Film: «Judas and the Black Messiah» raconte l’infiltration au sein des Black Panthers du faux activiste William O’Neal

« Judas and the Black Messiah, le très attendu film dirigé par Shaka King avec Daniel Kaluuya et Lakeith Stanfield fera sa première mondiale au Festival du film de Sundance 2021. La directrice du festival, Tabitha Jackson s’est déclarée ravie  « d’accueillir cette œuvre puissante » dans le programme du Festival de cinéma, qui donne une large place aux films indépendants, y compris durant la pandémie.

Le Black Panther Party et le FBI

« Judas and the Black Messiah» ou ‘Juda et le Messie Noir’ raconte comment un Noir de Chicago a collaboré avec le FBI dans les années 1960 en se faisant passer pour un militant du BPP. En 1967, alors que le patron et fondateur du FBI, J. Edgar Hoover craint que le leader charismatique du Black Panther Party, Fred Hampton, ne devienne un Messie noir, William O’Neal, un informateur recruté par l’institution policière (le FBI),  s’infiltre dans l’organisation du Black Panther de l’Illinois. Les précieuses informations du faux activiste au service du renseignement américain,  conduiront à la mise à mort de Fred Hampton, le matin du jeudi 4 décembre 1969.

L’homme abattu, Fredrick Allen Hampton était un militant américain et un socialiste révolutionnaire. Il était le président de la section de l’Illinois du Black Panther Party (BPP) et vice-président du BPP national. Deux ans avant sa mort, Fred Hampton a été identifié par le Federal Bureau of Investigation (FBI) comme étant une menace radicale. En décembre 1969, Fred Hampton a été tué dans son lit lors d’un raid initié par le Federal Bureau of Investigation (FBI). Mark Clark également membre actif du Black Panther a été assassiné le même jour et plusieurs autres militants du BPP ont été grièvement blessés.

William O’ Neal, l’informateur

William O’Neal, l’indic du FBI, était un ancien petit criminel de Chicago (vol de voiture, torture, enlèvement, infraction). En échange de ses crimes, William O’Neal a accepté d’infiltrer les Black Panthers en tant qu’agent de contre-espionnage. L’implication de William O’Neal dans le raid a été révélée en 1973, et il a été transféré en Californie sous le pseudonyme de ‘William Hart’ via le programme fédéral de protection des témoins. Il est mort en 1990 dans un accident de la circulation.

La mort de l’activiste Fred Hampton

Le mercredi 3 décembre 1969, après avoir donné un cours d’éducation politique dans une église, William O’Neal, Fred  Hampton et plusieurs membres des Panthers se sont rendus à l’appartement d’Hampton. Vers minuit, ils ont mangé le dîner préparé par William O’Neal. L’indic avait glissé du secobarbitol (un somnifère) dans la boisson de Fred Hampton. William O’Neal est parti et à environ 1h30 du matin, le 4 décembre, le président du BPP de l’Illinois, s’est endormi en parlant à sa mère au téléphone. À 4 h 45, Mark Clark, assis dans la pièce avant de l’appartement avec un fusil de chasse sur ses genoux, a reçu une balle dans la poitrine et a été tué sur le coup. Les témoins ont entendu ‘deux tirs à courte portée à l’arrière de la tête de Hampton, qui l’ont tué’.

William O’Neal a vécu dans la peur qu’on découvre sa ‘trahison’.

Casting : Daniel Kaluuya, Lakeith Stanfield, Jesse Plemons, Dominique Fishback, Lil Rel Howery, Martin Sheen.

Réalisateur : Shaka King. Scénaristes : Will Berson, Shaka King. Producteurs : Ryan Coogler, Charles D. King, Shaka King.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images

La Martinique parmi les 21 plus «belles îles des Caraïbes à visiter en 2021»

Les confinements successifs durant la pandémie Covid-19 ont mis à l’arrêt les activités liées au tourisme et ralenti les voyages de loisirs dans le monde entier. Avec peu ou pas de cas de coronavirus, en respectant des protocoles de santé et de sécurité drastiques, les principales destinations des Caraïbes ont pour la majorité d’entre-elles, repris leur activité touristique internationale. De nombreux touristes ont choisi cet hiver de visiter en masse les îles des Antilles.

Dans sa dernière édition, le prestigieux Caribbean Journal présente les 21 «plus belles îles des Caraïbes à visiter en 2021». Plus d’une vingtaine de sites répertoriés par les rédacteurs du Journal en ligne. Des plages, des sites qui rivalisent de beauté pour des séjours de rêve dans l’Archipel caribéen.

Le Caribbean Journal est un site dédié aux actualités touristiques de l’Archipel caribéen, il présente des magazines, des portraits d’hommes et de femmes qui contribuent à valoriser les activités en lien avec les croisières, l’hôtellerie, les voyages. Son objectif est de dévoiler les attractivités de la Région Caraïbe pour que les visiteurs choisissent au mieux leurs destinations. Les produits comme le rhum ou l’artisanat, la culture, le patrimoine, les circuits et les parcours (dont le tourisme vert) des petites comme des grandes îles sont régulièrement présentés dans les colonnes du Caribbean Journal. Les territoires anglophones, hispanophones ou francophones des Caraïbes sont soigneusement mis en lumière par les correspondants du site.

The Park Hyatt à St Kitts

Les Caraïbes ont pris un risque calculé en rouvrant ses frontières l’été dernier, et la Région a largement montré que réouvrir, même au milieu des défis actuels, peut se faire en toute sécurité, en respectant protocoles adéquats, assurent les rédacteurs du site.

Plage du Carbet en Martinique (Petites îles de la Caraïbe- française)

Les 21 plus beaux sites des îles à visiter en 2021 sont : St John, Panama (San Blas Islands) , Bonaire (Dutch Caribbean), The Bahamas (Long Island), Antigua, St Thomas, St Kitts, The Bahamas (Grand Bahama), St Barth, Jamaica (Montego Bay),  British Virgin Islands (Virgin Gorda),  Mexico (Tulum),  Belize (Placencia),Grenade, St Croix, Turks and Caicos (Providenciales), Martinique (Le Carbet),Colombia (Cartagena), Mexico (Isla Mujeres), St Maarten/St Martin, The Bahamas(Cat Island).

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS. Twitter Instagram – Images Tourism Review

 

 

 

Afida Turner «dégoutée» de la défaite de Donald Trump, ne se présente plus à la présidentielle en France

Afida Turner de son vrai nom Hafidda Messaï, a annoncé lundi sur son compte Twitter, suivi par plus de 117 000 abonnés, qu’elle ne se présenterait plus à la prochaine élection présidentielle de 2022. Déçue que le président sortant, Donald Trump n’ait pas été élu, l’ancienne Lesly de la télé-réalité Loft Story 2 diffusée en 2002 sur M6, jette l’éponge. Elle ne sera donc pas candidate à l’élection présidentielle de 2022. Une décision qui surprend et suscite une grande curiosité  autour de la chanteuse de 44 ans, qui ce mercredi 13 janvier, est le sujet tendance sur Google.

Mais qui est la volcanique Afida?

Afida Turner est une chanteuse, compositrice, actrice et personnalité médiatique franco-américaine. En 2007, elle acquiert une grande notoriété en épousant le musicien Ronnie Turner, le fils d’Ike Turner et de Tina Turner.

Afida, très réactive et sans langue de bois sur les réseaux sociaux est une personnalité très suivie, ses publications sont très commentées. Mais si Afida semble bien dans sa peau et assume une vie de jet-setteuse bien remplie, elle cache une histoire familiale plus tragique. À l’âge de 2 ans, rapporte les tabloïds américains, son père algérien aurait battu à mort sa mère, originaire de l’île de la Réunion. Et à cinq ans, la fillette née dans le Pas-de-Calais, est doublement orpheline quand son père meurt.

Afida Turner a fait des apparitions dans cinq films, Shut Up And Shoot, The Sweep et Single Black Female. En 2013, elle a joué dans le film autoproduit Visions Interdites et en 2018, dans le drame  Lumière Noire d’Enguerrand Jouvin.

Pour avoir soutenu la politique de Donald Trump et avoir assisté à sa défaite, Afida qui voulait se présenter à la présidentielle de 2022 en soutien aux gilets jaunes, baisse les bras. La défaite de son favori aux Etats-Unis ne lui donne plus envie de poursuivre sa brève carrière politique.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images Twitter

 

Naomi Osaka est la nouvelle ambassadrice de la Maison Louis Vuitton

En deux ans, Naomi Osaka haïtienne et nippo-américaine est devenue l’athlète féminine la mieux rémunérée au monde.

Sur les courts, la joueuse d’origine haïtienne et japonaise s’est démarquée de ses adversaire non seulement pour son jeu de jambes mais également pour son activisme affiché. Aujourd’hui, après son troisième titre au Grand Chelem, elle réalise un autre rêve. Naomi Osaka lance sa première campagne avec une maison de couture de luxe : Louis Vuitton. Pour la campagne printemps 2021 de la marque, réalisée par le directeur créatif Nicolas Ghesquière, Naomi porte une mini-robe kaléidoscopique ludique qui correspond parfaitement à l’amour des professionnels du tennis pour les couleurs et les imprimés audacieux.


Naomi Osaka est devenue l’ambassadrice de la grande maison de couture française. Elle est officiellement l’égérie de la maison Vuitton depuis lundi 11 janvier.

«Mis à part le tennis, ma passion c’est aussi la mode, et il n’y a pas de marque plus emblématique que Louis Vuitton», a déclaré Naomi Osaka. «C’est un tel honneur de travailler avec Nicolas, c’est un designer que j’admire tant et nous partageons un amour mutuel pour la culture et le style japonais. Devenir un ambassadeur mondial de la marque est vraiment un rêve devenu réalité pour moi. » avoue la sportive.

Avec un nouveau chapitre en tant qu’ambassadrice de la célèbre maison de couture française, le nouveau style de Naomi Osaka lui ouvre de nouveaux horizons.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images Vogue/Vuitton – Naomi est photographiée par Annie Leibovitz

Ali Alexander, Noir activiste d’extrême droite chef du groupe Pro-Trump «Stop the Steal»

Le conspiraciste et activiste d’extrême droite Ali Alexander est le chef d’un groupe de réélection pro-Trump appelé «Stop the Steal». L’homme a soutenu l’idée d’envahir le Capitole pour protester contre les résultats des élections après la défaite de Donald Trump le 7 novembre dernier. Depuis, Ali Alexander se cache des autorités, niant être responsable de quoi que ce soit, son groupe «Stop the Steal» a été supprimé sur Twitter.

Dans la vidéo aujourd’hui enlevée du site Twitter, il motivait ses troupes : «Nous allons les convaincre de ne pas certifier le vote du 6 janvier en faisant défiler des centaines de milliers, voire des millions de patriotes, pour qu’ils s’assoient à Washington DC et ferment cette ville, n’est-ce pas.»  

Après l’assaut de milliers de pro-Trump au Capitole et la mort de cinq américains, Ali Alexander s’absout de toute responsabilité : «Je n’ai rien incité» a-t-il déclaré dans une vidéo publiée vendredi sur Twitter : «Je n’ai rien fait.»

Ali Alexander, qui s’est décrit comme l’un des «initiateurs officiels» du rassemblement du 6 janvier à Washington serait un activiste d’extrême droite et un théoricien du complot, affirme la presse américaine qui a enquêtée sur le chef du groupe Stop the Steal. Ali Alexander serait donc un criminel reconnu coupable de vol de propriété en 2007 et d’abus de carte de crédit en 2008.

Ali Alexander est entré dans la clandestinité après les émeutes du 6 janvier dernier dans les bâtiments du Capitole.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Image Twitter

Le film sur la seule Reine d’Haïti Marie-Louise Christophe célèbre le 217éme anniversaire de l’Indépendance de l’île

« Marie-Louise Christophe une reine haïtienne en Grande-Bretagne » ce film réalisé en collaboration avec une chercheuse à l’Université du Lancashire central, Nicole Willson et la Chambre de commerce haïtienne en Grande-Bretagne a été diffusé le 1er janvier, le jour du 217ème anniversaire de l’indépendance d’Haïti. Ce docu-fiction part à la découverte de la Reine Marie-Louise qui après avoir vécu dans le faste et la gloire dans son Palais Sans-Souci, quitte Port-au-Prince avec ses filles, le 1er août 1821, à destination de Londres sous la protection de l’amiral anglais Sir Home Popham.

Marie-Louise Christophe était destinée à devenir reine. Vergniaud Leconte, le biographe de Marie-Louise rappelle cette histoire glorieuse et tragique pour le Roi Christophe, aimé un temps par ses sujets, allié de Toussaint Louverture, à l’image de Napoléon qu’il défie, cet ancien général devenu Henri 1er, roi d’Haïti, sera déchu de sa couronne royale avant de se donner la mort, le dimanche 8 octobre 1820.

Le samedi 1er août 1778 quand Marie-Louise Coidavid-Melgrin naît au Cap François sur l’habitation Bédiou, commune de Ouanaminthe d’une famille d’affranchis, Haïti et Saint-Domingue ne font qu’un, c’est la colonie de Saint-Domingue. Sa mère est Célestina Coidavid et son père Charles Melgrin Coidavid de la riche lignée Coidavid, était un publicain, il gérait une auberge très prisée par la noblesse de l’île, l’hôtel de la Couronne. La jeune Marie-Louise fréquente l’école et reçoit une éducation à la française. Comme les filles blanches, elle étudie avec ses professeurs particuliers, la musique et la peinture.

En 1792, elle est très jeune quand elle devient la maîtresse du général Christophe et un an plus tard, à  ses quinze ans Marie-louise épouse au Cap-Français, le général Christophe âgé de vingt-six ans.

Le mardi 26 mars 1811, après une messe suivie d’un banquet à Fort-Liberté, Christophe et Marie-Louise sont proclamés Roi et Reine d’Haïti par les officiers et soldats de l’armée. La Constitution royale reconnaîtra à Marie-Louise le titre de Reine d’Haïti, elle vient de succèder à l’Impératrice Marie-Claire Bonheur. Elle s’installe au Palais Sans-Souci, elle a sa cour, ses courtisanes, son secrétaire, son aumônier, ses chambellans, ses écuyers, ses pages et le gouverneur de ses pages. Marie-Louise est et sera la seule Reine d’Haïti.

Le couple royal s’établit dans l’immense château de Sans-Souci dont la construction coûtera près de quinze millions de dollars. La magnificence du château sera décuplée quand vers 1808 débute l’un des plus captivants attraits du magnifique Palais royal, le jardin de la Reine, appelée également Folies des dames. Le jardin botanique est entretenu avec des soins particuliers par les paysagistes et arboriculteurs du Roi qui, sous la direction du baron Thomas Béliard, le directeur des Eaux et Forêts, sera composé de fleurs, d’arbres fruitiers et d’essences les plus rares au milieu des vastes pelouses, des statues de marbre, des colonnes, des vasques et des fontaines. Une splendeur, une vie d’extravagance au milieu d’une population qui observe.

Le Roi Henri-Christophe et son épouse avaient le Cap François à leurs pieds, lui, l’ancien esclave, elle, Marie-Louise, une fille d’aubergiste mais de grande lignée.

Il n’y avait plus d’esclavage sur l’île. L’île de Saint Domingue, après ses sept années de guerre, était en paix et partageait une prospérité jamais connue auparavant, relèvent les historiens.

Déclaré roi, Henry-Christophe mis son gouvernement en marche. Le jeudi de chaque semaine, le roi tenait la cour, le matin pour les roturiers et le soir pour la noblesse. Le matin, il entendait les plaintes des planteurs, des ouvriers ou des soldats, et ‘rendait des jugements généralement justes, mais souvent sévères pour l’une ou l’autre des parties’.

Si cette étiquette de haut rang plaisait au Roi Henri 1er et à la Reine Marie-Louise, le monde entier se moquait de la noblesse paysanne du Roi. Avant d’être sacré Roi et Reine, le couple eu ensemble quatre enfants : le prince François-Ferdinand Christophe, le prince royal Victor-Henry Christophe et les deux princesses Améthiste et Athénaire.

Le pays du roi Henri 1er prospérait mais pas sa popularité. Les ambitions d’Henri-Christophe ont été une des raisons de sa chute. Il a construit des monuments fastueux, un Palais, une Citadelle et souhaitait faire plus pour moderniser son île : construire des routes pavées, des forts, des écoles. Une révolution éclate au sein du Royaume nous sommes en 1820. Le Roi impopulaire se suicidera le soir du 8 octobre 1820. Le Roi Christophe sera enseveli dans sa Citadelle non achevée.

La reine et ses deux princesses arrivent en Angleterre dans le même temps son fils Victor-Henry Christophe, le prince royal, est tué par les insurgés. La monarchie est abolie.

L’ancienne souveraine prend possession d’une luxueuse résidence à Pise, en Italie, où elle et ses deux filles, vécurent dans la plus grande discrétion. On reparlera de l’unique Reine d’Haïti dans les Mémoires d’Outre-tombe de François-René de Chateaubriand qui fera mention de la famille royale haïtienne dans sa principale oeuvre, publiée en 1850. Malgré toutes ses demandes, Marie-Louise Christophe n’a jamais pu revoir son île.

La Reine d’Haïti mourut en exil un soir de mars 1851, dans son château italien. Elle avait 73 ans. La Reine fut enterrée dans la petite chapelle du couvent des Capucins de Pise où, aujourd’hui encore, elle repose à côté de sa sœur Louisa et de ses deux filles, les princesses Améthyste et Athénaïs.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images Pinterest – Capture d’images Cnews ACTUS

Michelle Obama a exhorté les Gafam à supprimer le profil de Donald Trump et l’ex-First Lady a réussi

Et cette sommation a été entendue, le lendemain, jeudi 7 janvier 2021, le président sortant de la première puissance mondiale, Donald Trump sera suspendu de façon permanente sur la plateforme sociale Facebook ainsi qu’Instagram. Après plusieurs avertissements à ses tweets au cours des derniers mois, le géant Twitter interdit définitivement son réseau social à Donald Trump. Plus de 88,7 millions de followers pro ou sympathisants du président américain sont sans nouvelles du profil @realDonaldTrump depuis une semaine.

Washington, le Capitole assiégé, mercredi 6 janvier 2021

Un coup dur pour le 45ème président des Etats-Unis, il était pourtant classé sixième utilisateur sur Twitter, l’un des plus suivis de ce réseau. Le chef d’Etat le plus puissant du monde s’est toujours vanté de pouvoir contourner les «faux médias d’information» pour diffuser directement ses messages à ses partisans.

«Le moment est venu pour les entreprises de la Silicon Valley d’arrêter de permettre ce comportement monstrueux – et d’aller encore plus loin qu’elles ne l’ont déjà fait en interdisant définitivement cet homme de leurs plateformes et en mettant en place des politiques pour empêcher que leur technologie ne soit utilisée par les dirigeants du pays pour alimenter des insurrections ».

En réponse aux violences perpétrées mercredi 6 janvier 2021 au sein du Capitole américain, qui ont entraînées la mort de quatre personnes, l’ex-First Lady Michelle Obama a appelé les sociétés de médias sociaux à interdire définitivement Donald Trump de leurs plateformes.

Les ennuis de Donald Trump sur le Net ont commencé mercredi en début de matinée. Alors que la violence faisait rage à Washington, Twitter va supprimer certaines publications du président puis bloquer le profil pendant 12 heures. YouTube, qui appartient à Google, va plus loin en retirant une vidéo que Donald Trump avait publiée.  Dans ce message, le président américain félicitait les émeutiers et dénonçait une nouvelle fois un vol supposé de suffrages le mettant en position défavorable pour un nouveau mandat.

Ashli Babbitt, cette ancienne combattante de l’armée de l’air américaine est morte durant l’assaut au Capitole

Le dernier post de Donald Trump sur Twitter, en soutien aux émeutiers, sera publié à 18 h 01 mais là encore, immédiatement supprimé : «Ce sont des événements ainsi qui se produisent quand une victoire électorale sacrée échappent aux grands patriotes qui ont été mal et injustement traités pendant si longtemps. Rentrez chez vous avec amour et en paix. Souvenez-vous de ce jour pour toujours!» expliquait Donald Trump à ses électeurs.

Barack Obama sidéré a réagi à l’invasion du Capitole et l’ancien président a fait part de son horreur en voyant la foule descendre sur le Capitole : «Comme vous tous, j’ai vu un gang, organisé, violent et furieux d’avoir perdu une élection, assiéger le Capitole des États-Unis (…) Ils ont fièrement agité le drapeau de la Confédération à travers les couloirs ». «Ils ont profané le centre du gouvernement américain.» s’agaçait Barack Obama.

Michelle Obama a signifié ouvertement son mépris pour Donald Trump et selon l’écrivaine de «Becoming», le président comme les médias d’extrême droite portent l’entière responsabilité de ce qui s’est passé mercredi dans l’enceinte du Capitole.

«Cette journée a été une réalisation des souhaits d’un président infantile et antipatriotique qui ne peut pas gérer la vérité de ses propres échecs. Et l’épave repose aux pieds d’un appareil du parti et des médias qui l’ont joyeusement applaudi, connaissant parfaitement les conséquences  d’un tel soutien», a souligné Michelle Obama.

Jeudi 7 janvier, le président élu Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris ont dénoncé l’écart de traitement de la foule pro-Trump d’une part et les manifestants de Black Lives Matter dans la capitale nationale. Une police jugée beaucoup plus clémente avec les supporteurs du président Trump mais bien plus musclée face aux manifestants anti-racistes.

Pour l’heure, Facebook a annoncé qu’il interdisait Trump jusqu’au 20 janvier au moins, la fin de son mandat présidentiel». Mais Twitter, plus radical, a décidé de se passer de ce profil très suivi mais trop controversé.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Image capture Podcast Obama.

Attaque de requin à Saint-Kitts-et-Nevis : L’étudiante en médecine mordue est amputée de la jambe

Le drame s’est déroulé près d’une île inhabitée, à mi-chemin entre Saint-Kitts-et-Nevis.

Selon les médias locaux, sept personnes sont allées faire du kayak à Booby Island quand une étudiante du groupe a été attaquée par des requins. L’attaque a eu lieu ce samedi 9 janvier. Le groupe de kayakistes était composé d’étudiants en médecine de Ross University. Sitôt sur l’île, les sept personnes ont décidé de se jeter à l’eau. C’est à ce moment que l’étudiante a été agressée par des requins. Le groupe de jeunes se baignait pourtant à moins de 200m du rivage.

La police alertée, a permis aux secours de transporter rapidement la victime à l’hôpital Alexandra de Nevis, rapporte le média en ligne SKNVibes. Mais les membres de l’hôpital ont déclaré que la jambe de l’étudiante était trop endommagée suite aux graves morsures du requin, ils n’ont pu sauver la jambe de l’étudiante. Finalement, des dispositions ont été prises pour transférer la victime à l’étranger pour des soins plus adtaptés.

C’est la deuxième attaque de requin dans la région en un mois. Le 10 décembre dernier à Orient Bay, à Saint-Martin un touriste français a été mordu également par un requin, rappelle Le Daily Herald de Saint-Martin.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images capture d’écran Cnews ACTUS SKNVibes.com

L’Université de la Havane sous le thème «Les Caraïbes et les impacts de la pandémie» organise sa 15ème conférence internationale

Le programme d’études caribéennes Norman Girvan de l’Université de La Havane pour la XVème Conférence internationale sur les études caribéennes aura pour thème principal «Les Caraïbes et les impacts de la pandémie Covid-19». La conférence aura lieu du 8 au 10 décembre 2021. La date limite des inscriptions est fixée au 22 octobre 2021.

Le programme d’études caribéennes «Norman Girvan» (Cátedra de Estudios del Caribe Norman Girvan) de l’Université de La Havane, créé en 2004, organise chaque année une conférence internationale dont l’objectif est de réunir de nombreux chercheurs caribéens pour débattre des problématiques de la région Caraïbe et élaborer des solutions dans tous les domaines.

La XIIIème conférence internationale de l’Université de la Havane – 9/12/19

La Conférence accordera la priorité aux discussions sur les effets et les réponses des pays et territoires des Caraïbes touchés par la pandémie du Covid-19. Comment cette maladie affecte les sociétés, les économies, les politiques publiques et sociales, la culture, l’environnement et les possibilités de développement dans la région, seront les principaux sujets à débattre dans cette prochaine conférence.

En plus d’être très vulnérables aux chocs économiques internationaux, les Caraïbes restent particulièrement fragiles face aux événements météorologiques, au changement climatique et aux mouvements transnationaux de marchandises, de personnes et de biote (la flore et la faune). « De ce constat, les discussions seront axées sur les possibilités régionales face aux impacts du Covid-19 et d’autres obstacles qui freinent le développement de nos pays et de la région dans son ensemble » annoncent les organisateurs de la conférence annuelle.

« Les intervenants qui abordent les scénarios géopolitiques et socioéconomiques dans les Caraïbes et l’hémisphère pour les années à venir seront privilégiés, ainsi que les propositions sur les politiques à envisager en faveur de l’élargissement et du renforcement des liens de Cuba avec le reste des Caraïbes.» précisent les responsables du programme d’études caribéennes Norman Girvan de l’Université de La Havane.

La XVème Conférence internationale sur les études caribéennes se réunira du 8 au 10 décembre 2021 et sera consacrée à l’analyse et au débat sur les impacts du Covid-19 dans les Caraïbes.

Pour participer à la Conférence, les inscriptions se font par e.mail à milamartinezreinosa@gmail.com et antonio_fromero@yahoo.com.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS– Twitter Instagram – Images Facebook Université de la Havane

Avis de recherche : Une étudiante sénégalaise a disparu depuis le 4 janvier

L’avis de recherche est affiché sur un mur soutenant les travaux de rénovation du fast-food Mc Donald, à la sortie du métro Place d’Italie.

La jeune Diary Sow est recherchée par ses proches. Elle n’a pas donné de ses nouvelles depuis le lundi 4 janvier 2021. Diary a 20 ans est d’origine sénégalaise. La jeune fille a des yeux noirs et des cheveux noirs.

Voici les numéros à contacter si vous pensez avoir vu la jeune Diary Sow :

0758026332 – 0751177153 – 0769195906 – 0782243311

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images Avis de recherche.