La pire fête des mères pour une jamaïcaine

La pire des fêtes de mères s’est déroulée en Jamaïque, le samedi 9 mai dernier. Dans le quartier de Clark’s Town, une grande ville dans le nord de Cockpit Country. Nickiesha Keeling devait célébrer ses 30 ans au mois d’août. Cette mère de 11 enfants n’en aura jamais l’occasion. Elle est morte, massacrée à coup de machette par son conjoint jaloux. L’homme qui a le double de son âge l’a assassinée, alors qu’elle était la mère de ses enfants. Les habitants de Clark’s Town sont toujours sous le choc.

Nickiesha Keeling était pleine de vie, assure ses amis et sa famille. Dans la fleur de l’âge, elle n’hésitait pas à faire de nouvelle rencontres. La jamaïcaine sortait, s’amusait comme tout individu de son age. Des fréquentations devenues insupportables pour son partenaire. Àgé de 62 ans, sa jalousie lui interdisait désormais toute empathie pour la victime. Pourtant tout avait commencé sous de bons auspices. Alors que le frère de Nickiesha Keeling s’opposait à leur union, le couple s’était lié, jusqu’à avoir un premier enfant. Aujourd’hui, l’enfant de 11 ans vient juste d’accueillir avec sa famille un nouveau membre. «Si l’enfant de sept ans était là, il l’aurait peut-être tué aussi» s’indurge un habitant.

samedi 9 mai, vers 1h30 du matin, le présumé assassin se rend à la police de Clark’s Town. Il se constitue prisonnier et avoue le meurtre de sa conjointe.

Annette Keeling (la mère de la victime) et son dernier petit-fils

Une fête des mères qui commence dans l’horreur

C’est une scène d’horreur que découvrent les agents de police. Du sol au plafond, des traces de sang témoignent d’un acharnement sur le corps de Nickiesha Keeling. À l’intérieur de la maison, le sang éclaboussé sur les murs, le sol et le lit était des signes du meurtre «sauvage». Avec une machette, elle a été mutilée. Frappée à la tête, au coup, aux jambes, aux épaules.

Sa mère Annette Keeling raconte toute sa douleur à la presse locale. «L’officier nous a dit que nous ne pouvions pas regarder. Nous n’avons vu qu’un corps enveloppé dans un drap ensanglanté entré dans la camionnette des pompes funèbres » a expliqué la mère de la défunte.

Les voisins sidérés commentent l’effroyable. Aux médias ce dimanche, ils montraient du doigt une corde imbibée de sang suspendue à l’extérieur de la maison. Selon eux, l’homme aurait utilisé ce lien pour attacher la victime avant de l’attaquer violemment.

Comme d’autres résidents de Clark’s Town, la mère, chagrinne, pense que c’est par jalousie que Nickiesha Keeling est morte. Cette date restera, l’une des pires journée de fête des mères pour une maman.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook Blacknews Page – Cnews ACTUS Page – Images

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :