Youssoupha lynché et blessé a affronté la mort debout

Youssoupha est mort en affrontant ses adversaires debout. Ensanglanté, le jeune gambien toujours violenté attendait ses agresseurs titubant mais debout. Il est finalement mort poignardé à l’abdomen. Le père de famille avait 26 ans, il a perdu sa vie pour des raisons « futiles », commente la presse nationale. La vidéo qui montre les derniers instants du gambien tourne en boucle depuis mercredi dernier.

Ce week-end, la police a arrêté trois hommes de nationalité arméniennes. Les trois individus ont été mis en examen et écroués pour meurtre avec armes en réunion.

Loin des médias, l’affaire Youssoupha fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Et pour cause, une vidéo a suivi le lynchage du jeune homme père d’une petite fille de deux mois et demi. Selon le journal le Figaro, l’agression a débuté à partir d’une remarque anodine de Youssoupha.

 

Youssoupha, victime de violence et de haine

Mercredi 26 mai, dans le quartier de la Métare à la rue Colette, la soirée commence mal pour Youssoupha. Il est 21h 30 quand pour une remarque « futile » une dizaine d’arméniens attaquent sauvagement le jeune gambien. Il tente de les éloigner sans jamais y parvenir quand il reçoit quatre coups de couteau au ventre. Youssoupha essaie malgré tout de les éloigner en restant debout alors qu’il perd abondamment de sang. Finalement, après l’intervention d’une femme, Youssoupha s’écroule sur le sol. Alors qu’il agonise, un homme revient et lui porte plusieurs coups de pieds à la tête. Le viéaste hurle et avertit qu’il filme, ce qui fait fuir les assaillants.

 

« Trois suspects, âgés de 28, 32 et 62 ans, dont un père et son fils, ont été mis en examen pour meurtre avec armes en réunion ». Ils sembleraient que les prévenus aient agi sous l’emprise de l’alcool, précise une source policière.

Selon une vidéo partagé par l’animateur Bassem, les agresseurs et la victime se connaissaient. Ils fréquentaient la même salle de sport. Youssoupha aurait fait une blague à un des arméniens en quittant l’établissement. Le gambien aurait dit : « Pourquoi tu as les mains dans tes poches? Il ne fait pas froid». Ensuite c’est un déferlement de coups qui lui seront portés durant plusieurs minutes, en pleine rue.

 

 

Youssoupha s’écroule et reçoit des coups de pieds au visage

Transporté à l’hôpital, Youssoupha succombera à ses graves blessures. Des témoins rapportent que les assaillants auraient proféré des insultes racistes avant de le poignarder. Pour l’heure, les enquêteurs n’ont pas retenu ses allégations.

La  «Ligue de Défense Noire Africaine » a commenté l’agression dans une courte vidéo. Et sur leur compte Facebook, les dirigeant s’interrogent : «  La négrophobie est bien vivante, «comme la bêtise elle-même» En France, les attaques et meurtres sont en recrudescence depuis un certain temps. Et il n’y a pas d’explications rationnelles à cela. Les menaces et violences visant les noirs progressent depuis. Et pourtant les autorités semblent faire les sourds-muets ! Pourquoi ?».

Vendredi soir, trois arméniens ont été incarcérés pour « meurtrer avec armes, en réunion ».

La DDSP a ouvert une enquête pour meurtre. Les habitants ont remis les vidéos aux enquêteurs.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews Page – Cnews ACTUS Page – Images capture d’écran Cnews ACTUS Page.

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :