Meghan Markle annonce avoir fait une fausse couche un «chagrin insupportable» pour le couple Sussex

«C’était un matin de juillet qui commençait aussi normalement que n’importe quel autre jour : Préparer le petit déjeuner. Nourrir les chiens. Prendre des vitamines. Trouvez cette chaussette manquante. Récupérer le crayon qui a roulé sous la table. J’attache mes cheveux en queue de cheval avant de sortir mon fils de son berceau ». Meghan Markle est en train de décrire le moment où elle «est tombée au sol » alors que sa fausse couche commençait.

Ce mercredi 25 novembre 2020, dans une tribune écrite pour le New York Times, intitulé «Les pertes que nous partageons» la duchesse de Sussex révèle avoir fait une fausse couche : «Je savais, en serrant mon premier-né, que je perdais mon deuxième».

Dans cet éditorial émouvant, la duchesse de 39 ans décrit l’instant où elle a «ressenti une crampe aiguë» après avoir changé la couche de son fils Archie Mountbatten Windsor.

«Après avoir changé sa couche, j’ai ressenti une forte crampe. Je me suis laissée tomber sur le sol avec lui dans mes bras, fredonnant une berceuse pour nous garder tous les deux calmes, la mélodie joyeuse contrastant fortement avec mon sentiment que quelque chose n’allait pas. Quelques heures plus tard, je me suis allongée sur un lit d’hôpital, tenant la main de mon mari. Je sentis la moiteur de sa paume et ses jointures mouillées par nos deux larmes. En regardant les murs blancs et froids, mes yeux se sont vitrés. J’ai essayé d’imaginer comment nous guéririons.»

«Assis dans un lit d’hôpital, regardant le chagrin de mon mari alors qu’il essayait de retenir mes morceaux brisés, j’ai réalisé que la seule façon de commencer à guérir est de demander d’abord :« Ça va? »

Dans l’article «Les pertes que nous partageons », elle poursuit en parlant de l’importance de demander aux gens s’ils vont bien.

«Je me suis souvenue de l’année dernière où Harry et moi terminions une longue tournée en Afrique du Sud. J’étais épuisée. J’allaitais notre bébé et j’essayais de garder un visage courageux aux yeux du public.»

«Ça va?» m’a demandé un journaliste. Je lui ai répondu honnêtement, ne sachant pas que ce que j’ai dit résonnerait avec tant de nouvelles mamans et plus âgées, et quiconque avait, à sa manière, souffert en silence. Ma réponse spontanée semblait donner aux gens la permission de dire leur vérité. Mais ce n’est pas la réponse honnête qui m’a le plus aidé, c’est la question elle-même.»

«Merci d’avoir posé la question», dis-je. «Peu de gens ont demandé si je vais bien.»

Durant cette période particulière «Nous nous adaptons à une nouvelle normalité où les visages sont dissimulés par des masques, mais cela nous oblige à nous regarder dans les yeux, parfois remplis de chaleur, d’autres fois de larmes. Pour la première fois, depuis longtemps, en tant qu’êtres humains, nous nous voyons vraiment.»

Depuis la publication de l’article, une source proche de la duchesse de Sussex a confirmé que Meghan était actuellement en «bonne santé».

La source a déclaré que le couple avait pris le temps de comprendre ce qui s’était passé et avait pris la décision d’en parler publiquement après avoir réalisé à quel point les fausses couches étaient courantes.

Meghan Markle a avoué dans sa tribune qu’elle voulait encourager les gens à demander «ça va?» particulièrement durant cette saison des fêtes.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de C’newsActusDothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy

 

Le frère du rappeur 21 Savage poignardé à mort à Brixton au sud de Londres

Terrell Davis, 27 ans, un rappeur connu sous le nom de TM1way et frère de 21 Savage a été tué dimanche soir à Blenheim Gardens à Brixton.

Selon une source proche de de la famille du défunt, Terrell Davis ramenait  des courses à sa grand-mère quand il s’est disputé avec un vieil ami, qui subitement l’a poignardé.

Terrell Davis comme 21 Savage sont nés à Plaistow, dans l’est de Londres avant que  21 Savage n »émigre aux États-Unis très jeune. L’artiste de 28 ans, qui vit à Atlanta, a rendu hommage à son frère sur Instagram:   » Je ne peux pas croire que quelqu’un t’a emmené bébé frère. Je sais que j’ai pris ma colère sur toi, j’aimerais pouvoir reprendre cette merde ».

Il a également publié une photo de lui et de son jeune frère décédé alors qu’ils étaient jeunes garçons, ainsi qu’une série d’images plus récentes de Terrell Davis.

« Ce sont des frères. Ils parlaient un peu au téléphone et sur WhatsApp. Je ne pense pas que Savage soit de retour en Grande-Bretagne depuis un certain temps parce qu’il a eu des problèmes juridiques aux États-Unis » a commenté une source proche de 21 Savage.

 « Il est dévasté, cependant, toute la famille l’est. Terrell était un type bien, il était venu rendre visite à sa grand-mère dimanche et s’était rendu dans les magasins pour l’aider aux courses car elle est âgée et confinée durant cette pandémie. Terrell rentrait à la maison quand il a vu un vieil ami. C’était quelqu’un qu’il connaissait depuis longtemps. Ils ont commencé à se disputer, puis soudainement son ami l’a poignardé ». 

« Terrell n’avait aucun ennemi à ma connaissance et il n’était impliqué dans aucun gang. Il s’est juste concentré sur sa musique. «Il était vraiment un bon rappeur et était sur le point de faire de grandes choses. Il voulait être comme son frère. Tout le monde est sous le choc », a ajouté cette même source.

Dimanche 22 novembre,  Terrell Davis a été retrouvé souffrant d’une blessure par arme blanche. Il était 17h59 à Ramillies Close, Lambeth, SW2. Les secours de the London Air Ambulance l’ont déclaré mort sur les lieux. Jusqu’à l »heure, il n’y a aucune arrestation.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice de C’news Actus Dothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy – @Do Thy

 

 

Activiste, militante et fondatrice du Carnaval de Notting Hill, un film retrace la vie de Claudia Jones

Le groupe britannique Greenacre Films s’est associé à une équipe internationale de cinéastes pour rendre hommage à la journaliste, activiste Claudia Jones à qui on attribue le lancement de ce qui est aujourd’hui le plus grand festival de rue d’Europe.

©️Images @C’news Actus Dothy

Le projet est dirigé par la  productrice et réalisatrice Frances-Anne Solomon. «Claudia Jones»  sera réalisé en partenariat avec le CaribbeanTales Media Group (CTMG), basé au Canada, de Nadine Marsh-Edwards, Greenacre Films, basé au Royaume-Uni, et Imagine Media International Limited de Lisa Wickham, dont le siège est à Trinidad-et-Tobago.

La journaliste, activiste et militante Claudia Jones

«Claudia Jones» est née Claudia Vera Cumberbatch le 21 février 1915 à Port of Spain, à Trinidad-et-Tobago. En 1924, à huit ans, avec sa famille, elle émigre à Harlem à New York. La mère de Claudia, une travailleuse du vêtement décède quand Claudia a douze ans. Pauvre, elle termine ses études secondaires puis Claudia Jones commence à travailler également dans une buanderie, tout en écrivant une chronique intitulée Claudia Comments pour un journal de Harlem.

En 1936, elle rejoint la Young Communist League USA et, passionnée par l’écriture, contribue et dirige des publications communistes. Elle a 18 ans quand elle s’engage dans le mouvement international de défense des Scottsboro Boys. Accusés d’avoir violé deux femmes blanches à Scottsboro, en Alabama, neuf jeunes hommes afro-américains ont été exécutés sous la forme d’un lynchage légalisé. Claudia Jones défendra les Scottsboro Boys en tant que journaliste pour le journal YCL Weekly Review.

Elle devient membre de la rédaction du Daily Worker en 1937 et devient en 1938 rédactrice en chef de la Weekly Review. Lorsque la Young Communist League est devenue American Youth for Democracy pendant la Seconde Guerre mondiale, Claudia Jones devient rédactrice en chef de son journal mensuel, Spotlight.

«Les gens sans voix sont des agneaux prêts à être massacrer» (Claudia Jones)

Le classisme, le racisme, la discrimination et le sexisme subis par les femmes noires, elle les dénoncera lors de rassemblements publics. Claudia Jones a été arrêté en 1948 et incarcérée pendant six mois. Elle a été de nouveau arrêtée en 1955 et envoyée par la suite à la prison fédérale. N’ayant jamais obtenu la citoyenneté américaine, la militante communiste a été expulsée des États-Unis vers l’Angleterre.

L’une des réalisations les plus importantes de Claudia Jones date de 1958, quand elle fonde et devient rédactrice en chef de la West Indian Gazette et Afro-Asian Caribbean News, le premier grand journal noir du Royaume-Uni.

©️Images @C’news Actus Dothy

Cette couverture médiatique mondiale, la Gazette qui visait à unifier la communauté noire dans la lutte mondiale contre la discrimination, lui permet alors de créer une plate-forme pour organiser en 1959,  le premier carnaval des Caraïbes à Londres.

©️Images @C’news Actus Dothy

Le carnaval organisé en réponse aux émeutes raciales de Notting Hill de 1958 pour «laver le goût de Notting Hill de notre bouche», est largement reconnu comme le précurseur du carnaval de Notting Hill, la célébration annuelle de la culture caribéenne qui a lieu chaque fin du mois d’août à Londres.

La journaliste, activiste et militante Claudia Jones

Lisa Wickham, présidente-directrice générale d’Imagine Media, estime que «le film de Frances-Anne jette un éclairage bien mérité sur une femme née dans les Caraïbes dont l’héritage riche et magnifique amplifie les voix et les expériences de tous les Noirs ».

©️Images @C’news Actus Dothy

L’actrice, scénariste et réalisatrice britannique Adjoa Andoh et le scénariste britannique Omari McCarthy se joindront à l’équipe en tant que co-créatrice et co-scénariste.

©️Images @C’news Actus Dothy

«Le travail de Claudia en faveur des droits des femmes, des droits des Noirs et des droits des pauvres et des exclus a jeté les bases de tant de choses qui ont suivies l’indépendance de l’Afrique et des Caraïbes, les droits civils, le panafricanisme et inévitablement, le mouvement Black Lives Matter d’aujourd’hui», a déclaré Adjoa Andoh.

Claudia Jones est décédée à l’âge de 49 ans, la nuit de Noël de 1964. Elle est enterrée au cimetière Highgate, au nord de Londres, elle repose dans une tombe située à gauche de celle de son héros, Karl Marx.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy @Do Thy – Images ©️ Carnaval 2017 de Notting Hill/C’news Actus Do Thy – Voice OnLine (Claudia Jones) – University of Oxford (Claudia Jones)

Le Maafa (l’Holocauste du peuple africain) et l’Afriphobie, les fondements du Panafricanisme

Le mouvement panafricain a pris sa source suite aux multiples déplacements forcés de millions de déportés Noirs durant plus de quatre siècles. Pour synthétiser et expliquer les causes et conséquences de cette traite négrière, deux éminentes personnalités se croisent, le professeur et philosophe Lazare Ki-Zerbo et la professeure Jacqui Burnett, Vice-présidente de l’African Caribbean Community Development Forum Ltd (ACCDF).

À la lueur des documents d’histoire, la grande majorité des esclaves transportés vers le Nouveau monde étaient des Africains du centre et de l’ouest, vendus par les Africains à des marchands d’esclaves européens qui les transportaient ensuite vers les colonies d’Amérique du Nord et du Sud. En tant que propriété, ils étaient des marchandises ou des unités de travail et étaient vendus sur les marchés avec d’autres biens et services.

Ces marchands d’esclaves de l’Atlantique, classés par volume de commerce, étaient : les Portugais, les Britanniques, les Français, les Espagnols, les Néerlandais et les Américains. Ils avaient établi des avant-postes sur la côte africaine où ils achetaient des esclaves aux chefs tribaux africains locaux.

Le Commerce Triangulaire s’installe contre le gré de ces hommes vendus pour presque rien. Et, il va durer des siècles. Au sortir de cette période douloureuse, les Noirs éparpillés dans le Nouveau monde vont devoir s’unir et réinventer une solidarité contre l’abnégation de tous leurs droits civiques. Le mouvement Panafricaniste, initié entre autres par le ghanéen, Kwame Nkrumah, a été pensé pour une union universelle de la diaspora noire, pour le respect des traditions du continent noir, la reconquête identitaire des peuples noirs à travers un projet commun, celui de la réparation pour certains afrodescendants ou de l’égalité pour d’autres, tant sur le plan économique que social. Le slogan du Panafricanisme est aussi celui-ci : Black is Beautiful ! après tant de siècles de soumission et d’asservissement.

La traite des esclaves est appelée Maafa par certains historiens afro-américains. Maafa, un mot qui signifie «catastrophe» dans la langue africaine swahili. Le professeur de philosophie Lazare Ki-Zerbo s’explique : «Dans le mouvement panafricain, il y a eu des Noirs, des Blancs, des Arabes, des Caribéens, des Indiens… Ce n’est pas une question de couleur ou d’origine, mais de foi dans un mouvement de libération des peuples africains sur le continent et dans la diaspora. C’est un mouvement et un ensemble de positions qui touchent différents domaines.»

«Le Maafa (holocauste et asservissement du peuple africain), a conduit les peuples africains déportés à s’unir pour résister. Les filles et fils des Caraïbes (Haïti, Trinidad, Cuba, Martinique et Guadeloupe…), du Brésil, des États-Unis ont bâti, les premiers, le panafricanisme.»

 

Quatre siècles plus tard, la forme de racisme vécue par les personnes d’héritage africain a été auto-définie comme «Afriphobie» qui est le préjugé, la discrimination, la peur, la haine et le sectarisme envers les personnes du patrimoine africain, indiquent des chercheurs afro-britanniques.

«L’afriphobie est étroitement liée au colorisme et à la hiérarchie du racisme. Les personnes d’origine africaine ont connu l’afriphobie non seulement des Européens, mais aussi des Asiatiques. Cela peut et ne sera plus ignoré, ou passer discrètement sous silence. Toutes les formes de tort infligées à ceux du patrimoine africain doivent maintenant, est et sont de plus en plus, dénoncées, peu importe qui contribue à l’injustice», rappelle Jacqui Burnett.

«La création du racisme a toujours été une question de pouvoir économique et d’assujettissement»,  note la Vice-présidente de l’African Caribbean Community Development Forum Ltd (ACCDF).

«En tant que femme du patrimoine africain, j’ai vu et expérimenté, à bien des égards, l’afriphobie secrète au travail et en politique. La société britannique et l’ordre mondial actuel nous veulent pour notre force, notre intelligence et notre créativité, mais ne démontrent pas le souhait que nous ayons jamais l’équité avec eux, ou que nous construisions pour nous-mêmes de manière à ne pas augmenter leur richesse comme l’ont fait mes ancêtres» signe Jacqui Burnett, également Présidente du Comité Luton Sankofa en Angleterre.

Propos du professeur de philosophie Lazare Ki-Zerbo et de Jacqui Burnett, Vice-président de l’African Caribbean Community Development Forum Ltd (ACCDF).

Selon les estimations actuelles, environ 12 millions de personnes ont été expédiées de l’autre côté de l’Atlantique, bien que le nombre réel acheté par les commerçants soit considérablement plus élevé. (The Atlantic Slave Trade)

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter @C’news Actus Dothy @Do Thy – Images Twitter – Bim 2020 – Publications – Deviant Art

Angleterre : Pour le Black History Month des boîtes aux lettres rouges changent de couleur

Pour célébrer octobre, le mois de l’histoire des Noirs, quatre des boîtes aux lettres rouges qui caractérisent la tradition anglaise, ont été peintes en noir et en or et ornées d’images réalisées par des Noirs.

Le Royal Mail a déclaré qu’il avait sélectionné une boîte aux lettres dans chacune des quatre parties constitutives du Royaume-Uni – Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande du Nord – et les avait peintes en noir avec une bordure dorée en haut. Elles resteront peintes pendant tout le mois d’octobre, qui est le Mois de l’histoire des Noirs.

A Brixton, la boîte aux lettres choisie est située à proximité du centre du patrimoine Black Cultural Archives à Brixton, une zone du sud de Londres qui a longtemps été une plaque tournante pour la communauté caribéenne et d’autres groupes minoritaires noirs.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Reuters

La Barbade séduite par la Chine, rejette son passé colonial, les britanniques s’inquiètent pour le reste de la Région

Selon Thomas Georg John Tugendhat, président de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des communes britanniques, la Chine cherche activement à réduire le statut historique de Londres en tant que partenaire clé des pays des Caraïbes. Thomas Georg John Tugendhat a fait part de ses préoccupations dans un discours intitulé «Réévaluer la politique étrangère du Royaume-Uni à l’égard de la Chine».

La reine Elizabeth II et Sandra mason, gouverneure générale de la Barbade

Un discours qui tombe à point nommé, au moment où la Barbade a fait savoir son intention de ne plus être sous la protection de la couronne britannique. Ce qui laisse dire aux experts politiques : « Aujourd’hui, dans les Caraïbes, certaines îles semblent être sur le point d’échanger une reine symbolique à Windsor contre un empereur réel et exigeant à Pékin.» Des renseignements de la CIA sur les activités chinoises à la Barbade ont été partagés avec la Grande-Bretagne, a déclaré une source au Times.

Tom Tugendhat pdt de la commission des Affaires étrangères britanniques

La commission des affaires étrangères que dirige Tom Tugendhat, est l’un des nombreux comités restreints de la Chambre des communes britanniques, qui examine les travaux du Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement. Au New York Times, Tom Tugendhat a refusé d’entrer dans les détails concernant les tactiques présumées, mais a expliqué les moyens employés : «La Chine utilise depuis un certain temps les investissements dans les infrastructures, la diplomatie et la dette comme moyen de contrôle.»

Ambassade de Chine à la Barbade

Indépendante depuis 1966, c’est la troisième fois, en moins de 20 ans, que la Barbade exprime son désir d’abandonner la souveraineté britannique, seulement les analystes estiment que cette fois il y a une réelle volonté politique et que cette annonce semble plus sérieuse.

La reine Elizabeth II en visite à la Barbade

Selon le site d’information Barbados Today, en 2019, la Chine aurait fait don à la Barbade, d’équipements technologiques, comme des ordinateurs portables et des tablettes, et en 2017, elle a offert du matériel pédagogique aux écoles de l’île. Pékin a également investi dans des projets agricoles sur l’île et la Barbade a mis en place un avant-poste d’Invest Barbados, dans la capitale chinoise, indiquent des récents rapports.

Sandra mason, gouverneure générale de la Barbade

Mardi 15 septembre, Sandra Mason, la gouverneure générale de la Barbade, annonçait, à la surprise générale, que les Barbadiens voulaient un chef d’État barbadien. Elle déclarait  : «Le moment est venu de laisser complètement derrière nous notre passé colonial. Ayant obtenu son indépendance il y a plus d’un demi-siècle, notre pays ne peut nourrir aucun doute sur ses capacités à s’autogérer».  La Barbade deviendrait une République le 31 novembre 2021.

Rappel : Le Royaume-Uni n’est pas vraiment une monarchie mais une République qui se fait passer pour une monarchie.  Le peuple reste souverain.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Facebook/Zimbio/NationNewsBarbados/

La Barbade devient une République «les Barbadiens veulent un chef d’Etat barbadien, adieu le passé colonial» annonce Sandra Mason

«Ayant obtenu son indépendance il y a plus d’un demi-siècle, notre pays ne peut nourrir aucun doute sur ses capacités à s’autogérer».

Sandra Mason et la reine Elizabeth II

Le divorce constitutionnel a été annoncé par Sandra Mason, la gouverneure-générale de l’île, lors de son discours de rentrée du parlement local. Mardi 15 septembre 2020, la responsable de l’île, dont est originaire la chanteuse Rihanna, sa plus grande ambassadrice, s’exprimait depuis la capitale, Bridgetown.

«L’heure est venue de dire un vrai adieu à notre passé colonial. Les Barbadiens veulent un chef d’Etat barbadien», a poursuivi la gouverneure-générale qui lisait point par point le texte du «discours du trône» écrit par la Première ministre Mia Mottley.

Selon Buckingham, c’est une décision qui relève «des autorités et de la population de la Barbade». La barbade l’un des derniers royaumes du Commonwealth, une organisation qui regroupe d’anciennes colonies britanniques devenues indépendantes, «va passer à l’étape logique suivante vers la pleine souveraineté d’ici le jour de célébration du 55ème anniversaire de notre indépendance, le 30 novembre 2021» a précisé Sandra Mason.

14 pays gardent encore  la reine Elizabeth comme souveraine.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy/Twitter

Panthéon: Emmanuel Macron célèbre 150 ans de République, naturalise 5 français, annonce un projet de loi anti-séparatiste

Vendredi 4 septembre 2020, pour commémorer le 150ème anniversaire de la proclamation de la IIIème République, le 4 septembre 1870,  une cérémonie inédite a eu lieu au Panthéon.  Une cérémonie pendant laquelle  le président de la République a annoncé la naturalisation de cinq nouveaux français, venus d’horizons différents et installés depuis de longues années sur le territoire français. L’occasion pour Emmanuel Macron d’expliquer les trois devises de la République française qui est également celle de la République d’Haïti dans l’Archipel Caribéen.

Panthéon, vendredi 4 septembre 2020

Le discours d’Emmanuel Macron, prononcé dans un lieu  où reposent des hommes et des femmes, héros et héroïnes de l’Histoire républicaine française,  s’inscrit également en marge du procès des attentats terroristes, de Montrouge, de l’Hyper Cacher et de Charlie Hebdo. Un procès sous fond de liberté d’expression qui aujourd’hui divise la population française.

Emmanuel Macron, 4/09/2020

Dès lors, le Chef de l’Etat a exhorté les nouveaux français Mathiew, Norah, Patricia, Catherine, et Rana qui viennent du Royaume Uni, d’Algérie, du Cameroun, du Pérou voire du Liban à faire bloc autour de ces trois mots qui figurent par ailleurs, dans l’article 2 de la Constitution française du 4 octobre 1958.

Cérémonie inédite, commémoration de 150 ans de la proclamation de la République

Dans son discours de 15 minutes, Emmanuel Macron a dans l’ordre énoncé les tenants du mot Liberté, y inclus la liberté  de rire, de pleurer, de se moquer ou de blasphémer  : « La République n’est pas donnée, jamais acquise, c’est une conquête, elle est toujours à conquérir. La liberté dans notre République est un bloc. C’est la liberté de participer aux choix de ses dirigeants et donc le droit de vote. Mais qui est indissociable du verdict des urnes à la liberté collective du peuple, c’est la liberté de conscience et en particulier la laïcité. Ce régime unique au monde qui garantit la liberté de croire ou de ne pas croire mais qui n’est pas séparable d’une liberté d’expression allant jusqu’au droit au blasphème. »

Le Président a poursuivi sur les grands moments de conquêtes républicaines : « Etre français c’est être aux côtés des combattants de la liberté, être français c’est reconnaître entre chaque homme et chaque femme une même dignité. Etre français c’est aimer la Justice » . Emmanuel Macron a rappelé des grandes dates qui marquent qui ont fait l’Histoire, teles : Les  abolitions des privilèges et déclarations des Droits de l’Homme et du Citoyen 1789, suffrage universel masculin et abolition de l’esclavage par Schoelcher en 1848, Droit de vote des femmes en 1974, abolition de la peine de mort en 1981. »

« L’égalité des chances » a reconnu le Président, « n’est pas encore effective dans notre République, elle est plus que jamais une priorité de ce quinquennat, nous irons plus loins plus fort dans les jours à venir. L’égalité est un bloc de devoirs et de droits. les lois de la République sont supérieurs aux règles particulières. Il n’y aura jamais d eplace pour ceux au nom d’un Dieu, avec l’aide de puissances étrangères entendent imposer la loi d’un groupe. La République indivisible n’admet aucune aventure séparatiste. Un projet de loi anti-séparatiste sera présenté dès cet automne.

Enfin, « La Fraternité »,  c’est voir en son compatriote, plus qu’un semblable, un des siens, souligne le Président. « Ce système de providence, unique au monde ne tient que par les liens toujours fragiles qui unissent nos concitoyens. Liens du respect, et de la civilité et qu’à tout moment la violence et la haine peuvent briser. C’est pour cela que toutes celles et ceux qui luttent contre la violence, contre le racisme et l’antisémitisme jouent un rôle déterminant. Par symétrie, ceux qui s’en prennent à eux doivent être lourdement condamnés. Force à la Loi jamais à l’arbitraire. »

Ce vendredi 4 septembre 2020, cinq nouveaux français comptent sur le territoire.

Les 5 nouveaux naturalisés, vendredi 4 septembre 2020

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy

Ils forcent un jeune autiste noir à embrasser leurs chaussures, 50 euros de dommages et intérêts

«Embrasse ma chaussure maintenant, d-ckhead!».  Un jeune homme blanc crie en tentant de frapper un garçon noir, qui parvient de justesse à esquiver son geste.  Finalement, le garçon s’agenouille sur le sol pour embrasser les chaussures des adolescents blancs. Les visiteurs du club de cricket rigolaient pendant que l’adolescent de 17 ans et la fille de 16 ans abusaient physiquement et verbalement de leur victime. Vendredi 31 juillet, le couple d’agresseur  les autorités britanniques révélaient qu’il n’irait pas en prison.

Au Holmfirth Cricket Club dans le Yorkshire de l’Ouest au Royaume-Uni, un adolescent de 17 ans a été arrêté en juin dernier dernier et accusé d’agression raciale, après que des séquences vidéo le montraient en train de forcer un garçon noir autiste à embrasser sa chaussure. Cette image devenue virale a été vue plus d’un million de fois, on observe que le jeune garçon, accompagné d’une jeune fille du même âge disent à plusieurs reprises au garçon de se mettre à genoux et d’embrasser les chaussures de l’adolescent.

«Par terre! Lève-toi sur le sol et embrasse ma chaussure f-king! » peste l’adolescent blanc. Son amie, à ses côtés, menace également en faisant des gestes vers le sol.

Le garçon blanc a plaidé coupable d’agression et la fille a admis avoir causé du harcèlement et de la détresse au garçon autiste. Mais, ils ont nié toutes les accusations d’agression raciale.

« Nous menons une enquête complète sur ce qu’il s’est passé, nous soutenons la victime et sa famille et travaillons en étroite collaboration avec les agences partenaires locales » a déclaré Julie Sykes de la police de Kirklees  tout au début des investigations.

Chaque agresseur a été condamné à payer 50 euros à la victime et à signer un contrat de bonne conduite. Les accusations de haine raciale déposées contre le couple ont également été abandonnées par les procureurs. Leurs noms des protagonistes n’ont pas été révélés. Le couple n’ira pas en prison mais sera envoyé au Kirklees Youth Offender Panel (Yout), un établissement communautaire de justice réparatrice, sept mois pour l’adolescent et quatre mois pour son amie.

Le YOT travaille principalement dans le domaine de la justice pénale, il est placé au sein des services à l’enfance. L’équipe prévient les infractions commises par les enfants et les jeunes de 10 à 18 ans et veille  à ce que les enfants et les jeunes qui commettent des infractions soient traités sans délai et punis, compte tenu de la gravité et de la fréquence de leurs infractions.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Image capture d’écran vidéo

L’actrice de « Game of Thrones » dénoncent des propos sexistes tenus durant le tournage

Nathalie Emmanuel, l’actrice de 31 ans, a rejoint le casting de la troisième saison de l’émission diffusée sur HBO en tant que Missandei, la fidèle alliée du personnage d’Emilia Clarke, Daenerys Targaryen. Les deux femmes sont rapidement devenues amies, Nathalie Emmanuel expliquant comment elles « se sont toujours entraidées l’une et l’autre » car elles étaient « les seules filles sur un plateau dominé par des hommes ».

Lors d’une récente interview pour le magazine britannique Vogue, l’actrice Nathalie Emmanuel a regretté d’être la seule femme de couleur dans la série et dénoncé des faits de sexisme durant le tournage de « Game of Thrones ».

A la mort de son personnage après les sévères critiques des fans, Nathalie Emmanuel  a dû faire face à ceux de la communauté noire comme le prouve un tweet d‘Ava Duvernay, réalisatrice Afro-Américaine : « Alors … la seule et unique sœur de toute l’épopée, des années de série? C’est ce que tu veux faire? « .  « cela m’a amené à réfléchir sur la race et la diversité en général », a-t-elle déclaré au magazine de Mode. « Il devrait y avoir une représentation plus importante des personnes issues de la diversité, il faut en débattre dès le début. Une seule personne ne peut représenter toutes les autres personnes de couleur dans un film « .

La comédienne a aussi  mis à jour des remarques sexistes durant le tournage de la série. Nathalie Emmanuel a déclaré à Vogue: « Lors de ma première saison, mon costume était assez suggestif, et il y a eu un incident avec un acteur qui a fait un commentaire à ce sujet sur le plateau.  Je veux dire, typique … et Emilia m’a tout de suite soutenue. Nous avons pu gérer la situation ».

Nathalie Emmanuel est une actrice britannique d’origine caribéenne. Son père est originaire de l’île de Sainte-Lucie et sa mère de l’île de la Dominique.

L’actrice née dans l’Essex au Nord-Est de Londres a reçu de nombreuses récompenses et nominations au cours de sa carrière.

Au cinéma, on lui doit :
Twenty8k (2012), Fast and Furious 7 (2015),2015 : Le Labyrinthe : La Terre brûlée  (2015), Fast and Furious 8 (2017),  Le Labyrinthe : Le Remède mortel (2918),
Titan (2018), Fast and Furious 9  sortie prévue en 2021 !

Et sur le petit écran :
Hollyoaks – 2007/2010 :  (191 épisodes), Hollyoaks Later  (2008), Hollyoaks: The Morning After the Night Before (2009), Casualty  (2011), Misfits  (2011), Game of Thrones (2009 /2013) – 38 épisodes, Dark Crystal : Le Temps de la résistance 2019).

Game of Thrones est l’une des séries les plus emblématiques de la dernière décennie. Elle a battu des records et a mis en lumière des acteurs comme Kit Harington, Emilia Clarke ou encore Sophie Turner.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
images Instagram Nathalie Emmanuel