Départs urgents de policiers en renfort vers les Antilles et la Réunion

Après l’annonce d’Olivier Véran pour renforcer les hôpitaux, c’est au tour de la police de se constituer un vivier de volontaires. L’objectif est de prévenir tout débordement aux Antilles. Des îles qui font face à une vague épidémique intense. Si le personnel soignant est attendu ce mardi, les départs des policiers sont prévus ce mercredi.

Des policiers en renfort aux Antilles

Comme les volontaires soignants, les forces de l’ordre sont de plusieurs régions de France. Leur mobilisation sur l’île est annoncée pour une durée courte, d’une semaine. Leur rôle sera de contenir de probables violences urbaines, leur expérience dans ce domaine est donc une priorité. Il s’agit d’officiers de Maintien de l’ordre (MO), de CDI (Compagnie départementale d’intervention) et de la Brigade anti-criminalité (BAC) qui arriveront aux Antilles et à la Réunion. 

« Une situation extrêmement grave, jamais connue dans ces territoires »

240 personnels « médicaux et non médicaux » vont prêter main fort aux Antilles pendant deux semaines.

Pour rappel, le confinement en Martinique a durci depuis lundi soir. Le préfet Stanislas Cazelles a annoncé la fermeture des commerces afin d’endiguer une situation dramatique. « Nous allons entrer dans une phase de confinement, les mesures de restrictions seront plus fortes » a indiqué le préfet. Il demande aux habitants de restez chez eux et aux touristes de quitter l’île. Seuls, les commerces essentiels et urgents resteront ouverts, le splages seront désertées.

Depuis quatre semaines, les hôpitaux sont débordés aux Antilles, indique Olivier Véran. En réanimation, le taux d’occupation flambe, jusqu’à 223% en Martinique. Le 1er août 2021, 3880 patients ont été testés positifs. 12 personnes sont mortes depuis le début de la pandémie sur l’île.

Lors d’une conférence de presse, le préfet a tiré un signal d’alarme.  Stanislas Cazelles a indiqué que « le Centre hospitalier malgré les renforts (…) commence à toucher ses limites ».

Prévention de trouble à l’ordre public

Les policiers feront face à une situation sanitaire extrêmement grave dûe à la pandémie Covid-19. Tous les agents de la Direction Centrale de la Sécurité Publique sont concernés par ce renfort en Martinique, en Guadeloupe et à la Réunion. Le contrat des forces de l’ordre risque est renouvelable.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews page – Blacknews page – Data Journaliste. Image Capture d’écran

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :