Colin Powell est décédé des complications liées au Covid-19

Colin Powell dont les parents sont jamaicains est mort des complications du Covid-19.

Le General Colin L. Powell était un soldat dont la carrière l’a mené à devenir le premier conseiller noir à la sécurité nationale sous la présidence de Ronald Reagan. Il sera ensuite le plus jeune et premier afro-américain chef d’État-major interarmées sous la présidence de George H.W. Bush.

Colin Powel est décédé des suites d’une infection au Covid-19.

Colin Powell, le premier secrétaire d’État noir-américain et président des chefs d’état-major interarmées, est décédé à 84 ans. L’annonce a été faite par ses proches sur sa page Facebook. Alors qu’il était entièrement vacciné, a annoncé sa famille, Colin Powell est mort des suites de complications liées au Covid-19.

« Nous voulons remercier le personnel médical du Walter Reed National Medical Center pour leur traitement attentionné. Nous avons perdu un mari, un père, un grand-père et un grand Américain remarquables et aimants » ont déclaré les membres de sa famille.

Popularité et « chute »

Sa popularité nationale a grimpé en flèche à la suite de la victoire de la coalition dirigée par les États-Unis pendant la guerre du Golfe. Le général L. Powell a dirigé le département d’État lors des attentats terroristes du 11 septembre 2001 et a favorisé une action militaire contre al-Qaïda.

Pendant un certain temps au milieu des années 90, il a été considéré comme un candidat de premier plan pour devenir le premier président noir des États-Unis, note la presse américaine.

À l’annonce de sa mort ce lundi, l’ancien président George W. Bush a fait une déclaration publique. Colin Powell a été secrétaire d’État des armées sous l’administration Bush. Durant cette mandature, la réputation du premier secrétaire d’État a subi un revers douloureux lorsqu’en 2003, il s’est présenté devant le Conseil de sécurité de l’ONU et a plaidé en faveur de la guerre des États-Unis contre l’Irak. Arguant d’informations erronées, il affirmait que Saddam Hussein avait secrètement caché des armes de destruction massive.

Colin Powell a ensuite qualifié son discours de 2003 devant les Nations Unies de « tache » dans son bilan.

Premier secrétaire d’État Afro-américain des armées US

« Laura et moi sommes profondément attristés par la mort de Colin Powell. Il était un grand fonctionnaire en tant que soldat au Vietnam. De nombreux présidents se sont appuyés sur les conseils et l’expérience du général Powell. Il était conseiller à la sécurité nationale sous le président Reagan, Président des chefs d’état-major interarmées sous mon père et le président Clinton, et secrétaire d’État pendant mon administration. Il était un tel favori des présidents qu’il a remporté la Médaille présidentielle de la liberté, à deux reprises. Il était très respecté dans son pays et à l’étranger. .. Colin était un père de famille et un ami. Laura et moi adressons à Alma et à leurs enfants nos plus sincères condoléances. Qu’ils se souviennent de lui comme celui d’un grand homme » a commenté l’ancien président républicain, George W. Bush.

L’ancien vice-président Dick Cheney, qui était secrétaire à la Défense en 1991 lorsque lui et Powell ont supervisé l’expulsion des troupes irakiennes du Koweït pendant la première guerre du Golfe, s’est dit : « profondément attristé d’apprendre que l’Amérique a perdu un leader et un homme d’État ».

Une carrière militaire qui débute en Allemagne

Originaire de la Caraïbe, il est né le 5 avril 1937 à Harlem. Maud et Luther, ses parents déménagent à New York dans les années 1920. Colin Powell a grandi dans cette ville américaine où il a étudié la géologie. Le general Powell était diplômé du City College of New York (CUNY) où il a rejoint
le Corps de formation des officiers de réserve (ROTC). Quand il a obtenu son diplôme en 1958
il était au sommet de sa classe ROTC, avec le grade de cadet-colonel, le grade le plus élevé du corps. Il est alors en poste en Allemagne. Puis le gradé devient conseiller militaire de John Fitzgerald Kennedy et est envoyé au Vietnam.

Il occupera ensuite des postes de direction sous quatre présidents, d’abord en tant que conseiller à la sécurité nationale du président Ronald Reagan, puis en tant que président des chefs d’état-major interarmées sous le président George H.W. Bush et le président Bill Clinton, le premier Afro-Américain à tenir ce rôle. Powell a ensuite été choisi par le président George W. Bush comme secrétaire d’État.

Sa visite en Jamaïque

À l’invitation du Premier ministre de l’époque, Michael Manley, Colin Powell est retourné en Jamaïque en 1992 après la guerre du Golfe.

Il a également été l’un des invités spéciaux du Grand Gala de la Jamaïque, célébrant le 50e anniversaire de l’indépendance. Lors d’une conférence de presse juste avant la célébration, il a dit aux Jamaïcains de « Continuez à croire en vous. Continuez à croire en la force de votre société et de votre culture. Continuez à être fier de votre héritage, mais reconnaissez qu’il y a des problèmes auxquels nous devons tous faire face. Les États-Unis sont confrontés au même genre de problèmes, à savoir les infrastructures, le système éducatif et la création d’emplois. »

Colin Powell accueille Andrew Holness, Premier ministre de la Jamaïque en 2018.

En octobre 2005, le gouvernement américain a adopté un projet de loi du Sénat pour rebaptiser le Crowne Plaza, qui abritait l’ambassade des États-Unis à Kingston : le Colin L. Powell Residential Plaza.

Colin Powell a pris sa retraite en 2004 et a écrit une autobiographie à succès « My American Journey ».

Il est décédé à l’âge de 84 ans de complications liées au Covid-19. Il laisse dans le deuil sa femme Alma et ses enfants Linda, Michael et Annemarie.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews Page – Image ©️KSTP TV – ©️WGNTV – Jamaique ©️Andrew Holness Twitter

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :