Jean Roger Siquilini dirige l’IFIAG, Intelligence Artificielle et recherche

«Si vous utilisez des technologies pour augmenter vos capacités biologiques, vous êtes un cyborg», disait en 2019, Jean Roger Siquilini. En 2021, le fondateur de l’IFIAG va plus loin, le numérique est une force.

«la France vient de vivre le plus grand moment de transformation numérique de son histoire». Cette constation de l’association de start-up France Digitale est criante de vérité. La pandémie Covid-19 a doublement accéléré l’offre numérique au niveau mondial et national. A la traîne, l’Europe technologique qui est largement distancée par la Chine et les Etats-Unis se devait de réagir. À l’exception de la robotique et de la 3D, l’usage des technologies numériques en France reste encore trop peu développé. Le challenge du Gouvernement Castex est donc de rattraper ce retard qu’accusent les services et les entreprises françaises. Nicolas Colin, éditorialiste du Journal Le Monde pointe les responsabilités de l’Etat. Un pouvoir qui ne prend pas la mesure des changements à opérer face à cette crise énomique majeure. Dans cette course galopante, les entreprises ont pourtant tout a gagné en trustant et en investissant dans ces nouvelles technologies.

Le Président de l'IFIAG Jean Roger SIQUILINI et M. Karl HADDAD

Nous avons rencontré le Président de l’Institut Français de l’Institut de l’Intelligence Artificielle et de la Génétique (IFIAG). La crise mondiale due à la Covid-19 a conforté le choix de Jean Roger Siquilini dans l’offre numérique médicale et entrepreneuriale. Pourquoi combiner Intelligence Artificielle et Génétique ! Le fondateur de l’association IFIAG est conscient des carences dans le quotidien de certains français. Ses interventions sont diverses et avec une équipe de professionnels, l’homme impulse des actions souvent pertinentes. Il organise des web-conférences, invite des politiques à des séances de travail, rencontre des riverains, lance des appels à projets. Il nous accorde une interview sans fard. L’occasion de savoir qui est en filigrane de cet acronyme IFIAG et de quoi on parle.

Jean Roger Siquilini, fondateur de l’IFIAG (Paris)

Tout d’abord on s’interroge sur l’étendue des compétences de l’Institut.  Pourquoi combiner Génomiques et Algorithmes? « Cette interaction est la source de progrès spectaculaires dans de nombreux secteurs comme la médecine par exemple ». Jean Roger Siquilini, le Président de l’Institut de l’Intelligence Artificielle et de la Génétique nous répond plus longuement.

Cnews ACTUS : Vous avez créé un structure reconnue aujourd’hui comme étant d’utilité publique.

Jean Roger Siquilini : Cette reconnaissance est effectivement en cours. Elle est soumise à des critères exigeants que nous respectons. L’IFIAG est une association qui a également vocation à devenir une fondation.

Jean Roger Siquilini est depuis 20 ans dans le digital

J’ai fait des études en électrotechnique et travaillé durant 20 ans dans le conseil en communication. Durant ces vingt dernières années, j’avais deux objectifs au sein de mon entreprise. D’une part, il fallait promouvoir les outils numériques et également prioriser la communication digitale. En 2019, j’ai créé l’association « Institut de l’Intelligence Artificielle et de la Génétique (IFIAG) ». J’ambitionne de développer les connaissance dans ces domaines dans l’Hexagone mais également dans les autres régions des Outre-Mer.

L’IFIAG et le numérique

Après plusieurs décennies en Europe, quatre ans en Angleterre et douze ans en Allemagne, l’IFIAG est la somme de toutes mes expériences. L’objectif de l’Institut numérique est de découvrir, encourager, former et accompagner les projets dans l’IA. Nous conseillons les candidats et les suivons à chaque étape de leur future activité.

 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐧𝐮𝐦é𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 avec 𝐥'𝐔𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐚𝐢𝐬𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐃𝐢𝐫𝐢𝐠𝐞𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐓𝐏𝐄

Le numérique au plus près des réalités

Dans un monde où le changement s’accèlère, le numérique est un enjeu géopolitique majeur. Je suis convaincu que l’action est primordiale auprès des populations en fracture avec le numérique. Auprès des politiques, nous anticipons l’avenir pour que l’inclusion numérique de celle et de ceux qui en sont éloignés soit la plus efficace possible. Dans le déploiement de nos projets pour l’inclusion numérique, vers les oubliés de cette nouvelle technologie. Nous allons sur le terrain à la rencontre des experts, des chercheurs, des acteurs dans ce domaine, tout en créant du lien avec les politiques.

En quoi l’IFIAG diffère des autres structures

Nos actions et programmes de formations au numérique sont multiples mais la DIGI’MOBILE est notre projet phare. L’équipe et moi-même nous approchons les personnes en situation de handicap numérique. Nous les repérons là où ils sont, dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) ou en zone rurale. Nous leur proposons des solutions concrètes et un suivi en fonction du besoin identifié.

L’Intelligence Artificielle nous entoure

En réalité, nous sommes en phase d’apprentissage concède Jean Roger Siquilini. L’Intelligence Artificielle n’est encore quà ses balbutiement et souvent trop mal perçu et mal compris. Un travail de pédagogie est urgent et nécessaire. La génétique, source de promesses extraordinaires s’installe dans notre quotidien. Génomique et Intelligence Artificielle sont étroitement liés. Elles font l’objet de recherches tant chez les géants du médical qu’au niveau des grosses puissances.

Numérique et Covid-19

La Covid-19 a ralenti notre action sur le terrain depuis 2020 mais a mis en exergue toutes les difficultés liées au numérique. Non, seulement les problèmes étaient d’ordre financier (achat d’ordinateur) mais aussi d’ordre logistique. Juste de télécharger une attestation de sortie sur son smartphone était irréalisable pour beaucoup de nos citoyens.

L’institut et la Formation professionnelle

L’IFIAG a mis en ligne un catalogue de formations totalement financé par différents dispositifs. Le choix est vaste, des métiers du numérique jusqu’à la spécialisation en informatique dont l’Intelligence Artificielle.

Les partenaires de l’IFIAG

Le groupe collabore avec des Instances privéees ou publiques comme la Région Île-de-France, l’Etat, les communes, les villes ou la CCI Paris. Avec la Région Paris, nous soutenons une nouvelle campagne initiée par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Instertion. Sous cette bannière « La France, une chance. Les entreprises s’engagent ! » nous portons notre contribution aux entreprises engagées en faveur de l’inclusion.

Des perpectives internationales ?

Nous oeuvrons d’abord pour la Nation française, nos ambitions, pour l’instant, ciblent  l’Hexagone et les territoires des Outre-Mer. Nous serions heureux à l’avenir de pouvoir apporter notre aide à d’autres populations du globe. Il faut rappeler que l’Intelligence Artificielle et la Génétique sont des domaines sensibles engageant parfois une dimension nationale.

L’Institut Français de l’Intelligence Artificielle et Génétique en 2021

Cette année est pleine de promesse et l’IFIAG se donne pour mission de faire du numérique un levier de développement économique et d’inclusion sociale de premier plan. Nous souhaitons apporter une réponse rapide et adaptée à la situation d’illectronisme qui touche tout le monde. Des challenges que nous lançons conjointement avec le monde médical et les experts numériques. Nous travaillons également à l’élaboration d’un standard du handicap ignoré parce que non visible : l’illectronisme.

Le bénéfice social du projet

Au travers de l’offre inclusion numérique de l’IFIAG, notre institut véhicule un message social fort. Il s’agit de reconstruire une proximité entre le citoyen et les institutions, pour dynamiser le concept de citoyenneté équitable.

Propos recueillis par Dorothée Audibert-Champenois – Rédactrice en chef de CnewsActusDothy. Facebook Cnews ACTUS. Twitter Instagram – Images ©️IFIAG – Jean-Roger Siquilini

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :