«Mississipi Burning» : Des révélations 57 ans après la mort des 3 militants

Trois assassinats de jeunes activistes par le KKK vont inspirer le film «Mississipi Burning» d’Alan Parker.


Les trois victimes

Pour la première fois depuis 57 ans des documents sur ces meurtres sont rendus publics.

Un message écrit par Andrew Goodman à ses parents à New York. 
Il porte le cachet de la poste du 21 juin 1964 - 
C'est le jour où Andrew Goodman disparait.

 

Le Freedom Summer


En 1964, James Chaney, Andrew Goodman et Michael Schwerner travaillent pour la campagne appelée
Freedom Summer. Elle est organisée par le Council of Federated Organizations (COFO) afin d’inciter les Afro-Américains à s’inscrire sur les listes électorales. Ils vont disparaître le même jour de leur arrivée dans le comté de Jessup, sans laisser de traces. On découvrira bien plus tard, leur break abandonné. 

Madame Pell, l’épouse de l’adjoint du shérif se résout à parler et révèle à Rupert Anderson (FBI), l’endroit où se trouvent les corps des trois disparus. Tilman, le maire donne ensuite des indications qui débouchent sur l’arrestation des coupables. Ces sont Townley, Swilley, Cowens, Bailey, Stuckey, Pell et Cooke.

La mise à mort des jeunes militants dans le comté de Neshoba a provoqué l’indignation nationale. Suite à ces assassinats, sera adopté le Civil Rights Act de 1964. Le long métrage «Mississipi Burning» sorti en 1988 raconte la fin tragique des trois jeunes hommes.

Dans cette photo d'archive du 4 décembre 1964, le leader des droits civiques, 
le Dr Martin Luther King, exhibe les photos des trois militants des droits civiques.
 De gauche Michael Schwerner, James Chaney et Andrew Goodman.



Le 19 octobre 1967, le shérif adjoint du comté de Neshoba,
 Cecil Price, tient une copie du journal Meridian Star avec Edgar Ray Killen 
alors qu'ils attendent leur verdict dans le procès 
pour meurtre de trois militants des droits civiques,
 James Chaney, Andrew Goodman et Michael Schwerner à Meridian, Mississippi.
 Sur les 18 accusés, Cecil Price est reconnu coupable de complot 
avec six autres accusés. Edgar Ray Killen quitte le tribunal fédéral en 1967.
 Le jury n'a pas pu parvenir à un verdict. Mais en 2005, l'ancien Ku Klux Klansman et 
ancien prédicateur baptiste a été reconnu coupable d'homicide involontaire 
dans les meurtres de 1964.

En 2019, les documents précédemment scellés, datant de 1964 et 2007, ont été transférés du bureau du procureur général au département des archives et de l’histoire du Mississippi. Ils sont actuellement exposés dans le William F. Winter Archives and History Building à Jackson depuis une semaine.

Les dossiers comprennent des notes de recherche, des rapports fédéraux d’informateurs et des témoignages du Federal Bureau of Investigation (FBI). Selon le département des Archives du Mississippi, il y a aussi des photos de l’exhumation des restes des victimes et des autopsies. Ainsi que des photos aériennes du lieu de sépulture.

Les éléments sont conservés sous trois catégories : la série 2870 contient les dossiers de recherche du procureur général, la série 2902 contient les notes du FBI et la série 2903 contient les photos.

Le film «Mississipi Burning» s’inspire du guet-apens tragique

Les trois victimes : Michael Schwerner, James Chaney et Andrew Goodman seront accusés de trafic par un shérif adjoint de Philadelphie dans le Mississipi. Ils seront ensuite relâchés et livrés à une foule déterminée à les lyncher.

 

Le break incendié de trois militants des droits civiques disparus 
a été retrouvé le 24 juin 1964 dans une zone marécageuse près 
de Philadelphie, Mississippi. Seul un obus est resté. 
Les pneus, les vitres, l'intérieur et l'extérieur ont été complètement brûlés. A
ndrew Goodman, James Chaney et Michael Schwerner ont été arrêtés
dans le break le 21 juin 1964 avant de disparaître.

 

Le FBI reçoit l’ordre du président Lyndon Johnson d’aider les policiers locaux dans la recherche des militants disparus. Des membres de Civil Rights s’inquiétaient de la présence du KKK. Dans le climat délère de l’époque, le gouverneur du Mississippi de l’époque affirme que leur disparition est un mensonge. Pour le sénateur Jim Eastland, il s’agissait d’un coup publicitaire a-t-il déclaré au président Lyndon Johnson. Enfin, le 4 août 1964, les corps des militants sont découverts enterrés sur la propriété isolée d’un Klansman. James Chaney avait été sévèrement battu et les trois hommes avaient été abattus à bout portant.

Cette photo publiée par le FBI le vendredi 17 juin 2005,
 montre les corps de trois militants des droits civiques, découverts 
dans un barrage en terre au sud-ouest de Philadelphie, Mississippi.

L’enquête est réouverte en 2004

En 1967, dix-neuf personnes ont été inculpées sous des chefs d’accusation fédéraux. Sept personnes ont été reconnues coupables d’atteinte aux droits civils des victimes. Aucun d’eux n’a duré plus de six ans.

 

Hommes responsables du meurtre des militants 
des droits civiques : James Chaney, Andrew Goodman et Michael Schwerner en 1964


Le KKK dans le New Jersey - Né à la fin de la guerre de Sécession, 
le Ku Klux Klan émerge à cause de la défaite et de l’humiliation des États du Sud.

L’enquête est réouverte par le bureau du procureur général du Mississippi en 2004. Edgar Ray Killen, un dirigeant du Ku Klux Klan et ministre baptiste des années 1960, est reconnu coupable d’homicide involontaire en juin 2005.

Des témoins ont déclaré en 2005 que le 21 juin 1964, Edgar Ray Killen s’est rendu à Meridian pour conduire des voitures bondées d’hommes du KKK. Son objectif était de tendre une embuscade à Schwerner, Chaney et Goodman. Il a notamment ordonné à certains membres du Klan de porter des gants en plastique ou en caoutchouc. Des témoins ont allégué qu’Edgar Ray Killen s’était ensuite rendu dans un salon funéraire à Philadelphie comme alibi pendant l’attaque mortelle.

Edgar Ray Killen au Palais de justice du comté de Neshoba à Philadelphie - Janvier 2005

En 2018, Edgar Ray Killen est mort en prison. En 2016, le procureur général de l’époque du Mississippi, Jim Hood, a déclaré que l’enquête était close.

Dorothée Audibert-Champenois Facebook Blacknews Page – Cnews ACTUS Page – Images CBSNews – Capture d’écran

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :