Cynthia Saint-Fleur, sa montée des marches, ses temps forts à Cannes

Jeudi 26 mai 2022, il est 23 heures, l’actrice Cynthia Saint-Fleur s’apprête en toute hâte. La jeune actrice vient d’apprendre qu’elle a un ticket pour une montée des marches au Palais du Festival. Une surprise comme il en arrive rarement au Festival de Cannes. Les places sur le tapis rouge du Palais sont distribuées parcimonieusement. Mais un ami, ce soir-là a eu des places gagnantes pour l’avant-première mondiale du film Rebel des réalisateurs belgo-marocains Adil El Arbi et Bilall Fallah. Un moment fort pour la comédienne d’origine haïtienne. Un bonheur qui se brouille quand elle se retrouve sur les marches du Palais du Festival. Il est pile minuit, ses talons se cassent. Qu’importe, Cynthia Saint-Fleur monte d’un pas décidé, les quelques marches, mais les pieds nus. Une première à Cannes ! sa troisième montée des marches !

Cannes, ville internationale du Cinéma

Cynthia Saint-Fleur, actrice, comédienne et autrice (Cannes 2022)

Son premier passage au Festival de Cannes, c’était en mai 2019. Et pour l’actrice et réalisatrice, c’était déjà un exploit. En 2021, c’est en juillet qu’elle revient, la même année où sa compatriote Gessica Généus, présente son film « Freda». Huit minutes de standing ovation, le film fait sensation à Un Certain regard. Cette année encore, la dynamique Cynthia Saint-Fleur n’a presque rien raté du programme qu’elle s’était fixé. Rencontres et échanges ont émaillé ses deux semaines de Festival.

Arrivée dès le début de l’événement, elle pose ses valises dès le 17 sur la Croisette avec plusieurs projets pour ce séjour.  « Comme cinéaste, je suis venue avec deux projets. Le premier est un long métrage Sélection Naturelle. Et, à Cannes, j’espère trouver des financiers pour développer ce projet. Je suis également venue au Festival avec un projet de série que j’ai pitché auprès de plusieurs producteurs. » nous explique la réalisatrice qui prévient « Je ne suis qu’une apprentie réalisatrice.  »

Cynthia Saint-Fleur au Festival de Cannes en 2019

La comédienne projette de réaliser un vrai court-métrage d’ici la fin de l’année 2022. Pour l’heure, elle nous liste les moments forts de cette nouvelle édition. Comme cette « improvisation que j’ai eue l’occasion de faire avec Bertrand Usclat de Broute. Cannes en fait, donne l’opportunité de croiser les vedettes de nos petits écrans, c’est un moyen de les aborder en toute simplicité. Un de mes amis à même croiser Idris Elba qui se promenait. »

Seulement, l’actrice et apprentie-réalisatrice a quelques regrets. L’occasion de pousser un gros coup de gueule. Elle se cabre et ne décolère pas. « Le Festival a organisé une table ronde avec comme thème : Qu’est-ce que c’est être cinéaste aujourd’hui? Et pour répondre à cette question, il y avait environ 9 réalisateurs, pas une seule réalisatrice. Seulement des réalisateurs âgés de plus de 50 ans et évidemment tous blancs. C’est juste une image qui m’est insupportable. C’est vraiment violent de ne pas se sentir représenté. Ni dans son genre, ni dans sa diversité. » commente Cynthia Saint-Fleur.

Les afrodescendants français, les grands oubliés de Cannes

Pavillon Afriques, mai 2022

Après deux ans de léthargie, avec éclat, le Festival de Cannes renoue avec les montées de marches. Et des stars, il y en avait pleins les yeux sous les projecteurs. Un grand nombre de stars américaines dont beaucoup d’afro-américaines ont foulé le tapis rouge cannois. Cynthia le confirme : « Oui, beaucoup de Stars Afro-américaines. Oui ça fait beaucoup rêver. » Mais Cynthia s’interroge « Les Afro-américains ont toute leur légitimité à être là, mais où sont tous les afro-européens, d’origine africaine et caribéenne ? Et comme le dit si bien Viola Davis ‘on ne peut pas recevoir des prix, on ne peut pas recevoir des distinctions pour des rôles qui n’existent pas. » Dépitée mais pas résignée, elle rajoute « En France on en est encore là. Il y a très peu de rôles qualitatifs, quantitatifs proposés aux Afro-descendants français. Ce sont, eux, les grands absents du tapis rouge. » Même si Omar Sy dans Les Tirailleurs et Annabelle Lengronne dans Un Petit Frère semblent contredire la réalité, trop peu de films des afro-européens composent, hélas, la sélection officielle, note la réalisatrice d’origine haïtienne.

Cynthia Saint-Fleur au Pavillon Afriques - Village International

Le Pavillon Afrique ouvert en 2019 est donc une aubaine pour pallier le manque d’inclusivité dans ce Festival. Cynthia nous assure qu’elle se sent comme chez elle quand elle franchit le seuil  « Le pavillon Afrique est un peu The Place To Be. Sur ce Pavillon, il y a beaucoup d’inclusion, il y a des Blancs, des Indiens, des Asiatiques, des Maghrébins. Des personnes que l’on ne voit pas au Palais du Festival. Ce Pavillon qui propose des tables rondes et des temps forts, a un rôle fédérateur, je trouve. »

La magie cannoise

Cynthia Saint-Fleur sur la Croisette

Du 17 au 28 mai 2022, c’est la magie à Cannes, avec un nombre de visiteurs qui se démultiplient. «La magie cannoise, ça passe par le soleil, ça passe par une météo qui était magnifique. mais aussi par les tenues et les sourires des personnes qui viennent pour cela. Et surtout par le nombre de films en compétition » s’enthousiasme la caribéenne.

« Déterminée, ambitieuse et audacieuse » sont les mots qu’a choisis la réalisatrice pour décrire Cannes 2022. « Je suis venue à Cannes, chercher l’énergie et les partenaires dont j’ai besoin. J’ai eu de bons contacts. Donc forcément ce sera un retour fructueux.» reste convaincue Cynthia Saint-Fleur. « On verra en 2023, si tous ses efforts vont apporter des fruits ».

En attendant, la comédienne prête sa voix à un documentaire sur « Le Chevalier Saint-George » pour France Télévisions, actuellement en ligne et bientôt diffusé sur le petit écran. Cynthia Saint-Fleur est aussi au casting de « Jeanne Duval » pour la Télévision.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook @Blacknews page – Images CSF