Naomi Osaka condamnée à une amende à Roland Garros

Naomi Osaka devra payer une amende pour avoir refusé de parler aux médias. À l’Open de France, la championne de tennis Naomi Osaka a été condamnée dimanche à payer 15 000 dollars, (plus de 12 260 Euros). Elle a refusé de participer à une conférence de presse obligatoire d’après-match alors qu’elle participe au tournoi de tennis de Roland-Garros.

Naomi Osaka, quatre fois lauréate du Grand Chelem, avait prévenu dans un tweet mercredi qu’elle ne parlerait pas à la presse pendant le tournoi. La sportive, selon elle, a « souvent l’impression que les gens ne se soucient pas de la santé mentale des athlètes. Nous sommes souvent assis là et on nous pose des questions qui nous ont été posées plusieurs fois auparavant. Des questions qui mettent en doute nos esprits et je ne vais tout simplement pas me soumettre à des gens qui doutent de moi » argumente la championne.

Naomi Osaka risque une suspension en cas de récidive

Dans le même temps les dirigeants ont annoncé qu’ils ont les moyens d’aider les athlètes qui ont des problèmes de santé mentale. Mais ont publié un communiqué à l’attention de tous les sportifs du tournois.

«Nous voulons souligner que des règles sont en place pour garantir que tous les joueurs sont traités exactement de la même manière, quelle que soit leur stature, leurs croyances ou leurs exploits. En tant que sport, il n’y a rien de plus important que de s’assurer qu’aucun joueur n’a un avantage injuste sur un autre. Ce qui malheureusement est le cas dans cette situation, quand un joueur refuse de consacrer du temps à participer aux engagements médiatiques alors que les autres honorent tous leurs engagements ».

 

La championne risque gros

Aussi, la championne qui représente le Japon risque gros.  Les organisateurs ont indiqué que si la sportive continue de ne pas s’exprimer dans les médias, elle risque des sanctions plus sévères.

En cas de récidive, les peines peuvent être plus lourdes. Naomi Osaka pourrait être suspendue du tournoi de tennis. Les organisateurs de l’Open ont déclaré qu’il pourrait y avoir « des amendes plus substantielles et de futures suspensions du Grand Chelem ».

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews – Cnews ACTUS Page – Images Christian Hartmann

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :