Covid-19 : Les soignantes antillaises valorisent les traditions

Les soignantes antillaises sont confrontées aux exigences sanitaires, très strictes durant cette pandémie. Lors de la première vague d’épidémie, elles ont été en première ligne dans la lutte contre le virus. Souvent, et comme leurs consoeurs et confrères, les femmes martiniquaises, guyanaises, réunioniaises ou guadeloupéennes ont souffert du manque de matériel. Mais elles ont toujours fait front. Nombreuses sont celles qui ont témoignées, parlant de la dureté de la tâche. Mais toutes ont toujours relevé la tête. Toujours prêtes à recevoir un malade aux urgences ou en salle.

Comme une mission, une passion de servir, les infirmières et aide-soignantes des Antilles-Guyane, fortes en nombre dans les hôpitaux ont montré ce dont elles étaient capables. Alors qu’elles vivotent de salaires parmi les plus bas en Europe, ces femmes et ces hommes ont continué à soigner les malades. Toujours en première ligne dans toute la France.

Elles et ils connaissent presque tous les salles de rénimation. Tous ont pu constater les douleurs des familles qui perdent un proche. Les difficultés pour les malades qui sortent de ces épreuves Covid-19. Elles ont assisté d’autres malades dans d’extrême pauvreté.

Mais comme on le constate dans tous les reportages de télévisions et dans tous les documentaires, les infirmières et aide-soignantes se démarquent par leur élégance. Aujourd’hui, nous saluons cette image traditionnelle qu’elles arborent avec leur maré têt. Fière de leur rendre un bel hommage en publiant ces photos capturées dans les médias nationaux.

Bravo à toutes ces infirmières, sage-femmes, aide-soignantes des Antilles.

Dorothée Audibert-ChampenoisBLACKNEWSPAGE – Images capture d’écran Blacknewspage.

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :