Deepfake ou l’usurpation d’identité en direct sur le Web

L’usage du deepfake inquiète. Dans une vidéo qui met en scène Emmanuel Macron tout est faux pourtant. La scène est presque embarrassante, inimaginable à la télévision. Plus de 280 000 personnes ont vu cette dernière vidéo du Youtubeur. Il s’agit d’images rendues «profondément » crédibles grâce à l’intelligence artificielle.

«Je viens de demander à un algorithme d’apprendre les caractéristiques du visage de Macron afin de les recomposer sur celui de l’acteur», a déclaré French Faker à L’Express.

«Je peux vous appeler en vidéo avec votre propre visage».


De nos jours, il existe certaines techniques connues sous le nom de GAN ou réseaux antagonistes génératifs qui permet de créer des visages réalistes à partir de zéro. Il s’agit d’une technique de Machine Learning consistant à mettre en compétition deux algorithmes. Il donne la possibilité de colorer facilement des photos en noir et blanc. Ou de faire du «face swapping» (chargement d’un visage sur n’importe quelle vidéo). Et la reconstitution (reenactment), qui reporte simplement le changement d’expressions faciales vers une vidéo existante.

Durant le processus, les deux algorithmes progressent dans leurs tâches prédéterminées. Le premier continue à produire de fausses vidéos jusqu’à ce que le second ne puisse plus déceler la supercherie.

Reste les petites lacunes visuelles détectables. les défauts sont souvent localisés dans les cheveux, la partie difficile des yeux aussi. Souvent, les designers oublient aussi le clignotement des paupières, les dents sont mal faites, les reflets dans les yeux sont vides. La dissimulation des mains devant le visage ne trompe pas non plus » note Le chercheur Jean-Luc Dugelay. L’homme est professeur à l’Eurocom, au Département Sécurité Numérique.

Le phénomène Deepfakes a commencé en 2017, sur Reddit. Un utilisateur s’est amusé à intégrer les visages de célébrités dans des films X. 

L’usurpation d’identité en direct, sans modification ni retouche, sera peut-être bientôt également possible. «Si tu veux, envoie-moi une photo de toi, et je pourrai t’appeler en vidéo avec ton propre visage». Anthony Sahakian l’affirme. Avec deux ans de recherches sur le repérage des faux  au sein de Quantum Integrity, Anthony Sahakian, et Touradj Ebrahimi ont pris de l’avance sur les géants de la tech.

Grâce à l’IA, n’importe qui peut créer un Deepfake assez facilement et sans compétences techniques particulières. Il suffit de télécharger un simple logiciel comme FakeApp. Pour une reconstruction de l’image trompée, il est possible de revenir sur la scène d’origine, à l’aide d’outils comme InVid.

Le deepfake une nouvelle menace sur le Web. Il fait craindre le pire en matière de fraude. D’après les chercheurs, «les algorithmes de falsification avancent rapidement» ce qui n’est pas fait pour nous rassurer.

Dorothée Audibert-Champenois (BLKNews) – Source The Canadian –  Images ©️Le Big Data

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :