Christine Kelly menacée de décapitation, l’agresseur africain arrêté

Les mots n’étaient pas assez violents pour le militant camerounais qui menaçait Christine Kelly sur  les réseaux sociaux. L’informaticien âgé d’une cinquantaine d’année a été identifié. Dans ses messages, l’homme appelait à décapiter la journaliste de Cnews. Pour Patrick K. la guadeloupéenne serait « conduite manu militari à l’échafaud médiatique ». « Le couperet tombera immanquablement sur votre tête bien faite » ou « votre tête tombera comme une ardoise un soir d’orage » écrivait-il. Des message vérifiés et rapportés par le quotidien Le Parisien.

Entre le 2 octobre 2020 et le 19 novembre 2021, l’individu est soupçonné d’avoir,  harcelé la présentatrice de « Face à l’info » sur CNews. Des « messages injurieux et dénigrants » qu’il aurait adressé par mail à la journaliste qui recevait quotidiennement Eric Zemmour dans une émission très controversée.

Christine Kelly a porté plainte le 24 novembre 2021 et une enquête préliminaire avait été ouverte un mois plus tard. les investigations de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne ont permis d’identifier un suspect. Patrick K. est un informaticien camerounais, marié à une Française, avec qui il vit dans l’Eure-et-Loir. Le suspect a déjà été condamné à quatre reprises, notamment pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, note le quotidien parisien.

L’agresseur reconnait une partie des faits

Placé en garde à vue, il a reconnu étant l’auteur des e.mail. Alors que Patrick K. avait également réussi à se procurer le numéro de la présentatrice de Face à l’Info, il a pourtant nié vouloir tuer la présentatrice antillaise.

Il sera jugé devant un Tribunal Correctionnel de Paris et risque deux ans d’emprisonnement et 30.000 € d’amende. Il comparaîtra le 28 septembre prochain. C’est un message fort qui est adressé à tous les agresseurs en ligne ou par mail.

De part son quasi-mutisme lors des prises de paroles «extravagantes» du polémiste Eric Zemmour sur Cnews, la journaliste Christine Kelly a provoqué colère et haine à son égard de tout côté. Beaucoup de message haineux ont été relevés aux fils des mois sans que la journaliste n’abandonne son fauteuil de présentatrice. Protégée dans ses déplacements, Christine Kelly voit aujourd’hui une grande part de ses inquiétudes levées.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook @Blacknews page – Image capture d’écran