De la Martinique à Cannes, Annabelle Lengronne enchaine les 1ers rôles

Cette année, l’actrice Annabelle Lengronne porte sur ses épaules un long métrage« Un petit frère » Elle campe le rôle d’une Ivoirienne arrivée en France avec la ferme intention de profiter de sa liberté, tout en élevant ses enfants de manière rigoureuse. « Un petit frère », le second long métrage de Léonor Serraille a conduit la comédienne au 75ème Festival du cinéma de Cannes. Dix ans après sa première montée des marches. Si la fiction n’a reçu aucune récompense, elle a le mérite de faire partie des meilleurs films sélectionnés pour la Palme d’Or. Dans ce dernier film à entrer, ce vendredi, en compétition, Annabelle Lengronne est Rose. Une mère qui débarque de la Côte d’Ivoire avec deux de ses quatre enfants.

Nous sommes dans les années 1980. L’histoire se déroule durant trois décennies. Aux côtés d’Annabelle Lengronne, Stéphane Bak, Ahmed Sylla, Kenzo Sambin et Sidy Fofana complètent le casting du film « Un petit frère ».

Annabelle Lengronne, ses premières années à la Martinique

Avant d’enchainer les premiers rôles à la télévision et au cinéma la vie n’a pas été de tout repos pour l’actrice. Annabelle est née d’une maman sénégalaise qui accouche sous X. Elle sera finalement adoptée par un couple. Ils sont blancs, elle est auvergnate et lui son nouveau père est pyrénéen. La petite famille s’installe à Fort-de-France, sur l’île de la Martinique. Dans le quotidien Le Monde, l’actrice se confie sur les premières étapes de sa vie. « C’est par le regard des autres que j’ai su que j’étais adoptée » s’épanche-t-elle dans le journal. Amusée, elle raconte comme ses parents géraient leur entreprise de pompes funébres et leur dernier fait d’armes pour le célébre homme de lettres et politique martiniquais.  « Mon père a fait le caveau d’Aimé Césaire » déclare-t-elle au quotidien.

L’actrice rentre à Paris pour sa carrière d’actrice

Quand elle a 18 ans, la jeune femme s’installe à Paris, pour tenter une carrière d’actrice. Elle joue dans des courts-métrages et pièces de théâtre, avant de décrocher son premier rôle au cinéma en 2011 dans La Ligne droite de Régis Wargnier. Elle se fait remarquer ensuite quand elle se retrouve dans la distribution du film à succès Les Kaïra de Franck Gastambide.

Depuis Annabelle Lengronne enchaîne les rôles à la télévision comme dans Engrenages, Fais pas ci, fais pas ça, Colombine, et des rôles au cinéma, notamment dans Filles de Joie de Frédéric Fonteyne et Alice Paulicevich, et Hommes au bord de la crise de nerfs d’Audrey Dana. Elle sera pré-nominée au Césars du meilleur espoir féminin en 2016 pour son rôle dans La Fine Équipe de Magaly Richard-Serrano. En 2021, Annabelle tourne dans deux longs-métrages Zéro de Jean-Luc Herbulot et Un petit frère de Léonord Seraille qui lui vaut d’être au Festival de Cannes en 2022.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook @Blacknews Page – Images capture d’écran;