«Les haïtiens sont traités sans humanité!» réactions aux USA

L’haitienne Karen Ulysse se définit comme une « Fanm Potomitan ». Et comme ces femmes battantes des Antilles, la caribéenne fonce. C’est sur le sort réservé aux haïtiens de Del Rio, que Karen Ulysse et d’autres originaires de la Région ont manifesté leur désaccord face aux dernières mesures de Joe Biden contre ces migrants.

La semaine dernière, plus de 14 000 migrants, pour la plupart des haitiens et haitiennes sont arrivés dans la ville frontalière de Del Rio, au Texas, après avoir traversé le Rio Grande. Des images capturées par les photographes de reuters et d’Aljazeera montrent d’un côté des réfugiés qui tentent de s’enfuir. De l’autre une patrouille frontalière à cheval qui avec ce qui semblent des fouets, les forcent à s’entasser dans un même lieu en vue de leur expulsion. Ces images choquantes sont devenues virales sur les réseaux sociaux.

Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a réagi mais aussi de nombreuses personnalités afro-américaines.

Sunny Hostin interpelle la Maison Blanche

C’est surtout la voix de l’animatrice de télévision de « The View », Sunny Hostin qui s’insurge  rudement. L’avocate et journaliste a appelé le gouvernement américain à mieux gérer cet afflux de migrants haïtiens. « La Maison Blanche a promis d’accueillir 95 000 Afghans ici, et je crois qu’il fait bien de le faire. Mais si vous pouvez faire entrer 95 000 Afghans ici, pourquoi renvoyez-vous 86 Haïtiens dans un avion vers un pays qui a été dévasté ? » a déclaré l’animatrice originaire de Porto-Rico.

« Ils ont quitté Haïti, ils sont allés au Chili ou au Brésil, où ils décrivent les conditions horribles, le racisme là-bas est hors de contrôle. Alors ils ont migré deux mois pour arriver à ce point et puis vous ne leur donnez même pas une procédure régulière. Vous les expédier simplement », s’est agacée Kareen Ulysse. une ressortissante haïtienne vivant aux États-Unis et fondatrice de la Fondation du Centre Hospitalier de Fontaine à Cité Soleil en Haïti.

«Mercredi, je me suis tenue avec mes collègues du Congressional Black Caucus, 
The Caribbean Caucus, The Hispanic Caucus et The Haiti Caucus.
 Nous exigeons que le peuple d'Haïti soit traité avec humanité. 
Les Caraïbes ne peuvent pas continuer à être une réflexion après coup ! » 
(Stacey Plaskett)

Les réfugiés haïtiens ont migré plus de deux mois avant Del Rio

 L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki a annoncé lors d’un briefing qu’elle enquêterait sur les photos « horribles » capturées par les photographes de Reuters et d’Al Jazeera près de Del Rio. « Je ne pense pas que quiconque qui verrait ces images penserait que c’est acceptable ou approprié. » a-t-elle ajouté.

Le candidat au Sénat du Kentucky, Charles Booker, a commenté : « J’ai vu les fouets utilisés par des agents de patrouille à cheval chargeant des familles haïtiennes désespérées. Des gens pourtant en quête de sécurité. Le traumatisme est lourd. »

 

Le gouvernement haïtien incapable d’accueillir un flux important de migrants

En Haïti, c’est l’inquiétude. Le chef du bureau national des migrations, Jean Negot Bonheur Delva, a avoué au New York Times que son gouvernement s’attend à ce que 14 000 Haïtiens soient expulsés des États-Unis vers Haïti au cours des trois prochaines semaines. Cependant, note l’administrateur, « L’État haïtien n’est pas vraiment capable d’accueillir ces migrants. »

Sur les réseaux sociaux, les internautes ne se sont pas lassés de critiquer la méthode des frontaliers.

Angela Rye la directrice et PDG d’IMPACT Strategies à Washington twitté : « Est-ce 1821 ou 2021 ? L’asile est un droit humain, pas un crime ! »

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews Page – Image

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :