Un guadeloupéen écroué pour tentative de féminicide

La victime, une femme d’origine brésilienne, a frôlé la mort. Son conjoint est un multirécidiviste. L’homme est connu par la justice pour des violences conjugales répétées. Au moment de l’agression, l’enfant du couple se trouvait au domicile. Il a été pris en charge psychologiquement. La mère hospitalisée en urgence absolue, ne serait plus en danger. Aujourd’hui, le récidiviste dort en prison.

C’est à Libourne, une commune du Sud-ouest de la France que se déroule ce nouveau drame conjugal. Le suspect, un récidiviste âgé de 33 ans, a été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire aggravé. Il est en détention provisoire. Selon le magazine Paris-Match, l’agresseur est un antillais, originaire de l’île de la Guadeloupe, aux Antilles.

L’homme un récidiviste, doublement condamné pour violences conjugales

Nous sommes, Jeudi 27 janvier, quand les forces de l’ordre découvre la victime baignant dans son sang. La quadragénaire git  dans une mare avec « de graves blessures à l’arme blanche au thorax. » A l’arrivée des secours, un homme est en train de lui faire « un point de compression au niveau de la poitrine ». La victime est dans un état préoccupant. Alors que la femme et l’enfant sont immédiatement pris en charge, l’individu est interpellé.

Depuis, le parquet de Libourne indique que « sa vie est désormais hors de danger et son pronostic vital n’est plus engagé ».

L’individu interpellé sur place a déjà « été condamné à deux reprises pour des violences conjugales ». Sa première condamnation date de 2017. En 2020, Le Tribunal de Libourne lui infligeait une peine de 8 mois d’emprisonnement dont 4 mois avec sursis probatoire. Une peine qui l’interdisait de rentrer en contact avec sa compagne. Pourtant, le récidiviste « aurait repris la vie commune depuis plusieurs semaines » avec son ex-compagne, avance la presse locale.

Le guadeloupéen dort en prison

Gardé à vue pendant 48 heures, ce samedi 29 janvier, il a été mis en examen, pour tentative d’homicide volontaire et incarcéré.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews page – Image Georgia State University News