La «Négritude» de Joshua Obichere en autoportraits à Cambridge

La première exposition de Joshua Obichere s’inscrit dans une continuité. Tout d’abord c’est un rendu artistique qui concrétise le travail entrepris avec ses différents étudiants d’Art de Cambridge. Ce travail d’exploration est aussi le fruit de plusieurs observations dans la vie de tous les jours du jeune peintre. L’artiste, au travers de divers autoportraits rend perceptible la question de l’inclusivité dans la société britannique.

Au Nord de Cambridge, au 5 Green’s Road, l’exposition «Blackness in Portraiture» offre plusieurs étapes visuelles pour comprendre et vivre l’expérience «Dans la peau d’un Noir». Dès l’entrée, l’artiste interpelle pour une relation apaisée dans la reconstruction du vivre ensemble. Comment améliorer et casser les codes stigmatisants en leur redonnant tout simplement leur vrai sens. Dans la galerie, des tableaux de peintures actives rythment le questionnement sur tant l’appropriation culturelle que la fusion de sentiments. Entre larmes et joie, Dieu à toute sa place pour l’équilibre spirituelle qui baigne dans les œuvres de Joshua Obichere. Au final, une vidéo explique comment éliminer toutes les couches sociales et stéréotypées qui entravent la liberté de l’Homme Noir.

En résumé, l’artiste originaire du Ghana et du Nigéria qui vit à Cambridge a choisi d’infuser la paix et de rassurer les Blancs. Son crédo est d’inciter à se comprendre et a ne «pas avoir peur» de l’autre.

Blackness in Portraiture ou comment améliorer et reconstruire la figure du Noir dans la société

Notre rédaction l’a rencontré ce samedi 23 juillet au Cambridge Artwork, au troisième jour de son exposition «Blackness in Portraiture».

Blacknews page – L’interactivité dans la galerie Cambridge Art Netwoks and SpaceArt :
(Why did you want people participate?)
Joshua Obichere, artiste, peintre : «Cette interactivité c’est la vision des étudiants que je veux reproduire dans cet espace public. Dans cette exposition Blackness in Portraiture, les inter-échanges avec le public leur donne l’opportunité d’avoir leur propre interprétation du travail de mon travail d’Artiste et de ceux de mes étudiants».

Blacknews page – Votre motivation pour ce projet ambitieux  :
(Why is your motivation to this project?)
Joshua Obichere : «Quand j’étais à l’Université de Cambridge, j’étais souvent un des seuls à être Noir. Je voulais avec ce projet remettre en question la façon de penser de mes amis Blancs. Pour ces raisons, l’exposition appelle à contribution de chaque visiteur qui peut changer le cours des choses dans cette société».

Blacknews page – Quels sont vos objectifs avec Blackness in Portraiture :
(What is your own objectif at the end of this?)
Joshua Obichere : « Mes objectifs tendent à permettre au public d’explorer le champ de la Négritude. Toutes ces difficultés et tous ces habits qui nous enveloppent et entravent notre liberté et notre capacité à vivre d’égal à égal du fait de notre couleur de peau. Il n’est pas nécessaire en soi d’être Noir pour comprendre cette réalité liée à des discriminations séculaires dans les sociétés à prédominance blanche. Je veux créer ce chemin de réflexion et visuel pour les étudiants mais aussi pour toutes les générations.»

Blacknews page – Pourquoi tant de spiritualité dans vos images :
(Why that so much spirituality in your work?)
Joshua Obichere : «Ce que je suis, mon identité, je la tiens de Dieu. Cette rencontre artistique peut donner aux autres la chance de savoir que Dieu est leur support, leur soutien même s’ils subissent des situations difficiles. C’est ma façon de soutenir mon prochain. Peu importe la nature de leur difficulté.»

Blacknews page – Larmes et sourires pour faire passer votre message :
(There are a lot of pain, a lot of joy and what you say about?)
Joshua Obichere : «C’est la dualité du monde. On est aussi bien heureux que tristes, ce sont les émotions humaines qui veulent ça. L’amour reste notre témoignage et ce sont ces émotions qui font de nous des êtres humains. Dieu nous a fait ainsi, c’est en quelque sorte l’expression de sa gloire. Ces périodes de hauts et de bas nous rendent plus forts ».

Blacknews page – Ce projet peut-il changer la représentation des Noirs dans la société britannique notamment à Cambridge :
(Your project, that is could help change what black people is perspective in that society ?)
Joshua Obichere : « Tout ce que je fais, reflète ma vision culturelle sur cette question identitaire. La vision culturelle permet avec par exemple les photos, de passer et de partager des messages avec les personnes qui viennent visiter l’exposition. Certains sont impliqués directement dans cette quête sur notre identité noire. C’est souvent leur propre expérience qu’ils voient en miroir. Cette exposition peut changer les mentalités. Il ne s’agit pas d’un livre qui renferme des réalités mais c’est du concret. Une expérience visuelle. Le vécu peut provoquer une vraie remise en question pour chaque visiteur. C’est un moyen de réfléchir, d’expérimenter au travers de mon exposition, la façon qu’on voit le monde autour de nous. C’est aussi comment je peux retranscrire mes propres expériences, bonnes ou mauvaises ».

Blacknews page – Joshua quelles peintures utilisez-vous pour vos auto-portraits :
(How you do your work for the portraiture?)
Joshua Obichere : «J’utilise l’acrylique car cette peinture sèche très vite. Avec l’acrylique, je travaille le color blocking pour les visages. Cette technique pousse les visiteurs à s’intéresser d’abord à la peinture puis à se rapprocher des visages et à s’approprier le tableau et le sujet finalement.»

Blacknews page – Joshua où avez-vous étudier l’Art :
Where did you study the art of painting and do your other studies?)
Joshua Obichere : «Mes études se déroulent en grande partie à l’Université de Cambridge. J’enseigne aussi l’Art et aussi l’équité, la justice sociale, l’inclusion entre les gens. Je travaille plus particulièrement avec les étudiants noirs. Je forme des jeunes qui seront la prochaine génération qui impactera sur leur vision d’un changement de paradigme autour d’eux».

Blacknews page – Qui êtes-vous Joshua Obichere :
(Who are you Joshua Obichere?)
Joshua Obichere : «Je suis un artiste, un peintre, un chrétien, J’adore créer et éduquer les gens sur la justice sociale. C’est un moyen de se faire également de très bons amis. J’ai de la famille au Ghana, au Nigeria. J’aime les gens ».

Blacknews page – Quel est votre message :
(Your last message at end please?)
Joshua Obichere : «Être soi-même. Amener la Paix. Croire en Dieu pour qu’il nous comble de joie et le partager avec le Monde».

Blacknews page – Métis du Ghana et du Nigeria, quel est votre meilleur Jollof Rice ?
(As you are Ghanaian and Nigerian, what is the best Jollof Rice for you?) :
Joshua Obichere : «Le meilleur choix est de tester par vous-mêmes. Quant à moi, ma maman vient du Ghana mon père du Nigeria. Je sais donc que le meilleur plat est toujours celui cuisiné par nos mamans. Ne m’en voulez pas mes amis».

Reportage Dorothée Audibert-Champenois – Image @Blacknews Page