Cinéma: Raven Goodwin sera Hattie McDaniel, 1ère actrice Noire Oscarisée, humiliée, admirée et désavouée durant sa carrière à Hollywood

Raven Goodwin, connue pour ses rôles dans «Being Mary Jane» ou The Clark Sisters : The First Ladies of Gospel, jouera le rôle de l’actrice Hattie McDaniel dans le film « Behind the Smile ». Un biopic qui devrait retracer l’extraordinaire vie d’Hattie McDaniel, les triomphes et les luttes durant sa carrière d’actrice à Hollywood.

Raven Goodwin et Hattie McDaniel et Shirley Temple (enfant)

Derrière l’image que nous connaissons d’Hattie McDaniel, nous repensons souvent au moment où l’actrice afro-américaine reçoit son Oscar, un gardénia piqué dans ses cheveux. Pourtant derrière ce sourire se cache ses longues luttes comme actrice et pire, les critiques qu’elle a reçues de sa propre communauté après avoir remporté ce prix. La NAACP (association nationale pour la promotion des gens de couleur) estimait que ses rôles au cinéma perpétuaient des stéréotypes racistes sur les Noirs. Dans chacun de ces films, Hattie a interprété le rôle de femme de chambre, au total 74 rôles de servante tout au long de sa carrière, relève en 2005, Jill Watts, la biographe d’Hattie McDaniel.

12ème cérémonie des Oscars, février 1940 – Los Angeles

Mais en réalité, au début, le travail d’actrice de l’actrice Afro-Américaine était si peu rémunérateur qu’elle continuait à travailler comme préposée aux toilettes ou comme femme de chambre.

Son plus célèbre rôle connu sera celui de Mammy de Scarlett O’Hara (Vivien Leigh) en 1939 dans Autant en emporte le vent. Elle remportera un Oscar de la meilleure actrice de second rôle.

À cette 12ème cérémonie des Oscars, Hattie Mc Daniel ne pouvait s’asseoir avec les autres acteurs du film. La soirée de remise des prix se déroulait à la discothèque Cocoanut Grove de l’hôtel Ambassador qui n’acceptait que des clients Blancs. Le producteur David O. Selznick lui a fait une faveur en lui permettant l’accès à la salle. Seulement la servante de Scarlett O’Hara était assise à une table éloignée, contre le mur, séparée de ses co-stars Clark Gable, Vivien Leigh et Olivia de Havilland.

Devenue star, elle est apparue dans plus de 300 films, selon les Archives de la bibliothèque virtuelle du Colorado, mais ses perspectives de carrière se sont affaiblies après sa victoire aux Oscars. Un groupes d’activistes noirs dont la NAACP préconisait la fin des rôles discriminants pour les acteurs noirs.

Hattie McDaniel n’était pas seulement actrice, mais aussi musicienne et chanteuse. 13e enfant de deux anciens esclaves, la petite Hattie naît à Wichita, Kansas en 1895, et grandit à Denver. Dès l’âge de 6 ans, la fillette savait qu’elle allait devenir actrice. Elle abandonne le lycée à 15 ans, visite de petites villes des États-Unis avec la troupe de son frère. C’est à cette époque qu’elle développe ce personnage comique de Mammy. Finalement, le frère et la soeur créent un spectacle féminin qu’ils appellent McDaniel Sisters Company. Les critiquent ne tarderont pas à désavouer ses choix de rôles dans ses prochains films.

Hattie fait des piges à la radio, mais c’est son travail de chanteuse principale dans Melody Hounds de George Morrison (un orchestre de jazz) qui la fait connaître, la menant à Hollywood en 1931, contribuant à son premier rôle au cinéma en 1932.

Après son Oscar de la meilleure actrice de second rôle le , la comédienne fait de son mieux en utilisant sa notoriété pour élever ses pairs dans la communauté hollywoodienne. Malgré leur désaveu, lui reprochant des personnages peu valorisants pour les Noirs au cinéma, Hattie McDaniel fera des dons à la NAACP (association nationale pour la promotion des gens de couleur) et deviendra la présidente de la division noire du Hollywood Victory Committee de 1941 à 1945.

L’actrice s’est mariée quatre fois mais n’a jamais eu d’enfants. Son premier mari mort, elle divorcera des trois autres qui se succéderont. Hattie McDaniel est décédée d’un cancer du sein à l’âge de 57 ans en 1952. Elle souhaitait être enterrée au Hollywood Forever Cemetery de Los Angeles, mais à l’époque, le cimetière était réservé aux Blancs. Une place lui sera accordée bien des années plus tard.

Première Afro-Américaine titulaire d’un Oscar, Hattie McDaniel a deux étoiles sur le Hollywood Walk of Fame à Hollywood :  sur Hollywood Boulevard et sur la Vine Street.

Rick Romano, président de Global Genesis Group a déclaré : «C’est passionnant de pouvoir raconter l’histoire d’une femme qui fait partie de l’histoire américaine et de l’histoire du cinéma. Aujourd’hui plus que jamais, à une époque encore conflictuelle dans la relation de notre pays avec la race, l’histoire de Hattie McDaniel est significative et actuelle. Des personnes comme Hattie McDaniel ont été des pionniers dans leur lutte pour l’égalité, et leurs histoires doivent être racontées pour que notre pays comprenne l’inclusion et la tolérance. Nous sommes ravis que Raven Goodwin joue Hattie McDaniel et donne un regard honnête sur les triomphes et les tragédies de sa vie».

Le biopic, scénarisé par Gregory Blair est produit par Jami McCoy-Lankford de Hillionaire Productions et Global Genesis Group, le nom du réalisateur n’est toujours pas révélé.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images OTheOprahMagazine – Prabook .com – wanderwomanproject –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s