LA rendra à une famille noire leur immense propriété saisie il y a 96 ans

L’affaire du Bruce’s Beach Lodge a duré presqu’un siècle, exactement 96 ans.

Les responsables du comté de LA (Los Angeles) restitueront une propriété de plage d’une valeur de plusieurs millions de dollars près de 100 ans après sa saisie. Ce terrain appartient depuis 1995 au comté de Los Angeles. Avant, c’est l’État de Californie qui était détenteur du bien.


La propriété quand le couple Bruce l'achète en 1912

« Cela a été un défi pendant des années de récupérer la propriété en bord de mer saisie à Charles et Willa », explique Chef Duane Yellow Feather. La propriété est reprise par la ville grâce à une procédure d’expropriation en 1924. Aujourd’hui, le militant californien soutient et défend l’un des descendant du couple. Bernard Bruce est le petit-fils de cette famille noire dont les biens ont été confisqués.

La famille crée une plage pour lutter contre la ségrégation

Photo de mariage de Charles et Willa Bruce

Nous sommes au début des années 1900. Charles et Willa Bruce achètent un terrain à Manhattan Beach, en Californie. Les époux Bruce créent une sorte de  « refuge  » pour que les résidents noirs puissent profiter de la plage. C’était leur façon de lutter contre les injustice raciales dans leur pays. Cette plage californienne était le seul endroit où les Noirs pouvaient se baigner et passer du bon temps ensemble. Le couple Bruce construit une installation en bord de mer qui offre aux familles noires des services de restauration, d’hébergement et de danse. Les familles profitent alors d’un endroit idyllique pour se détendre face à l’océan Pacifique. L’emplacement de la propriété de Charles et Willa s’appelait Bruce’s Beach.

À Manhattan Beach, d’autres familles noires ont rapidement suivi les Bruce. Elles achetent des terres et construisent des maisons. Cette migration provoque la naissance d’une communauté noire dirigée par Charles et Willa, dans cette ville balnéaire majoritairement blanche et aisée.

La ségrégation faisait rage dans une Amérique conservatrice, raciste qui tolérait la disparité de classes. La société américaine n’avait toujours pas réussi à intégrer sa communauté noire, dont la classe moyenne piétinait et les pauvres s’appauvrissaient.

À l’issue de la guerre de Sécession, en 1865, l’esclavage est aboli dans le sud des États-Unis. Mais les populations noires, progressivement reléguées et exclues de la vie politique, s’y voient imposer un système légal de ségrégation. Il durera près d’un siècle (L’Histoire)

La communauté noire à Bruce's Beach  (Images Beach Grit)

La plage du Bruce’s Beach Lodge «  était un endroit très important. Car il n’y avait aucun autre endroit le long de la côte californienne où les Afro-Américains pouvaient réellement aller profiter de l’eau »,  déclare à Insider, Chef Duane Shepard, l’historien et porte-parole de la famille Bruce.

Des amis au  Bruce's Beach Lodge de Los Angeles

Durant cette période, le Bruce’s Beach Lodge a été victime d’intimidation de la part de résidents blancs et du Ku Klux Klan. Le couple Charles et Willa résistent. Mais en 1924, le conseil municipal de la ville de Manhattan Beach réagit opportunément. La propriété est finalement saisie, rasée et laissée vacante pendant des décennies. Craignant que de futures batailles juridiques avec les familles noires ne refassent surface un jour, la ville érige City Park en 1954.

Le terrain confisqué et saisi devient un parc

Charles and Willa Bruce, les propriétaires n’ont reçu (environ) que 14 000 dollars d’indemnisation (11 817 euros) après avoir intenté une action en justice, rappelle le Los Angeles Times. Certains responsables estimaient le terrain à l’époque, pour environ 75 millions de dollars (63 142 500 d’euros).

L’année 2007 est un tournant pour les descendants Bruce

Bernard Bruce, petit-fils de Charles et Willa Bruce,
lors de la cérémonie de changement de nom de Bruce's Beach en 2007

Ce n’est qu’en 2007 qu’une plaque a été faite qui reconnait la contribution des Bruce. Malheureusement elle contient de la « désinformation », relève Chef Duane Shepard. La plaque désigne Gregory Peck, un propriétaire terrien blanc. Il « aurait permis » que la propriété en bord de mer soit ouverte à « tout le monde ».

Les autorités californiennes ont publié un rapport en juillet détaillant les étapes à suivre pour restituer la propriété y compris, l’évaluation de la valeur du terrain et la certification des héritiers légaux de la propriété. Le 13 juillet 2021, le conseil de surveillance du comté a voté en faveur de la mise en œuvre du plan. Mais une fois le feu vert donné par l’État, indique le Daily Breeze.

Image Los Angeles Sentinel

Le militant Kavon Ward et Duane Shepard (le porte-parole des Bruce) restent sur leur garde. Ils constatent que le conseil municipal de Manhattan Beach n’avait toujours pas présenté des excuses à la famille de Charles et Willa Bruce.

« Notre prochaine étape, une fois que nous aurons récupéré cette terre, sera de les poursuivre pour la restitution. Et aussi pour la perte de revenus pendant 96 ans, la perte de richesse générationnelle. Les dommages-intérêts punitifs pour leur collusion avec le Ku Klux Klan privant cette famille de ses droits » a ajouté Chef Duane Yellow Feather Shepard.

Willa Bruce a figuré dans un article du L.A. Times en 1912



Source InsiderDorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews Page – Cnews ACTUS Page – Images Insider – Photo de Scott Varley – Duane Shepard/CBSNews/EurWeb

Vous pourriez aussi aimer...

%d blogueurs aiment cette page :