St Vincent : Evacuations en masse, des paysages de désolation

Autour du volcan La Soufrière à Saint Vincent les évacuations ont commencé. Des paysages de désolation, une végétation qui continue d’être ensevelie par les cendres. L’impact est dévastateur à court terme mais pourrait être bénéfique à long terme selon les experts.

Le Premier ministre, le Dr Ralph Gonsalves est apparu sur NBC Radio SVG (de Saint Vincent) pour faire le point sur le volcan La Soufrière ce dimanche matin. Plus tôt dans la journée, le centre de recherche sismique de l’UWI a annoncé que des écoulements pyroclastiques se produisent actuellement et pourraient entraîner la «dévastation et la destruction des communautés proches du volcan».

Le Premier ministre Gonsalves a déclaré que la situation s’aggravait à chaque seconde et a exhorté les habitants à coopérer avec les responsables qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour les protéger. Il a exhorté les citoyens à rester calmes et patients et a donné l’assurance que le gouvernement travaille sans relâche pour les protéger.

La situation se dégrade toutes les secondes

Répondant aux rapports « inquiétants» des anciens laissés pour compte, le Premier ministre Ralph Gonsalves a déclaré: « Pour l’amour du ciel lorsque vous partez – dans un ou deux cas, cela s’est produit – ne laissez pas votre grand-mère et votre grand-père».

Le premier ministre a déclaré que le gouvernement avait pris des dispositions spéciales pour les membres les plus vulnérables de la société et qu’il serait heureux de sauver les anciens qui ont besoin d’un endroit pour rester.

Des paysages de désolation

Au total plus de 20 000 personnes doivent être évacuées des zones dangereuses annonce le Centre de recherche sismique de l’Université des Antilles (UWI-SRC).

Les trois éruptions explosives débuté vendredi soir à la Soufrière à St Vincent, ont envoyé d’épais panaches de cendres à des milliers de pieds dans le ciel et ont entraîné des chutes de cendres dans certaines parties du pays ainsi que dans d’autres îles des Caraïbes.

« Les cendres volcaniques ne sont pas nécessairement mortelles mais peuvent entraîner des problèmes respiratoires et peuvent également avoir un impact sur les véhicules et les moteurs d’avion », a déclaré l’équipe UWI-SRC.

Les évacuations depuis les zones de la zone rouge, dans le nord-est et le nord-ouest de l’île, qui ont commencées jeudi soir, se poursuivent. Certains resteront à St Vincent dans des refuges, des hôtels, des maisons d’hôtes et des résidences privées dans les zones de sécurité, tandis que d’autres seront hébergés dans les îles voisines.

La végétation continue d’être ensevelie

Le Premier Ministre de la Jamaïque, Andrew Holness, a annoncé s’être entretenu avec le Premier Ministre de Saint-Vincent-Ralph Gonsalves pour l’assurer de la volonté de la Jamaïque de fournir une assistance au pays. Les dirigeants d’autres pays des Caraïbes, notamment Sainte-Lucie, la Guyane, la Trinité-et-Tobago et la Barbade, ont également offert leur soutien.

Après la première éruption vendredi matin, le scientifique principal, le professeur Richard Robertson, a averti les Vincentiens que d’autres éruptions suivraient probablement. Le volcan a explosé pour la dernière fois en 1979 et une éruption en 1902 a tué plus de 1600 personnes.

Dorothée Audibert-Champenois – Facebook BLACKNEWSPAGE – Images Twitter – (Photo: Centre de recherche sismique UWI)

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :