J.-L. Mélenchon salue la «créolisation de la société française», Non ! répondent des élus de l’Hexagone

« Notre peuple s’est créolisé, le peuple français a commencé une sorte de créolisation qui est nouvelle dans notre histoire, il ne faut pas en avoir peur, c’est bien. On avance, on vit. » (Jean-Luc Mélechon, La France Insoumise)

Transformer la société française en préparant la VIème République, c’est le cap que s’est fixé le parti de la France Insoumise.  Dans le cadre du lancement de son Think Tank  « l’Institut de la Boétie , le président de la France Insoumise s’adressait ce lundi 21 septembre aux membres de son parti. S’inspirant d’un thème cher à l’écrivain martiniquais Edouard Glissant, Jean-Luc Mélenchon a tenu un long discours d’hommage à une France qu’il  voit métissée, de sang-mêlé et multiculturelle à l’aube de la VIème République. Son discours l’Avenir en commun résonne dans la perspective du programme qu’il prépare pour la présidentielle, 18 mois avant l’échéance.

Dans son discours sur la République,  le député des Bouches-du-Rhône a  développé sa vision de la société française, a vanté et salué la créolisation de la société française et rassuré les circonspects :  « Si vous voulez voir de grandes Nations créoles, allez au Brésil, allez au Mexique, allez dans toutes les Amériques et vous verrez des nations créoles. Diriez-vous qu’elles sont moins humaines, moins intéressantes que d’autres? ou se reproduisent sempiternellement la même tradition? Bien sûr que non. »

«La Créolisation comme forme d’universalisme et de l’unité des droits de la communauté humaine et de ses droits imprescriptibles, voilà quel peut et doit-être notre idéal et celui que nous proposerons à la Patrie.»  a déclaré Jean-Luc Mélenchon aux militants LFI, depuis la Maison de la Mutualité à Paris.

Un discours qui aura fait bondir plusieurs élus qui s’inquiètent «des dérives racistes de Jean-Luc Mélencho  ». Pour certains Jean-Luc Mélenchon racialise la société française et dès lors ne peut plus être considéré comme un républicain. Selon Eléonore Bez, Présidente du groupe Rassemblement National en PACA, le leader de la France Insoumise est dans la lutte des races et non plus dans la lutte des classes. D’autres, comme l’avocat pénaliste Carbon de Sèze, se disent mal à l’aise avec ce mot . La créolisation de Jean-Luc Mélenchon serait comme une version indigéniste du grand remplacement de l’extrème-droite, s’agace Xavier Iacovelli, sénateur des Hauts-de-Seine et secrétaire général de territoires de progrès  au micro de Sonia Mabrouk.

La créolisation s’associe avec le multiculturel, mais rétorque Elisabeth Levy, les identités ne se mélangent pas si facilement, la cohabitation des cultures n’est pas une promenade de santé. Il y des choses qui doivent céder devant d’autres.  Alors, un bon républicain est-il un citoyen bien intégré ou bien assimilé? Peut-on réussir en France en gardant ses racines, son arbre généalogique, son ADN?  Archipellisation ou créolisation, sont pour Jean-Luc Mélenchon  les signes que la France avance avec toute sa diversité et qu’il faudra faire avec.

Edouard Glissant : L’identité généreuse (Flammarion, 2018) – Martinique

«La créolisation de la société française», cette vision idéale de la société telle que la voit Jean-Luc Mélenchon ne fait pas union parmi tous les français.

Jean-Luc Mélenchon, Président du groupe LFI à l’Assemblée nationale

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran C’news Actus Dothy

Polémique Obono : la députée réagit après un article fiction qui choque « C’est une insulte à mes ancêtres et à ma famille »

« Aujourd’hui, j’ai mal à ma République, j’ai mal à mal République, j’ai mal à ma France. Cette image c’est une insulte à mes ancêtres, c’est une insulte à ma famille, c’est une insulte à mon groupe parlementaire, à mon mouvement La France Insoumise mais c’est aussi une insulte, je crois, à la République. Je suis députée de la République française et les réactions de la part de collègues, d’alliés mais aussi d’adversaires politiques montrent à quel point, une ligne a été franchie. Depuis trois ans que je suis élue, que je reçois des injures, des insultes, que mon nom est traîné dans la boue à la moindre occasion. Il ne s’agit jamais de débat politique ou public. Je suis stigmatisée, dégradée, diffamée. »

Danièle Obono cible principal d’un article fiction parue dans Valeurs Actuelles est en colère et choquée « par ce qui est racontée dans le texte et les images (de Pascal Garnier) qui illustrent cet article fiction ». La députée de la France Insoumise pense porter plainte contre le journal.

Geoffroy Lejeune le directeur du magazine Valeurs Actuelles s’explique sur la polémique suscité après la parution d’un papier fiction qui vient de paraître dans son magazine. Le responsable de Valeurs Actuelles, qui se dit « dérangé, gêné » par la fiction,  a prévenu qu’il n’enleverait pas l’article et annonce avoir présenté ses excuses à la députée de la France Insoumise.

Pour sa défense Geoffroy Lejeune, le directeur de Valeurs Actuelles tente de contextualiser le travail de ses collègues. Selon lui,  il s’agissait de montrer une réalité que les gens ne veulent pas entendre en France, celle atroce de la vente des africains par des africains. Quant au choix du personnage au coeur de la fiction, le choix a été vite fait. Danièle Obono étant la porte-parole du mouvement indigéniste que le magazine combat, elle se trouve donc actrice principale dans le récit.  Christiane Taubira, L’ancienne Garde des Sceaux, n’est pas épargnée elle aussi, citée deux fois dans le premier paragraphe du récit.

Geoffroy Lejeune dénonce « une montée des mouvements identitaires indigénistes racialistes extrèmement forte, constatée dans le débat public depuis quelques années et plus particulièrement ces derniers mois. Une logique qui s’appuie sur une sorte de revanche sur l’esclavage. Dans la logique de ces gens que nous on essaye de combattre, on explique que les africains ont été colonisés par les occidentaux, sans voir cette autre réalité ».

J’apprécie les messages de soutien, très républicains (…) j’attends les actes ». a répondu Danièle Obono en remerciement des nombreux messages qu’elle a reçus depuis cette polémique.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy