Après #JeSuisCharlie, Salif Keita attend en vain #JeSuisMali

Après #JesuisCharlie, Salif Keita attend en vain #JeSuisMali. Seulement l’armée française réfute toute bavure survenue au Mali. Ce n’est pas l’avis de l’ONU.

« Quand vos journalistes sont morts on a tous pleuré #JeSuisCharlie. Et personne ne pleure #JeSuisMali ». Le commentaire du chanteur Salif Keita sur sa page Twitter n’a laissé personne indifférent. L’artiste malien très agacé s’exprimait après l’attaque de l’armée française en janvier dernier. Sa publications a fait grincer des dents.

Selon un enquête de l’Organisation des Nations unies (ONU) une frappe aérienne menée par l’armée française au Mali en janvier a tué 19 civils. Des victimes réunis  pour un mariage. Il ne s’agissait pas seulement de djihadistes, comme l’a soutenu les autorités de Paris. Ce rapport consulté par l’Agence France-Presse (AFP) contredit donc l’Etat français.

L’artiste malien qui semble avoir été victime d’attaques après son tweet a poursuivi : « En tant qu’artiste surtout au Mali la chose la plus facile est de se taire et chanter les éloges de tous les régimes. Je ne suis pas un griot mais un musicien qui a toujours été engagé pour son continent durant mes 50 ans de carrière. Et je n’ai peur de personne. Dieu est grand ! ». 

La France réfute toute bavure au Mali

Au moins 22 personnes ont été tuées, dont trois des membres présumés de la katiba Serma. Dix-neuf sont morts sur le coup et trois au cours de leur évacuation, affirme le rapport de l’Onu. Le groupe touché « était très majoritairement composé de civils qui sont des personnes protégées contre les attaques au regard du droit international humanitaire », indique la Munisma.

Le rapport de l’Onu est contesté par Paris, le ministère français des armées a réfuté toute bavure. Le #JeSuisMali risque d’attendre encore.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook BLACKNEWSPAGE – Images Twitter

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :