Kimani 2 ans disparait et décède dans l’indifférence

Les investigations toujours en cours sur une grave négligence dans la mort de Kimani « Mani » Francis, se poursuivent avec l’Unité de protection de l’enfance de la police de Trinidad.

L’enfant en bas âge, s’est éloigné de son domicile à Tenth Street Extension dans le village de Techier le lundi 9 mai au matin sans que personne ne s’en aperçoive. Après une recherche importante des services de protection, des ONG et des civils, le petit garçon a été retrouvé mort le lendemain dans le fleuve Guapo. L’autopsie, qui a été effectuée le vendredi matin au Forensic Science Center de St James, a révélé que sa mort était due à une asphyxie compatible avec une noyade.

Les proches de Kimani ont réalisé que le garçonnet avait disparu au moment où la police s’est rendue à leur domicile.

La police enquête sur la négligence dans la mort du petit Kimani

Le vendredi où le corps a été repéché, des membres de l’ONG Hunters Search and Rescue Team, dirigés par le capitaine Vallence Rambharat, sont retournés dans la zone où le petit cadavre a été extirpé pour « revérifier » le site avec la police. Les recherches ont duré plus de 4 heures aurait précisé Valence Rambharat. « Nous avons mesuré la distance entre la maison et le pont. L’enfant a parcouru 520 mètres sans que personne ne s’inquiète »

Jeudi 12 mai, un homme présentant des troubles psychiatriques a été appréhendé. L’individu prétend avoir tué «l’enfant», mais n’a pas pu identifier l’enfant ni par son nom, ni par son sexe. L’homme, venant du village de Techier à Point Fortin est un patient externe d’une clinique psychiatrique.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook @Blacknews page – ©️Image Newsday