Mort de Gloria Richardson, la pionnière des droits civiques

Gloria Richardson, la pionnière des droits civiques est morte à 99 ans. Alors qu’elle reste encore méconnue, sa photo repoussant la baïonnette d’un garde national a fait le tour du monde. Selon ses proches elle était déterminée. Elle ne reculait jamais quand elle protestait contre les inégalités raciales. Gloria Richardson a été la première femme à diriger un mouvement de défense des droits civiques.

Dans cette photo d’archive du 21 juillet 1963, Gloria Richardson, chef du Cambridge Nonviolent Action Committee, pousse de côté, la baïonnette d’un garde national alors qu’elle se déplace parmi une foule d’Afro-Américains pour les convaincre de se disperser.

En 1962, elle a aidé à organiser et à diriger le mouvement de Cambridge sur la côte est du Maryland avec des sit-in pour séparer les restaurants, les bowlings et les cinémas lors de manifestations qui ont marqué une première partie du mouvement Black Power. Le Mouvement de Cambridge était un mouvement social américain dans le Comté de Dorchester à Maryland. Les résidents noirs de Cambridge avaient le droit de vote, mais étaient toujours victimes de discrimination et manquaient d’opportunités économiques.

Gloria Richardson une pionnière des droits civiques aux USA

Après un bras de fer de plusieurs semaines et l’arrestation de Gloria Richardson, la Loi sur les droits civils de 1964 a été adoptée par le Congrès. Gloria Richardson a ensuite démissionné du Mouvement pour s’installer à New-York.

Gloria Richardson est née à Baltimore et a ensuite vécu à Cambridge, dans le comté de Dorchester, dans le Maryland. Le même comté où Harriet Tubman est née. Elle est entrée à l’Université Howard à l’âge de 16 ans. Pendant ses années à Washington, elle a commencé à protester contre la ségrégation dans une pharmacie. En 1963, elle a participé à la Marche sur Washington.

« Tout ce sur quoi le mouvement Black Lives Matter travaille actuellement est une continuation de ce que faisait le mouvement de Cambridge ». C’est ce qu’a déclaré Joseph R. Fitzgerald, qui a écrit une biographie sur Gloria Richardson en 2018 intitulée « La lutte est éternelle : Gloria Richardson et Black Liberation ». 

Divorcée de son premier mari, elle a épousé le photographe Frank Dandridge et a déménagé à New York où elle a occupé divers emplois, notamment le Conseil national des femmes noires.

Tya Young, sa petite-fille, a déclaré que Richardson était décédée dans son sommeil jeudi à New York et n’avait pas été malade. Elle laisse dans le deuil ses filles, Donna Orange et Tamara Richardson, et ses petites-filles Young et Michelle Price.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews Page – Cnews ACTUS Page – Images (AP Photo/File) – Liberation School

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :