Au Mozambique les usines de noix de cajou ferment, 17 000 chômeurs

L’anacardier est un arbre qui produit un fruit dont l’amande est appelée « noix de cajou » ou « pomme noix ». Introduit aux Antilles à une date inconnu, il est originaire d’Amérique du Sud et en particulier au nord-est du Brésil. Au Mozambique, la province de Nampula est devenu le plus gros producteur de noix de cajou du pays. Mais depuis trois ans la production chute à cause des fermeture d’usine. A Nampula, l’entreprise de transformation de noix de cajou pousse plus de 17 000 personnes au chômage.

Dans la province mozambicaine de Nampula, 17 182 travailleurs ont été contraints au chômage au cours des deux dernières années suite à la fermeture de cinq usines de transformation de noix de cajou. Les cinq usines concernées sont Condor Nuts situées dans la ville d’Anchilo, Condor Nuts de Nametil, Cajú Ilha, Indo África de Meconta et DLM Cashew. Selon le magazine e.Global ce sont des recettes fiscales considérables perdues pour le Mozambique.

Des suppressions d’emplois en masse

C’est à la fin de l’année 2020 que les usines de transformation de noix de cajou ont commencé à réduire les emplois. Des suppressions qui ont affectées 14 290 travailleurs en 2021 et 2 892 emplois de plus ont été entraînés dans la spirale du chômage.
Si les véritables causes des fermetures n’ont pas été rendus publics, les chiffres sur le chômage causés par la fermeture des usines ont été annoncés par le gouverneur de Nampula Manuel Rodrigues.
Dorothée Audibert-Champenois – Source e.Global – Facebook @Blacknews Page – Image DR