Amos Coulanges, guitariste, compositeur et prof de musique

Une carrière dans la musique jalonnée de diplômes. Le lundi 10 mai dernier, le compositeur Amos Coulanges a marqué la cérémonie de son empreinte. Avec sa formation Kalinago, l’homme né à Port-au-Prince a présenté un chant de son répertoire musical. Le « Canon des Nègres Marrons» a ému ce jour-là,  tant les invités sur place que les internautes sur les réseaux sociaux. Les paroles décrivent le départ des esclaves fugitifs qui s’évadaient des plantations vers les bois. Des nègres marrons qui, dénonçant l’esclavage, se révoltaient et continuaient leur lutte libératrice dans l’hostilité des montagnes et la menace des propriètaires Blancs à leur trousse.

Le « Canon des Nègres Marrons », c’est un chant qui unit tous les descendants d’esclaves, affirme Amos Coulanges. D’Haïti à la Guadeloupe, de la Martinique à Sainte-Lucie, ce chant retrace avec douleur le courage des esclaves marrons. Des hommes et des femmes épris de liberté et de justice.

Le compositeur et interprète, Amos Coulanges a choisi ce canon, dit-il  « un style d’écriture musicale créée en Europe au 16ème siècle ».

Une longue carrière dans la musique

Une période qui inspire le talent d’Amos Coulanges. Discret, l’homme est pourtant un érudit de la musique. Haïtien, il a rapidement quitté son pays. « Les difficultés pour vivre » l’incitent à rejoindre son frère aîné au Canada, raconte-t-il. L’étudiant obtient son baccalauréat C chez lui puis commence quatre années d’études. À Otawa d’abord puis à Montréal où il fait des études de sciences, pour être ingénieur civil.

Seulement la musique est dans ses veines, et depuis le lycée. Alors qu’il est de passage en Haïti, Amos Coulanges qui enseigne à l’Académie de Musique, est contacté pour un Festival. Ce sera en Martinique, à un Festival de guitare qu’il jouera de la guitare classique en soliste. Le jeune Amos est la révélation du Festival organisé par le CMAC. Il enregistre un 33 tours à son retour en Haïti. Nous sommes à la fin des années 1970.

Des études à la Sorbonne

Après une longue période comme immigrant au Canada, l’expatrié choisit de participer à un concours en Italie. Le stage se termine. Amos Coulanges décide de tenter sa chance en France. En poursuivant des études à la Sorbonne, il en ressort diplômé. Le jeune haïtien est médaille d’or de guitare classique. Amos Coulanges obtient son diplôme d’Etat de professeur de guitare (DEA).

Toujours dans le milieu musical, on le retrouve professeur d’éducation musicale. Il enseignera durant vingt ans au Collège Fénélon Sainte Marie Saint Augustin Catholique.

Compositeur de musique de film

Le musicien a également collaboré avec de grands artistes, de grands réalisateurs de la Caraïbe. Il cite Raoul Peck, Patrick Chamoiseau ou Guy Deslauriez qui lui commandent des musiques de films.

Amos Coulanges profite aujourd’hui d’une retraite qui lui donne encore plus de temps libre. L’occasion de répondre à de nombreux évènements.

Ce lundi 10 mai 2021, il brille avec son groupe Kalinago. Ils sont quatre, trois chanteurs et Amos Coulanges à la guitare. Claude Ribbe les a fait venir à la Place du Général Catroux. Il s’agit d’honorer la mémoire des victimes de l’esclavage. Une cérémonie d’hommages qui a émue tant les antillais que les élus du 17ème arrondissement de la capitale.

Dorothée Audibert-Champenois. Facebook Blacknews Page – Image Cnews ACTUS Pages

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :