Enlevé à 8 ans, il y a 2 siècles, le jardinier reçoit le «Yellow Rose»

Il y a deux siècles, un enfant de huit ans, jouant « sur les rives d’un ruisseau au milieu des bois, essayant d’attraper une poule d’eau » disparait. Nous sommes au XVIIIe siècle, le jeune John Ystumllyn vit en Afrique de l’Ouest. Kidnappé, il devient jardinier en Grande-Bretagne. Aujourd’hui, il est honoré de la rose de l’amitié. Les britanniques lui ont décerné le Yellow Rose for Life’s Work.

John Ystumllyn, son portrait à l'âge de 16 ans peint par un artiste inconnu en 1754

Malgré le fait qu’il soit finalement devenu un serviteur dans la maison Ystumllyn de la famille Wynn, des documents montrent qu’il n’était pas esclave. Selon le Dr Marian Gwyn, responsable du patrimoine du Race Council Cymru, John Ystumllyn (dont on ne connait pas le vrai nom), vivait comme un homme libre. Il a continué à étudier l’horticulture et est devenu un jardinier réputé.

Selon la télévision BBC News, le «Yellow Rose» cultivée dans la pépinière du Hertfordshire a finalement été baptisée. Et la fleur qui symbolise l’amitié,  est la première au Royaume-Uni à porter le nom d’un membre d’un groupe minoritaire.

 

« Nous l’avons fait par amitié, c’est pourquoi la couleur est jaune, elle représente l’amour, elle représente la communauté », a déclaré Zehra Zaidi la fondatrice de We Too Built Britain. Elle expliquait au média qu’elle voulait « quelque chose qui représente John Ystumllyn et montre l’inclusivité et l’amitié. Ce sont les idéaux qu’il incarnait, comme le savent tous ceux qui connaissent sa biographie. »

Au-delà de ne transmettre que le récit d’Ystumllyn, l’activiste voulait utiliser la nouvelle rose pour rapprocher les gens, rapporte la presse britannique.

John Ystumllyn ou encore Jac Du ou Jack Black, était un jardinier gallois du XVIIIe siècle. L’histoire note qu’il était sans doute une victime de la traite négrière atlantique.

Dorothée Audibert-Champenois. Facebook Blacknews Page

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :