Bob Marley inspire pour Adidas, la créatrice jamaïcaine Grace Wales Bonner, elle présente «Wales Bonner Lovers»

Près de 40 ans après sa mort, Bob Marley reste la légende musicale, une référence pour la musique reggae qui a dépassé très tôt les frontières caribéennes. Mais aujourd’hui, le jamaïcain qui était fou de la marque «Adidas» aura sa collection, son style inspire les créateurs de mode.

La légende du reggae qui appréciait les survêtements de sport a donné libre cours à la créativité de sa jeune compatriote Grace Wales Bonner qui vient de présenter une collection pour l’hiver 2020. Cette dernière ligne de vêtements de sports elle la signe avec Adidas, le géant allemand. Les pièce sont vendues en ligne dès aujourd’hui.

Grace Wales Bonner, 30 ans d’origine jamaïcaine, régulièrement présente à la Fashion Week de Londres, est également lauréate du LVMH Young Designer Award 2016. «Grace Wales Bonner a repris l’emblématique survêtement Adidas à trois rayures et lui a donné une retouche surélevée par le biais de broderies, de rayures au crochet et de côtes surdimensionnées, rendant hommage à ses racines britanniques-jamaïcaines et aux souvenirs de ces uniformes de dancehall axés sur le sport, ainsi Marley, qui portait ses vêtements de sport d’une manière élégante», précise le magazine GQ

Pour rappel, Bob Marley et ses amis sont parmi les premiers groupe d’artistes à adopter les vêtements de sport en dehors des stades de foot, dans les années 1970.

Selon GQ Magazine, la nouvelle gamme de mode, surnommée la collection Wales Bonner x Adidas, a été présentée pour la première fois en janvier dans le cadre de la collection Automne / Hiver 2020 de la créatrice lors de la London Fashion Week, «inspirée par Bob Marley, la vaste archive d’Adidas, le 1970 et Dancehall».

La marque Adidas a été créée par Adolf «Adi» Dassler, un cordonnier allemand en août 1949. Le nom vient d’Adi et Das, les 3 premières lettres du prénom et du nom de famille de son créateur.

Basée à Herzogenaurach, Adidas est le plus grand fabricant de vêtements de sport en Europe, et le deuxième au monde, après la société américaine Nike.

 

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de C’news Actus Dothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy @Do Thy

Racisme: Kamala Harris insultée sur Facebook, le géant du Net est critiqué pour laxisme et complaisance

Les préjugés et les comportements racistes persistent et s’intensifient aux Etats-Unis. Alors que les manifestations contre le racisme systémique et les violences policières ont agité les esprits durant tout l’été, cette fois c’est sur les réseaux sociaux que la bataille fait rage. Avec l’élection pour la première fois d »une femme noire comme vice-présidente américaine, les détracteurs de Kamala Harris, femme d’origine jamaïcaine et indienne, ne lui épargnent ni leur virulence, ni leur mépris, ni leurs moqueries. Interpellés les modérateurs des  « social network » sont intervenus et ont pris une décision radicale pour les uns pas à la hauteur du « délit » pour d’autres.

La victoire électorale du 46ème président élu Joe Biden a déclenché une vague de commentaires haineux sur les médias sociaux, notamment des électeurs pro-Donald Trump et  le géant Facebook a dû intervenir.

La chaîne BBC News a indiqué à Facebook l’existence d’au moins trois groupes anti-Harris,  haineux, dont certains comptaient entre 1 200 et 4 000 membres. Facebook a agi rapidement et supprimé les comptes.

Le géant des médias sociaux, qui possède également WhatsApp et Instagram, affirme qu’il repère 90% des discours de haine avant qu’ils ne soient signalés, sans doute insuffisant pour freiner cette vague de haine qui envahit les réseaux sociaux, estiment les médias américains.

« La suppression de ces contenus par Facebook uniquement après qu’il leur a été signalé par les médias confirme que les règles et directives qu’ils établissent sont vaines car ils ne font que peu ou pas d’efforts dans la détection », a déclaré le président de Media Matters, Angelo Carusone.

Les défenseurs de la lutte contre le racisme ont noté que le discours de haine est souvent ignoré par Facebook et parfois promu. En août dernier, des centaines d’entreprises ont protesté sur Facebook en refusant de faire de la publicité sur cette plateforme.

Bill Russo, l’un des principaux collaborateurs de Joe Biden, a critiqué Facebook pour sa mauvaise gestion des théories du complot, les appels à la violence et la diffusion de la désinformation, rapporte BBC News.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy @Do Thy – ©️ Images @capture d’écran C’news Actus Dothy

Judy Mowatt choriste de Bob Marley, distinguée aux Caribbean American Heritage Awards

La 27e édition des Caribbean American Heritage Awards (CARAH) aura lieu cette année le vendredi 20 novembre 2020 et sera virtuel. Les distinctions CARAH célèbrent les réalisations et les contributions d’individus exceptionnels d’origine caribéenne dans leurs domaines d’expertise.

Caribbean American Heritage Awards (CARAH)

Parmi les lauréats des Caribbean American Heritage Awards 2020, la chanteuse de reggae Judy Mowatt, membre du groupe I-Threes. Trois jeunes femmes, formant un trio vocal composé de Marcia Griffiths, Judy Mowatt et Rita Marley (de son vrai nom Alvarita Anderson), elles accompagnaient Bob Marley et les Wailers au départ de Peter Tosh et de Bunny. Elle sera honorée d’un Marcus Garvey Lifetime Achievment Award.

Judy Mowatt

July Ann connue sous le nom d’artiste  Judy Mowatt, est née à Kingston en 1952. Formée à la chanson dès son plus jeune âge, c’est dans une formation de danseuse qu’elle fait ses débuts. En 1967 elle fait partie des Gaylettes, trio de chanteuses qui ne connaîtra pas un vrai succès. A la fin des années 60, Judy Mowatt décide de se lancer dans une carrière de chanteuse solo

Judy Mowatt, membre des I-Three (Jamaïque) dans les années 1970

Alors même que Bob Marley était au sommet de sa carrière, Judy Mowatt, a réussi à lancer sa carrière en sortant l’album solo, Mellow Mood, en 1975. Les cinq albums solo de Mowatt qui ont suivis Mellow Mood sont tous sortis aux États-Unis. En tant que productrice de ses propres albums, Mowatt a été parmi les premières musiciennes jamaïcaines à prendre le contrôle de sa propre musique. Elle recevra le Marcus Garvey Lifetime Achievement Award.

Judy Mowatt

La fondatrice et présidente d’ICS (Institute of Caribbean Studies), le Dr. Claire Nelson, a déclaré que la décision d’organiser un événement virtuel était difficile mais nécessaire.

«Nous avons perdu de nombreux citoyens dans notre communauté cette année. Beaucoup de ceux qui sont venus en Amérique à la recherche du rêve américain ont péri à cause de leur recherche d’un travail honnête pour soutenir leurs familles au pays et à l’étranger. Pour eux, nous avons décidé d’aller de l’avant ensemble pour faire face à la réalité de ce fléau «covidémique» en trouvant des raisons de célébrer la vie. Même si nous ne pouvons pas célébrer dans un espace physique, nous pensons que l’expérience sera toujours intime d’une nouvelle manière et joyeuse», a-t-elle commenté.

Bob Marley et Judy Mowatt (à gauche)

«En plus du soulèvement racial, nous avons estimé qu’il était important de faire savoir au monde que nous qui reflétons le sang de l’Afrique dans nos peaux sombres, nous, originaires des Caraïbes, sommes très fiers de la marque indélébile que notre peuple a faite et continue de faire le monde, même dans un monde qui essaie souvent de nous nier. Nous ne serons pas étouffés. Nous ferons un sanctuaire. C’est un hommage au triomphe et à la transformation. Peu importe ce que nous vivons. Nous nous relèverons. »

Parmi les autres personnes qui seront honorées : L’inventeur, investisseur et philanthrope Dr Nicholas Brathwaite (Grenade); le chercheur biomédical Dr Swinburne A.J. Augustine (Dominique), le politique britannique Hon. David Lammy, député (Guyana); l’artiste d’avant-garde Andrea McKenzie (Trinidad-et-Tobago); l’auteur Anaya Lee Willabus (Guyane); l’entrepreneur en communication Frederick Morton, Jr. (Sainte-Croix, îles Vierges américaines); l’influenceur politique Michele Lawrence Jawando (Bermudes); chef d’entreprise, le sénateur Don Wehby, C.D. (Jamaïque); et l’ambassadrice icône du sport Shelly-Ann Fraser Pryce (Jamaïque).

Le Gala commencera par une réception VIP à 18h30, suivie de la cérémonie de remise des prix et de l’afterparty virtuel. Les billets pour participer à l’évènement coûte 25 dollars.

Pour participer à l’évènement, il suffit de s’inscrire à :  www.caribbeanamericanheritageawards.com. Une partie des fonds sera reversée aux initiatives d’entrepreneuriat Lifeseed pour les jeunes.

Judy Mowatt, Jamaïque

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @c’news Actus Dothy @Do Thy

La guitare électro-acoustique de Bob Marley est aux enchères à Beverly Hills, estimée à 100 000 dollars

Si vous êtes fan de Bob Marley, la légende du reggae, que vous avez beaucoup de dollars et que vous ne regardez pas à la dépense, vous êtes fin prêt pour acquérir la rare guitare électro-acoustique de Bob Marley à la prochaine à la vente aux enchères de Julien’s Auctions qui aura lieu dans un quartier chic de Los Angeles.

La guitare électro-acoustique Ovation 1612-4 Custom Balladeer de 1975 est en épicéa naturel et en ébène avec des incrustations de diamant.

L’instrument a été ajouté à la vente annuelle de Julien’s Auctions, Icons and Idols Trilogy : Rock and Roll.

La vente aux enchères est prévue les 1er et 2 décembre 2020 en direct à Beverly Hills et en ligne sur juliensauctions.com. La guitare électro-acoustique devrait se vendre entre 80 000 et 100 000 dollars. Il s’agirait de la guitare sèche de Bob Marley, précise Junior Bass (Jean-Claude Mc Lier), un musicien antillo-guyanais qui rappelle que la guitare fétiche du chanteur et compositeur jamaïcain a été inhumé en même temps que la légende du reggae.

Sont également proposés à la vente un gant et un chemisier appartenant à Mickael Jackson et un maillot de Barack Obama, de la promotion 1978/1979 du lycée sportif de Basketball du New Jersey.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy #Do Thy – Images C’news Actus Dothy

Usain Bolt fait un don de 2,2 millions de dollars à 20 écoles rurales en difficulté en Jamaïque

Vingt et un établissements de la petite enfance de Trelawny, St. Ann, St. James, St. Elizabeth et Clarendon ont bénéficié d’un don de fournitures d’une valeur de 2,2 millions de dollars de la Fondation Usain Bolt.

Chaque établissement a reçu une imprimante laserjet avec quatre cartouches d’impression et cinq rames de papier, une station de lavage des mains, un thermomètre, un bac de stockage pour le matériel d’apprentissage, une poubelle à pédale, non tactile.

Le matériel scolaire permettra aux enseignants de ces écoles de mieux répondre aux besoins d’apprentissage des enfants lorsqu’ils sont chez eux mais aussi à leurs besoins sanitaires dûs à la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans une vidéo Instagram, Usain Bolt a déclaré qu ‘«il sait que c’est une période fatiguante pour les étudiants et difficile pour les élèves de la zone rurale».

«Quelque 1 250 enfants devraient en bénéficier», a déclaré la présidente de la Fondation Usain Bolt, Winsome Wilkins. Elle a indiqué que les imprimantes qui ont été fournies sont destinées à aider à la production de copies de travail des enseignants car elles aident les parents à travailler à domicile avec leurs enfants.

Winsome Wilkins a également souligné que : «Le but de la Fondation est d’avoir un impact sur les enfants, en particulier ceux des communautés rurales dont l’éducation a été interrompue en raison de la pandémie du COVID-19. Nous nous engageons à apporter notre soutien de toutes les manières possibles » a expliqué la présidente de la Fondation Usain Bolt.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy @Do Thy – Images capture d’écran C’news Actus Dothy

Une vidéo touchante de Kamala Harris, elle réconforte sa petite-nièce qui veut devenir Présidente

Depuis mercredi, cette image est devenue virale sur tous les réseaux sociaux. Dans cette vidéo où l’on voit la nouvelle vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris causant avec sa nièce qui aspire à devenir présidente, les internautes ont été nombreux à la relayer.

La famille de Kamala Harris

Meenakshi (Meena) Harris, la nièce de Kamala Harris et mère de la fillette, a publié le clip de sa fille de quatre ans assise sur les genoux du sénateur californien exprimant le désir d’être présidente.

Dans la vidéo, Kamala Harris assure à sa petite-nièce «Tu peux être présidente» avant de lui expliquer qu’elle devrait attendre d’avoir au moins 35 ans. L’enfant l’informe rapidement Kamala Harris qu’elle voudrait également être «une astronaute».

Aujourd’hui, après l’annonce que sa tante serait la prochaine vice-présidente des États-Unis, Meena Harris a tweeté que sa fille précoce avait crié: «Les filles Noires sont les bienvenues à la présidence !»

Kamala Harris est depuis ce samedi 7 novembre la première femme, la première noire, la première originaire de l’Inde et la première vice-présidente des Etats-Unis. L’Obama-girl, afro-américaine de première génération est née il y a 56 ans aux Etats-Unis, plus précisément à Oakland en Californie, d’un père jamaïcain et d’une mère indienne.

Après deux mandats de procureure à San Francisco, elle avait été élue deux fois procureure générale de Californie, devenant alors la première femme, mais aussi la première personne de couleur à diriger les services judiciaires de l’Etat le plus peuplé du pays. Après s’être violemment opposée à la politique de Joe Biden sur plusieurs dossiers et dénoncé son opposition au «busing», une pratique mise en place dans les années 70 visant à promouvoir la mixité raciale et sociale des écoles américaines via les transports publics, pour permettre aux enfants d’être scolarisés en dehors de leur quartier, Joe Biden la désigne comme co-listière durant sa campagne électorale.

Joe Biden est le 46ème président américain, l’annonce a été faite via les principaux journaux américains dont Fox News et CNN.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy @Do Thy

 

 

Gabriela Morris, plus jeune sénatrice de la Jamaïque est membre du Parti National du peuple

Mardi 15 septembre 2020, lors d’une cérémonie de prestation de serment, le Sénat jamaïcain a nommé huit femmes dont Gabriela Morris. Membre du parti d’opposition, le Parti national du peuple (PNP). La jeune fille qui entame sa maîtrise en communication pour le changement social et comportemental devient, à 23 ans, la plus jeune sénatrice Jamaïcaine et sans doute de la Caraïbe. Alors qu’elle entame une carrière d’élue, la nouvelle sénatrice, Gabriela Morris continue  un brillant parcours d’étudiante à l’Université des Antilles en Jamaïque.

Gabriela Morris, nouvelle sénatrice, de l’opposition, sera chargée  de l’égalité des sexes à la Chambre Haute.

Gabriela Morris devient sénatrice après une déjà longue carrière de militante. Au cours de son adolescence, la native de Montego Bay a travaillé dans des projets communautaires. Elle a également fait partie de l’équipe  Rise United de Peter Murcott Bunting, secrétaire général du Parti national du peuple jusqu’en 2014, ancien ministre de la Sécurité nationale de la Jamaïque. Selon The Gleaner, le quotidien local, la nouvelle sénatrice, membre de l’Organisation des jeunes du Parti national du peuple (PNPYO), forte de ses acquis personnels, a déclaré lors d’une conférence de presse à  la Jamaica Conference Centre à Kingston : «Il y a la question de la jeunesse et de l’expérience. Je crois avoir accumulé les capacités qu’il faut, et qui justifient que je sois nommée  au Sénat »

Gabriela Morris qui aujourd’hui accède à une haute fonction politique était encore,   employée par l’UWI ( The University of the West Indies) en tant que conseillère résidente pour Irvine Hall,  et vice-présidente UWI). Elle cumulait aussi le poste de vice-présidente de cette même université.


La jeune sénatrice a tweeté récemment sur sa remise de diplôme en pharmacologie en annonçant qu’elle était inscrite en maîtrise en communication pour le changement social et comportemental la semaine prochaine (Caribbean School of Media and Communication).

«Je suis vraiment honorée d’avoir été nommée au Sénat. Je prends cette nomination très au sérieux et je suis fortement motivée pour bien faire, grâce au soutien sans faille que j’ai reçu. Alors que je prends ce nouveau cap, je sais qu’une chose est certaine: je suis prête à servir.» (Gabriela Morris)

Des sénatrices du gouvernement et de l’opposition  – (De gauche à droite) Natalie Campbell Rodriques, Janice Allen, Kamina Johnson Smith, Sherene Golding Campbell, Donna Scott Mottley, Sophia Fraser-Binns, Gabriela Morris, Dr Saphire Longmore.
Dorothée Audibert-Champenois/facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Ian Allen/Twitter

Le skateur jamaïcain Lucien Clarke lance la première chaussure skate pour Louis Vuitton

La maison de couture s’apprête à commercialiser une paire de skate shoes et Virgil Abloh, le directeur artistique des collections hommes a donné carte blanche au skateur jamaïcain Lucien Clarke pour imaginer son propre design de baskets. Le skater avait déjà prêté son image à la marque française, à travers quelques défilés et sa présence dans plusieurs lookbooks de la griffe.

Le nom de Lucien Clarke orne la partie latérale, tandis que le logo Louis Vuitton en décore l’arrière de la semelle extérieure. Elles seront disponibles en couleur noir/orange et vert/gris.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Instagram/Facebook

Usain Bolt positif au Covid-19 après sa fête d’anniversaire sans gestes barrières, une enquête est ouverte

Suite à une célébration d’anniversaire sans masques pour certains et sans distanciation sociale pour d’autres, le champion du monde Usain Bolt s’était mis en quarantaine volontairement, il a eu raison. Le champion du sprint est contaminé par le nouveau coronavirus et sa fête fait actuellement l’objet d’une enquête.

Usain Bolt s’était préventivement mis en quarantaine pensant être porteur du Covid-19, mais lors d’une conférence de presse virtuelle à la Jamaica House , l’annonce du  ministre jamaïcain de la Santé et du Bien-être a confirmé les inquiétudes du champion olympique de sprint. Le Dr Christopher Tufton a déclaré devant la presse qu’ «Il est maintenant du domaine public que M. Bolt a été testé positif», a indiqué le ministre ce lundi.

«Il a été formellement avisé, selon ce qui m’a été rapporté par les autorités, et dans le respect des protocoles établis lorsqu’il y a un cas positif, peu importe l’individu, que ceci déclenche une démarche de questionnement qui se poursuivrait avec le traçage et le contact de personnes en contact», précisait le ministre de la Santé et du Bien-être.

Après que le sportif record du monde au sprint 100 mètres et 200 mètres et huit fois médaillé d’or aie mentionné sur Twitter, il y a deux jours qu’il s’isolait par précaution, depuis lundi le Ministère de la santé a confirmé qu’Usain Bolt est positif au Covid-19. C’est durant une fête organisée pour ses 34 ans, à laquelle ont participé de nombreuses célébrités que le champion jamaïcain «a sans doute été contaminé». Sur des photos virales qui circulent sur les réseaux sociaux on peut observer que des invités non masqués y participaient et que d’autres  danseurs ne respectaient pas les règles de distanciation sociale.

Une enquête est ouverte par les autorités jamaïcaines.

Pour Andrew Holness, le Premier ministre jamaïcain   : «Ces questions font toutes l’objet d’une enquête approfondie et la police rendra un rapport sur ces interrogations dans un proche avenir». Et  a poursuivi Andrew Holness : «Aucun traitement préférentiel ne serait accordé à qui que ce soit».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Twitter

Kamala Harris, l’Afro-Américaine est vice-présidente de Joe Biden, une première dans l’histoire américaine

Le candidat à la présidentielle du Parti démocrate Joe Biden a annoncé mardi  le nom de Kamala Harris comme étant sa vice-présidente durant la campagne 2020. C’est une première dans toute l’Histoire des Etats-Unis, qu’une Afro-américaine soit à ce poste stratégique.

Joe Biden a partagé la nouvelle sur Twitter, en écrivant : « J’ai le grand honneur d’annoncer que j’ai choisi @KamalaHarris – une combattant intrépide et l’un des meilleurs fonctionnaires du pays », a déclaré Joe Biden.

Kamala Harris, 55 ans, a été pendant un certain temps considéré comme l’un des choix les plus probables que Joe Biden puisse faire en la choisissant comme candidate à la vice-présidence.

Selon le New York Times, Kamala Harris est la fille de deux parents immigrés : une mère indo-américaine et un père jamaïcain, ce qui en fait la première femme noire et la première personne d’origine indienne à être nommée pour un poste national par un grand parti dans  l’Histoire américaine.

Dans une déclaration, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, a salué le choix de Joe Biden : «La nomination par Joe Biden du sénateur Kamala Harris comme candidat démocrate à la vice-présidence marque une étape historique et fière pour notre pays. En tant que vice-présidente des États-Unis, la sénatrice Harris poursuivra son héritage de leadership novateur pour faire avancer notre nation »

La vice-présidente a été procureure pendant très longtemps avant de rejoindre le Sénat.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images KQED