Ellen Eglin invente l’essoreuse à linge, elle meurt inconnue et dépossédée

Ellen Eglin est une afro-américaine restée inconnue. Elle n’a jamais fait la une des couvertures de magazines, ni de quotidiens nationaux. Pourtant cette femme a grandement participé à l’amélioration des corvées domestiques. Ellen Eglin a inventé l’essoreuse à linge. Nous sommes à la fin des années 1800. Durant cette époque, les femmes frottaient le linge sur une planche à laver puis l’essoraient. Ce travail pénible alerte Ellen Eglin et lui vient l’idée d’améliorer cette tâche réservée aux femmes.

Ellen Eglin, crée l’essoreuse à linge

Ellen Eglin est née en 1849 à Washington D.C. L’histoire sait peu de sa vie avant cette découverte. Quelques années plus tard, la jeune fille est employée comme commis au bureau de recensement local. Dans le même temps, elle travaille comme domestique. Et en tant que femme de ménage, Ellen effectue des séances éreintantes de blanchisseries. C’est dans ce contexte que la jeune femme a l’idée d’inventer l’essoreuse à linge.

En 1888, Ellen Eglin acheva son dispositif révolutionnaire. L’essoreuse était née. L’appareil avait deux rouleaux en bois attachés à une manivelle. Après avoir été lavés et rincés, les vêtements mouillés étaient introduits entre les rouleaux et l’excès d’eau était expulsé. Suspendus ensuite, les vêtements séchaient beaucoup plus rapidement. Le processus prenait  beaucoup moins de temps grâce à l’essoreuse d’Ellen Eglin.

Alors que l’essorage est une étape clé dans le processus de lavage au 20ème siècle, son inventeur est resté atrocement dans l’oubli.

En 1891, dans une interview à un magazine qui mettait en lumière les femmes inventeurs, Ellen Eglin a déclaré : « Vous savez que je suis noire. Et si l’on savait qu’une femme noire a breveté l’invention, les femmes blanches n’achèteraient pas l’essoreuse ». Dans ces années là, être femme et noire était une vraie double peine. Le principe de l’intersectionnalité était déjà en place. Ellen Eglin en était consciente.

Pour pérenniser sa découverte, l’afro-américaine vend son brevet à un agent blanc inconnu. Elle le lui vend 18 dollars. En 1900, l’invention d’Ellen Eglin est aux mains de l’American Wringer Company. Cette entreprise s’est enrichie des bénéfices tirés de l’invention de la afro-américaine.

Le dernier projet d’Ellen Eglin

Ellen Eglin a souhaité se faire connaître comme inventrice noire. Elle avait un nouveau projet, une nouvelle idée, qu’elle souhaitait brevetée sous son propre nom. Ellen Eglin espérait présenter son nouveau design au Women’s International Industrial Inventors Congress (WIIIC). Un évènement où tout le monde était invité, quelle que soit sa race. Malheureusement, Ellen Eglin n’est jamais apparue au WIIIC et l’invention mystérieuse n’a jamais été documentée.

Personne ne sait quand et où l’inventrice est morte.

L’essoreuse est désormais partie intégrante de toute machine à laver dans le monde entier.

Dorothée Audibert-Champenois. Facebook Blacknews Page. Images DR ‘American Wringer Company

 

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :