Le Top martiniquais, Mélodie Monrose raconte «son île natale»

Le Top Model Mélodie Monrose est dans Vogue. La rédaction du magazine a suivi le mannequin martiniquais qui visitait son île natale. Alors qu’elle faisait son précieux pèlerinage, la jeune femme a répondu à une cause qui lui tient à cœur. A la fin de son séjour, c’était pour Mélodie Monrose l’occasion de participer à l’un des évènements d’Octobre rose. Le top Model était au lancement du magazine Amazones Martinique.

Mélodie de retour sur « son île natale »

Elle explique dans Vogue son implication dans la lutte contre le cancer du sein. « C’est une cause qui me tient à cœur, puisque ma propre mère est aussi une survivante du cancer du sein. Nous sommes toutes les deux très fières de faire partie de cet incroyable groupe de femmes. Ce fut un moment très émouvant de célébrer et de commémorer ensemble. » avoue la jeune mannequin.

Après New York, l’intrépide, le repos en Martinique

Avant cela, Mélodie Monrose a baigné dans les eaux martiniquaises. C’est tout d’abord dans la commune de Sainte-Luce qu’elle débarque quand elle quitte New York. Et l’ambiance n’est pas la même. « Il est très facile de se laisser inconsciemment entraîner dans le rythme effréné de New York » reconnait l’antillaise. Flâner sur les plages est plus que reposant. « Le retour à la maison est une étape essentielle pour mon processus de croissance. Je fais ces voyages à la maison presque comme un pèlerinage. J’ai hâte de recharger, de réinitialiser et de profiter des plaisirs simples. » Un programme qu’elle suit à la lettre.

Sans oublier les basiques pour des vacances réussies. « Sacs remplis de robes au crochet près du corps. Des produits de soin de la peau comme Black Girl Sunscreen et Cica Recover Balm de Dior. Le mannequin a passé deux semaines à renouer avec ses proches autour de fruits de mer frais. Elle a visité ces lieux favoris comme la bibliothèque de Fort de France. L’endroit où, enfant, elle passait de nombreuses  après-midi à « voyager à travers les époques, les univers et les pays ».

Elle s’est confiée à Michella Oré du magazine Vogue USA de novembre.

Qui est Mélodie Monrose que les créateurs s’arrachent

Elle a été découverte quelques semaines seulement avant le début des castings du printemps 2011. A 18 ans, Mélodie Monrose s’envole pour New York signe avec Wilhelmina. Bien qu’elle soit arrivée en retard sur le circuit de casting, elle décroche une place dans la programmation de Vena Cava le premier jour de la Fashion Week de New York. Du coup, elle est retenue par Marc Jacobs, DKNY, rag & bone et Jason Wu quelques jours plus tard. À son arrivée à Milan, Mélodie Monrose défile pour Prada, Missoni, Bottega Veneta et Gucci. Une carrière fulgurante pour le mannequin antillais.

Dorothée Audibert-Champenois. Facebook Blacknews Page – Photo Lauren Genteuil

 

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :