassemblement, une contre-manifestante, Heather Heyer, a été tuée et plusieurs personnes ont été blessées.

Robert E. Lee, le général sudiste, homme très connu du grand public US, est un héros pour les nationalistes américains. Malgré sa défaite face au général Grant lors de la guerre de sécession (1861-1865), il a donné son nom à une Université à Lexington en Virginie : la « Washington and Lee University ». A la fin de la guerre, Robert E. Lee, le général défenseur du sud esclavagiste, a été le directeur d’établissement de son Université.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Sandrine Poogy/DailyPress/Whsv/ABCnews/SachaCarter