Virus : En Jamaïque, le variant anglais signalé chez 4 personnes, l’ouest de l’île préoccupant, vols suspendus vers l’Angleterre

Samedi 2 janvier 2021, lors d’une conférence de presse virtuelle, Le ministre de la Santé, le Dr Christopher Tufton, a confirmé que quatre passagers qui étaient sur le dernier vol du Royaume-Uni à la Jamaïque avant l’interdiction de voyager, ont été testés positifs pour la nouvelle souche. Selon le ministre, les échantillons ont été envoyés à l’Agence de santé publique des Caraïbes (CARPHA) pour une analyse plus approfondie.

Dr Christopher Tufton et Dr Jacquiline Biasor-McKenzie au Ministère de la Santé à Kingston

Le vol britannique avec 301 passagers est arrivé en Jamaïque le 21 décembre dernier. Les passagers du vol ont été mis en quarantaine et testés et 20 passagers ont été testés positifs au virus. Le gouvernement jamaïcain a dans le même temps, prolongé l’interdiction des vols en provenance ou vers le Royaume-Uni jusqu’au 31 janvier 2021.

Le Dr Christopher Tufton a déclaré que les responsables de la santé n’avaient aucune preuve attestant que la nouvelle souche circule dans l’île.

Dr Christopher Tufton, Ministre de la santé – CoNférence de presse 2 janvier 2021

A contrario, le ministre a fait part de ses préoccupations sur la situation sanitaire du pays avec un taux de positivité au coronavirus de 23% dès les premiers jours de l’année. Un chiffre qui représente le taux de positivité le plus élevé de ces huit dernières semaines, a précisé le Dr Christopher Tufton.  L’augmentation des mouvements de la population due aux voyages internationaux et les célébrations de la saison de Noël expliqueraient cette tendance, affirme le ministre de la santé, qui se dit inquiet, en particulier pour la zone ouest de l’île. «Bien si c’est prématuré, les données montrent une augmentation du nombre de cas signalés, en particulier dans l’ouest de l’île» a relevé le Dr Christopher Tufton lors de cette conférence de presse virtuelle. La paroisse de Westmoreland, dans l’ouest de la Jamaïque compte 690 cas de personnes infectées au Covid-19.

Selon les dernières informations du ministère de la santé, la Jamaïque comptait ce lundi 4 janvier 2021 : 12931 cas de COVID-19. Il y a eu 523 cas confirmés entre le 18 décembre 2020 et le 1er janvier 2021 a ajouté Le Dr Christopher Tufton.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Source Jamaica Information Service – Image Rudranath Fraser

 

Covid-19: La Martinique offre des lits et des matelas à Sainte-Lucie qui reconnaît «les efforts continus» de sa voisine française

Dans sa lutte contre la pandémie Covid-19, Sainte-Lucie a reçu fin décembre, un don de 40 lits et de 40 matelas du gouvernement français. Selon Marc Mertillo, chargé d’affaires à l’ambassade de France, cette donation est le fruit d’une collaboration entre les forces armées françaises, le personnel de l’ambassade de France et l’hôpital universitaire de Luminare. Jenny Daniel, le secrétaire permanente adjoint du ministère de la Santé a salué «la générosité» dont fait preuve le gouvernement français pour ses voisins de la Caraïbe.

«Avant cette crise et tout au long, nous avons toujours reçu une aide généreuse de notre île voisine ou devrais-je dire de nos îles sœurs de la Martinique par le biais du gouvernement français. Nous formons en Martinique, régulièrement et systématiquement tous nos agents de santé » a déclaré Mary Isaac. La ministre de la Santé reconnaît les efforts continus de la Martinique pour soutenir Sainte-Lucie dans le domaine de la santé mais également dans sa lutte contre le Covid-19.

«Le gouvernement français à travers l’hôpital universitaire CHUM et l’hôpital de La Meynard (Martinique) a généreusement offert 40 lits et 40 matelas qui doivent être utilisés pour équiper nos établissements de santé et donc renforcer ce secteur pour améliorer sa capacité à répondre à toute menace » a indiqué Jenny Daniel le secrétaire permanente adjoint du ministère de la Santé.

La ministre de la Santé, Mary Isaac, et le chargé d’affaires de l’ambassade de France, Marc Mertillo.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS. Twitter Instagram – Image Ministère de la Santé de Sainte-Lucie.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

Légende de la photo en titre:

Voeux 2021: Emmanuel Macron cite Wendie Renard comme exemple d’espoir et de résistance

Comme de coutume le Chef de l’Etat a présenté ses voeux pour la nouvelle année 2021 qui fera place à une année inédite en France. La pandémie due à la Covid-19 a changé le mode de vie et le quotidien des français depuis mars 2020. Pour ses voeux du nouvel an, Emmanuel Macron a tenu à remercier tous les français qui ont participés à leur manière à maintenir l’espoir durant cette crise sanitaire. Avec des exemples précis, le président de la République a cité des personnalités publiques comme des anonymes qui vivent tant dans l’Hexagone que dans les Outremer.

Comme, l’infirmière Marie-Corentine qui à 24 ans, n’a pas hésité à tout quitter pour prêter main forte à  ses collègues, «Jean-Luc chauffeur en Guyane, avec ses collègues Anthony et Maxime n’ont jamais cessé de travailler depuis le début de la pandémie», indique Emmanuel Macron qui poursuit en classant en héros de la Nation :  Samuel Paty, Medhi ou «Arno, Cyrille et Rémi, des gendarmes tués alors qu’ils portaient secours à une femme battue dans le Puy-de-Dôme».

Wendie Renard, la footballeuse martiniquaise, «comme tous les sportifs amateurs et professionnels, a vécu une saison difficile, avec des entraînements, des compétitions décalées, des matches sans public, pourtant, elle a pu nous faire rêver durant cette période difficile», a déclaré le Chef de l’Etat.

Plus récemment c’est «Mauricette 78 ans, résidente dans une maison de retraite  de Sevran, qui montre l’exemple et devient la première française à se faire vacciner contre la Covid-19. Un magnifique espoir pour l’année 2021». Emmanuel Macron se veut rassurant sur la campagne de vaccination qui selon le corps médical démarre trop timidement en France.

« Tous ses prénoms sont ceux de votre soeur, de votre voisin, de vos amis de ces milliers d’anonymes qui engagés et solidaires ont tenu notre pays dans l’épreuve. Tous ces prénoms et visages sont ceux de l’espérance, ceux de France.»

« Ce peuple unit, fier de son histoire, de ses valeurs, de sa culture, confiant dans l’avenir et le progrès sur de son talent et de son énergie et ambitieux pour lui-même quoiqu’il arrive.»

«Soyons fiers, fiers d’être nous, les français, la France. Bonne année à Tous que 2021 soit une année heureuse pour chacune et chacun et une année utile pour notre pays. » l’allocution du Président de la République aura duré un quart d’heure.

 

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images capture d’écran

À Sainte-Lucie, la vidéo solidaire Covid-19 où policiers, curé, médecins, infirmiers dansent au pied de la Soufrière

La vidéo COVID-19 réalisée pour combattre la propagation du nouveau Coronavirus est devenue virale depuis qu’elle a été publiée sur YouTube. Selon St Lucia Times, L’un des organisateurs a déclaré au St Lucia Times , que la campagne du ministère de la Santé, avait reçu des critiques élogieuses.

Le Premier ministre Allen Chastanet a publié l’enregistrement sur sa page Facebook officielle, attirant plus de 31 000 vues depuis lundi.

Cette idée de réunir des corps de métiers différents est à l’initiative du personnel de l’Hôpital de la Soufrière qui souhaitait mobiliser le public avec un message fort dans la bataille contre la propagation du COVID-19. En plus de son personnel soignant, l’Hôpital a inclu des policiers et d’autres agents de première ligne ainsi que le curé de la paroisse.

«Je pense que nous pouvons atteindre des personnes sous de nombreuses formes différentes. Nous pouvons donner des informations via des brochures, nous pouvons éduquer, mais je pense que nous pouvons sensibiliser les personnes par différentes méthodes. Nous pouvons envoyer le même message en passant par la danse », a déclaré un responsable au St Lucia Times.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Source Ministère de la santé.

 

 

Oscars : Billie Holiday traquée durant 20 ans par les fédéraux jusqu’à son lit de mort, le biopic «The United States vs. Billie Holiday» en lice pour Hollywood

La plupart des cinémas américains fermés en raison d’un coronavirus, n’ont pas pu relever le défi de distribuer les films de manière traditionnelle et ce depuis le début de la pandémie. Il en est de même pour la Paramount Pictures qui devait promouvoir et diffuser «The United States vs. Billie Holiday», un biopic sur l’icône du Jazz new-yorkais, Billie Holiday. Sa mort en 1959 a mis fin à l’une des histoires les plus tristes de la musique pop américaine.

Ce sont donc les plateformes de streaming qui vont sauver le film en 2021. Le film, réalisé par Lee Daniels et mettant en vedette Andra Day dans le rôle de Billie Holiday, (la légendaire chanteuse de jazz et de blues), a été acheté par les services de streaming de CAA Media Finance.

Andra Day comédienne dans «The United States vs. Billie Holiday»

Le travail de composition de la chanteuse de Jazz Andra Day lui a déjà assuré de nombreuses récompenses. Quant au cinéaste Lee Daniels, il n’est pas inconnu à Hollywood, Lee Daniels a été nominé meilleur réalisateur et producteur pour  le film «Precious» en 2010. «The United States vs. Billie Holiday» semble bien positionné pour un Oscar à la prochaine cérémonie de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui se tiendra le dimanche 25 avril 2021 au Théâtre Dolby de Los Angeles.

Au mois de mai 1959, Billie Holiday est admise dans un hôpital de New York  pour des problèmes hépatiques et cardiaques.  Dès son arrivée, la chanteuse est arrêtée sur son lit d’hôpital pour possession de stupéfiants après que quelqu’un ait trouvé de l’héroïne dans sa chambre d’hôpital. Un garde est placé à l’extérieur de la pièce, et les fleurs et les notes des fans sont supprimées, tout comme son tourne-disque. Billie Holiday s’éteint deux mois plus tard, le 17 juillet 1959, elle a 44 ans.  À sa mort, elle avait 750 dollars scotchés sur sa jambe et 70 cents dans son collant. Le film «The United States vs. Billie Holiday» concentre son regard sur cette période difficile pour l’une des figures majeures du jazz new-yorkais.

Pendant 20 ans, Billie Holiday est prise pour cible par le Bureau fédéral des stupéfiants et ses faits et gestes seront épiés en permanence. Un agent fédéral noir, Jimmy Fletcher, embauché par le chef du FBN (Federal Bureau of Narcotics) Harry J. Anslinger, aura une liaison avec la chanteuse, grande consommatrice d’alcool et de drogue dans les dernières années de sa vie.

«The United States vs. Billie Holiday»

La petite Billie Holiday naît un 7 avril 1915, ses parents son jeunes, trop jeunes. Ils ont 13 ans et 15 ans. A sa naissance, le père musicien de Jazz est parti, la mère originaire de Philadelphie, vivote et se prostitue. Elle choisira plus tard son nom de scène en hommage à la star de cinéma Billie Dove et à son père, Clarence Holiday. Pour l’heure, la jeune Eleanora Harris Fagan (le vrai nom de Billie) est placée dans des maisons de redressement dont la Maison du Bon Pasteur où elle est violentée et violée, elle a 10 ans. Sa mère la reprend sous son aile en 1928, Billie à 14 ans, elle l’aide à faire des ménages à Harlem. La jeune Eleanora va connaître la prison à Welfare Island dans un établissement pour femmes et commencera une carrière dans le chant, dès sa sortie. De 1933 à 1935, la jeune fille chante, elle se produit régulièrement sur les scènes des clubs new-yorkais. Son premier époux, Jimmy Monroe, l’initie à l’opium et à la cocaïne.

Pour Billie chanteuse, c’est la consécration en 1941 (Gloomy Sunday) quand elle croise Lester Young, Benny Goodman puis Miles Davis.

«The United States vs. Billie Holiday»

Au cours de sa carrière, victime du racisme à plusieurs reprises Billie Holiday chantera «Strange Fruit»,  un poème écrit par un jeune professeur de lycée (Abel Meeropol, un enseignant juif du lycée du Bronx) pour dénoncer le racisme. Faire des tournées aux États-Unis dans les années 1930 signifiait lutter de front contre la discrimination raciale.

Andra Day dans «The United States vs. Billie Holiday»

L’histoire de cette diva du jazz aura inspiré plusieurs réalisateurs et fait la carrière de plusieurs actrices. Diana Ross a incarné la chanteuse de Jazz dans Lady Sings the Blues (une autobiographie de 1956) et Audra MacDonald dans la pièce de théâtre de Lanie Robertson. C’est au tour d’Andra Day d’être Billie Holiday à l’écran. Le film de Lee Daniels  «The United States vs. Billie Holiday» livre un autre aspect de la vie d’Eleanora Harris Fagan alias Billie Holiday. Il vient d’être acheté par la plateforme Hulu, ce qui lui assure une sortie à temps pour concourir aux Oscars.

La distribution du film comprend également Trevante Rhodes, Garrett Hedlund, Natasha Lyonne et Da’Vine Joy Randolph. «The United States vs. Billie Holiday» devait initialement sortir en salles le 26 février 2021, c’était avant la Covid-19.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Images Variety – IMdB

 

Beyoncé verse des aides de 5 000 dollars aux Noirs expulsés ou saisis, sinistrés par la Covid-19

Au travers de son organisation caritative Beygood, Beyoncé a annoncé ce mardi 22 décembre qu’elle accorderait des aides de 5 000 dollars aux personnes confrontées à des saisies et des expulsions durant cette période de crise sanitaire.

Déjà en juillet dernier, la chanteuse s’était associée à la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People) pour soutenir des entreprises appartenant à des Noirs, en leur octroyant des subventions de 10 000 dollars (environ 8 100 euros) le 15 de chaque mois, jusqu’à la fin de 2020.

A ce jour avec les fonds BeyGOOD Small Business Impact, plus de 250 petites entreprises ont reçu des subventions de 10 000 dollars, peut-on lire sur le site de la fondation. Les nouveaux récipiendaires Small Business Impact Fund pour le mois de décembre seront bientôt connus.

La deuxième phase du BeyGOOD Impact Fund va désormais aider les personnes touchées par la crise du logement. Le moratoire sur le logement devrait prendre fin le 26 décembre, entraînant des saisies hypothécaires et des expulsions de loyers. De nombreuses familles sont touchées en raison de la pandémie qui a entraînée la perte d’emplois, la maladie et le ralentissement général de l’économie. Beyoncé et sa fondation promettent 5 000 dollars aux personnes qui seront sans logement.

Pour bénéficier de l’aide de BeyGood, les personnes sinistrées doivent s’inscrire en ligne sur la plateforme NAACP.org à partir du 7 janvier 2021. 100 bénéficiaires seront sélectionnés et les subventions versées à la fin janvier. Le deuxième tour s’ouvrira en février.

Suite à la pandémie de la Covid-19, sur Beyonce.com, l’artiste a également  annoncé le soutien de Beygood à diverses organisations désignant le United Memorial Center et le Bread of Life. Elle s’est aussi associée à #startsall de Jack Dorsey faisant un don de 6 millions de dollars à des organisations communautaires locales, à l’UCLA (Université de Californie) et à la National Alliance in Mental Illness dans les régions de Houston, New York, Detroit et La Nouvelle-Orléans.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images et source ©️BeyGood

Un homme meurt de la Covid-19 en plein vol, les passagers effrayés assistent aux efforts pour le réanimer

Après une heure de vol entre Orlando et Los Angeles, un passager est décédé sous les yeux horrifiés des voyageurs. L’homme avait des symptômes mais ne s’était pas déclaré malade à la compagnie United Airlines au moment de l’embarquement. Malgré des efforts acharnés de personnels soignants à bord, le passager a succombé à une détresse respiratoire en plein vol. Les voyageurs de la compagnies attendent des réponses à de nombreuses questions.

 

L’ambulancier ne regrette pas son geste : «J’ai pris la décision de tenter de sauver la vie du passager et avec 2 autres, j’ai pratiqué la RCR (Réanimation CardioRespiratoire) pendant près d’une heure jusqu’à ce que nous atterrissions. Et j’ai continué à aider les pompiers lorsqu’ils sont montés à bord.» Les secouristes se sont portés volontaires, ignorant que le malade avait la Covid-19, les deux secouristes ont effectué cette RCR dans le but désespéré de le sauver.

Tony Adalpa, l’ambulancier en médical avoue sans hésiter dans la presse américaine que si c’était à refaire, il le referait : «Je connaissais les risques liés à la pratique de la RCR sur une personne potentiellement atteinte de Covid, mais j’ai quand même fait le choix de le faire. J’ai parlé avec la femme des passagers de ses antécédents médicaux et elle n’a jamais mentionné qu’il était positif. Il devait faire un test à LA.»

Le passager qui portait un masque facial, a cessé de respirer un peu plus d’une heure après le vol d’Orlando à Los Angeles, et l’équipage a lancé un appel à l’aide à tous les médecins à bord du vol. Une vidéo déchirante montre deux passagers effectuant une RCR (Réanimation CardioRespiratoire) sur le passager malade alors qu’il gisait dans l’allée et des photos montrent des personnes debout à l’intérieur de la cabine avant l’atterrissage d’urgence à la Nouvelle-Orléans.

Des informateurs attestent que l’épouse de l’homme racontait autour d’elle que son conjoint présentait des symptômes de Covid-19 comme la perte de goût et de l’odorat, au cours de la semaine dernière.

Les voyageurs encore choqués ne comprennent pas la décision de United Airlines de ne pas changer d’appareil et du temps passé à désinfecter l’avion : « Nous sommes tous restés assis pendant des heures à attendre pendant que vous nettoyiez son sang et ses germes avec des lingettes humides. Est-ce ainsi que vous gérez la sécurité et la santé des autres? » se sont plaints les voyageurs.

D’après les voyageurs qui l’ont aperçu tremblant, transpirant et ayant du mal à respirer avant même le décollage, l’homme aurait menti lors de son enregistrement affirmant au personnel de United Airlines qu’il n’avait aucun symptôme de Covid-19.

Le reste des passagers furieux témoignent : « Nous sommes tous restés assis pendant des heures à attendre pendant que vous nettoyiez son sang et ses germes avec des lingettes humides. Est-ce ainsi que vous gérez la sécurité et la santé des autres? ». Quand d’autres interpellent l’épouse du défunt :
« Pourquoi n’es-tu pas allé à l’hôpital ou tu n’as pas laissé ton mari monter dans l’avion dans ce sentiment? ».

Un expert en maladies infectieuses a expliqué sur ABC News les risques liés aux vols pendant la pandémie.
« Nous demandons également aux passagers de se faire tester avant de prendre le vol, mais un test négatif il y a deux jours ne signifie pas qu’ils ne propagent pas le virus aujourd’hui parce qu’ils étaient en incubation au moment du test » a déclaré le Dr. Suman M. Radhakrishna de l’hôpital Dignity Health California.


Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images Capture vidéo Cnews ACTUS

Sandra Lindsay est la première infirmière à se faire vacciner contre la Covid-19 aux Etats-Unis

Sandra Lindsay, une infirmière d’un hôpital du Queens, autrefois l’épicentre de la pandémie de Covid-19, est devenue la première personne aux États-Unis à se faire vacciner. Elle aura besoin d’une seconde dose finale du vaccin Pfizer dans 21 jours. Sandra Lindsay a déclaré qu’elle veut ainsi prouver «au public que le vaccin est sûr» et voulait le mettre en confiance.

Sandra Lindsay a reçu le premier vaccin au Long Island Jewish Medical Center dans le Queens. «J’espère que cela marque le début de la fin d’une période douloureuse de notre histoire» a déclaré l’infirmière new-yorkaise. Le gouverneur Andrew Cuomo a assisté à l’événement virtuellement.

Le centre médical de Long Island, situé dans le Queens fait partie de Northwell Health (un réseau de soins de santé américain), et commencera les premières vaccinations aux agents de santé qui sont en première ligne dans la crise sanitaire.

Des centaines de milliers de doses de Pfizer sont prévues pour cette semaine à New York puis ce sera au tour du vaccin Moderna. Les résidents et le personnel des établissements de soins de longue durée, comme ceux des maisons de soins infirmiers, seront vaccinés dans le cadre d’un programme fédéral en partenariat avec le personnel de pharmacie dès le 21 décembre, rapporte CNN.

Les chercheurs restent prudents car bien que le vaccin représente un tournant dans la pandémie, ils ne savent pas encore si le vaccin empêche ceux qui reçoivent l’injection de le transmettre à d’autres. Les gens devraient porter des masques et de se distancer physiquement, les autorités médicales recommandent à ceux qui reçoivent le vaccin de continuer à porter un masque, a déclaré Michael Dowling, le président-directeur général de Northwell Health.

La pandémie dévastatrice  a tué plus de 24 000 New-Yorkais.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Facebook Twitter – Images SABC philadelphie – WBNG

Infectée par la Covid-19 quand elle accouche de jumeaux, Jasmine Logan est sortie du coma, juste avant Noël

Les faits sont révélés par le magazine en ligne BlackNews. Jasmine Logan, une maman de 34 ans de Detroit qui a été infectée par le COVID-19 en donnant naissance à ses jumeaux, est réveillée d’un coma artificiel de deux semaines.

Son mari, Steven Logan a remercié toutes « les prières qui nous ont été accordées, elle récupère reprend des forces! Nous revendiquons cette victoire et avons toute la foi que Dieu la délivrera. Du fond du cœur, Merci » a commenté, soulagé, l’époux de Jasmine Logan.

Jasmine Logan n’est pas complètement sortie d’affaires. L’Afro-américaine devra suivre une thérapie physique et orthophonique avant de pouvoir reprendre une vie normale. Durant cette période difficile, Steven, chauffeur de camion prend soin de ses cinq enfants, il s’agit de leurs jumeaux nouveau-nés, leur fille de 6 ans et leurs jumeaux de 2 ans.

Source BlackNews.com – Dorothée Audibert-Champenois rédactrice CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter instagram

Elle élève 12 enfants après la mort de sa soeur et de son beau-frère victimes de la Covid-19

Elle s’appelle Francesca McCall et habite en Alabama (État du sud-est des États-Unis). Avec sa jeune soeur Chantale, Francesca s’était assurée de prendre soin des enfants de l’une et de l’autre, en cas de coup dur. Et C’est la plus jeune, Chantale, 35 ans qui, il y a trois mois, succombe des suites de la Covid-19. Comme promis, Francesca McCall a aussitôt pris en charge les 12 enfants des deux familles : «Nous avons toujours dit que nous ne voulions pas que nos enfants soient séparés. Nous voulions que nos enfants restent ensemble». C’était le pacte des deux soeurs McCall.

Chantale McCall travaillait pour une agence de santé à domicile et était toujours très prudente, explique sa soeur, encore sous le choc. Hospitalisée pour la première fois à Selma, où elle résidait, l’état de Chantale McCall s’est très vite dégradé. Et, c’est dans un hôpital de Birmingham où elle a été transférée et mise sous respirateur-artificiel que la mère de famille est morte.

Chantale est décédée 16 septembre et, le 25 octobre, son mari Rance Martin (40 ans) est mort également victime de la Covid-19, date du 35ème anniversaire de sa femme.

À la mort de sa jeune sœur, Francesca mère célibataire de 40 ans, qui élevait déjà sept enfants, n’a pas hésité à accueillir les cinq enfants de Chantale dans sa maison de Birmingham, en Alabama. Les 12 enfants qui ont entre 2 et 17 ans sont : Chayna 2 ans – Céleste 4 – Trenton, 7 ans – Aniyah 11 ans – Saaphyn 13 ans – Destiny 14 ans – et LaKeria 15 ans. Et ceux de Chantale McCall :  Serenity 5 ans – Trinity 6 ans – Angel 13 ans et De’Alan 15 ans.

En vert, les enfants de Chantale McCall  et en violet ceux de Francesca McCall

« Nous avons tous les garçons dans une pièce et nous avons toutes les filles dans les deux autres pièces, donc tout le monde est en quelque sorte juste les uns sur les autres ». Avec l’aide de sa mère et travaillant à domicile pour une société d’assurance, Francesca s’organise : «C’est parfois un peu chaotique d’essayer de mettre tout le monde en ligne pour l’école. Une fois que vous les avez réveillés et gérés, et qu’ils ont mangé tout va bien» avoue la mère de 12 enfants.

Elle reçoit également beaucoup d’aides de la communauté et de son église, rapportent les journaux d’Outre-Atlantique. Une campagne GoFundMe a permis de recueillir plus de 56 000 $ (46 174,52 Euros) pour la famille.

Francesca McCall a confié à CNN que«les enfants tiennent le coup, même s’ils ont eu des moments difficiles ». Pour les fêtes de fin d’année, la mère de cette grande famille a décidé de rendre un hommage émouvant à sa petite soeur : «Notre plan pour Noël est de célébrer la vie de ma sœur et son héritage, qu’elle laisse derrière elle», a déclaré Francesca McCall.


Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook C’news ACTUS – Twitter Instagram C’news ACTUS