Michelle Obama «quand elle entre, tous les yeux se tournent», Sergio Hudson est son designer favori

Présente à l’investiture de Joe Biden, montrant leur soutien à la nouvelle administration, Michelle et Barack Obama n’ont pas déçu leur fans dès leur apparition au Capitole, ce mercredi 20 janvier 2021.

Icône de la mode pour certains, l’ex First Lady Michelle Obama portait une veste de couleur magenta avec un pull à col roulé monochromatique assorti et un pantalon large. Elle a complété son look chic avec une ceinture dorée, des gants en cuir noir, un simple masque de soie noire Christy Rilling et des bottes à talons blocs en daim de Stuart Weitzman. Michelle Obama portait ses cheveux avec des larges boucles.

«Je n’ai jamais eu d’autre choix dans la vie» se plaît à raconter Sergio Hudson, le designer en vogue dont tout le monde parle depuis la fastueuse intronisation du nouveau président Joe Biden.

Sergio Hudson qui a vu des millions d’internautes, encensés l’élégant ensemble pantalon-veste de Michelle Obama, a fait ses premiers pas dans la salle d’essayage de sa mère en Caroline du Sud. Il raconte dans Nylon Fashion, comment il jouait dans une maison d’enfance placardée sur les murs des photos du mannequin jamaïcain et britannique Noami Campbell.

La mère du jeune Sergio Hudson était couturière et sa tante était mannequin. Il avait environ environ cinq ans quand il a su «qu’il voulait être designer», à l’âge de 10 ans, le petit Afro-Américain créait des robes pour les clientes de sa mère.

Sergio Hudson fréquente ensuite une école de design à Atlanta. Dans le même temps, il dessine et réalise des robes de mariée pour une clientèle privée, cela l’enchante peu mais concède le designer «il faut payer les factures». En 2013, sa carrière commence à prendre forme lorsqu’il  remporte le concours de mode de Bravo Styled To Rock. Il en sort vainqueur après avoir battu 13 autres designers. Alors qu’il reçoit son prix de 100 000 dollars, le magazine Glamour lui consacre un article. Sergio Hudson saisit sa chance quand il devient membre de l’équipe qui conçoit les tenues de la chanteuse Rihanna.

«C’était en quelque sorte une mise en bouche, pour ce que je fais quotidiennement aujourd’hui, en particulier quand il s’agit d’habiller les célébrités pour le tapis rouge et d’autres événements» se félicite le designer préféré de Michelle Obama.

Ses créations sont portées par des célébrités comme Beyoncé, Demi Lovato, Rihanna, Janelle Monáe ou Kendall Jenner. Depuis 2018, Sergio Hudson ajuste des tailleurs-pantalons et des robes moulantes qui épousent parfaitement la silhouette de l’ex-First Lady américaine.

Sergio Hudson a lancé sa ligne de prêt-à-porter en 2014 et fait sa première Fashion Week, à New York en 2020. Son souhait. Le natif du Sud-Est des Etats-Unis espère suivre les traces de grands noms comme Ralph Lauren, Tom Ford ou Tommy Hilfiger, pour devenir une grande marque américaine. «Je veux être dans tous les aspects du style de vie de l’Américain», Sergio Hudson vise haut, il en a désormais les moyens.

Ce n’est pas la première fois que Michelle Obama s’habille en Sergio Hudson. Elle portait une combinaison bleu marine à paillettes au Festival Essence en 2019, et une veste ceinturée en soie violette et un pantalon assorti lors de sa tournée «Becoming».

Dorothée Audibert-Champenois – Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images Instagram Sergio Hudson – Capture d’écran NBC News.

Michelle Obama a exhorté les Gafam à supprimer le profil de Donald Trump et l’ex-First Lady a réussi

Et cette sommation a été entendue, le lendemain, jeudi 7 janvier 2021, le président sortant de la première puissance mondiale, Donald Trump sera suspendu de façon permanente sur la plateforme sociale Facebook ainsi qu’Instagram. Après plusieurs avertissements à ses tweets au cours des derniers mois, le géant Twitter interdit définitivement son réseau social à Donald Trump. Plus de 88,7 millions de followers pro ou sympathisants du président américain sont sans nouvelles du profil @realDonaldTrump depuis une semaine.

Washington, le Capitole assiégé, mercredi 6 janvier 2021

Un coup dur pour le 45ème président des Etats-Unis, il était pourtant classé sixième utilisateur sur Twitter, l’un des plus suivis de ce réseau. Le chef d’Etat le plus puissant du monde s’est toujours vanté de pouvoir contourner les «faux médias d’information» pour diffuser directement ses messages à ses partisans.

«Le moment est venu pour les entreprises de la Silicon Valley d’arrêter de permettre ce comportement monstrueux – et d’aller encore plus loin qu’elles ne l’ont déjà fait en interdisant définitivement cet homme de leurs plateformes et en mettant en place des politiques pour empêcher que leur technologie ne soit utilisée par les dirigeants du pays pour alimenter des insurrections ».

En réponse aux violences perpétrées mercredi 6 janvier 2021 au sein du Capitole américain, qui ont entraînées la mort de quatre personnes, l’ex-First Lady Michelle Obama a appelé les sociétés de médias sociaux à interdire définitivement Donald Trump de leurs plateformes.

Les ennuis de Donald Trump sur le Net ont commencé mercredi en début de matinée. Alors que la violence faisait rage à Washington, Twitter va supprimer certaines publications du président puis bloquer le profil pendant 12 heures. YouTube, qui appartient à Google, va plus loin en retirant une vidéo que Donald Trump avait publiée.  Dans ce message, le président américain félicitait les émeutiers et dénonçait une nouvelle fois un vol supposé de suffrages le mettant en position défavorable pour un nouveau mandat.

Ashli Babbitt, cette ancienne combattante de l’armée de l’air américaine est morte durant l’assaut au Capitole

Le dernier post de Donald Trump sur Twitter, en soutien aux émeutiers, sera publié à 18 h 01 mais là encore, immédiatement supprimé : «Ce sont des événements ainsi qui se produisent quand une victoire électorale sacrée échappent aux grands patriotes qui ont été mal et injustement traités pendant si longtemps. Rentrez chez vous avec amour et en paix. Souvenez-vous de ce jour pour toujours!» expliquait Donald Trump à ses électeurs.

Barack Obama sidéré a réagi à l’invasion du Capitole et l’ancien président a fait part de son horreur en voyant la foule descendre sur le Capitole : «Comme vous tous, j’ai vu un gang, organisé, violent et furieux d’avoir perdu une élection, assiéger le Capitole des États-Unis (…) Ils ont fièrement agité le drapeau de la Confédération à travers les couloirs ». «Ils ont profané le centre du gouvernement américain.» s’agaçait Barack Obama.

Michelle Obama a signifié ouvertement son mépris pour Donald Trump et selon l’écrivaine de «Becoming», le président comme les médias d’extrême droite portent l’entière responsabilité de ce qui s’est passé mercredi dans l’enceinte du Capitole.

«Cette journée a été une réalisation des souhaits d’un président infantile et antipatriotique qui ne peut pas gérer la vérité de ses propres échecs. Et l’épave repose aux pieds d’un appareil du parti et des médias qui l’ont joyeusement applaudi, connaissant parfaitement les conséquences  d’un tel soutien», a souligné Michelle Obama.

Jeudi 7 janvier, le président élu Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris ont dénoncé l’écart de traitement de la foule pro-Trump d’une part et les manifestants de Black Lives Matter dans la capitale nationale. Une police jugée beaucoup plus clémente avec les supporteurs du président Trump mais bien plus musclée face aux manifestants anti-racistes.

Pour l’heure, Facebook a annoncé qu’il interdisait Trump jusqu’au 20 janvier au moins, la fin de son mandat présidentiel». Mais Twitter, plus radical, a décidé de se passer de ce profil très suivi mais trop controversé.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Image capture Podcast Obama.