Son neveu mort, sa nièce gravement blessée, la tante écrouée s’explique « une très grave dépression post-partum »

La tante meurtrière a reconnu les faits et a été mise en examen puis écrouée. Cette femme de 31 ans qui a assassiné son neveu, dit souffrir d’une dépression post-natale. Après le drame familial dans cette commune de Limay dans les Yvelines, la vie n’a pas repris son cours normal. La douleur est vive pour la famille des petites victimes et douloureuse pour les témoins et le voisinage.

Pendant sa garde à vue, la femme originaire de Mantes-la-Jolie a expliqué « qu’elle a fait une très grave dépression post-partum » après la naissance de son bébé en novembre dernier. Le site d’informations en ligne Sud-Ouest rapporte les mots prononcés par la mère de famille qui raconte que « ce soir-là, elle a complètement perdu pied » et « sans aucun déclencheur » au cours du repas de Noël.

Sa famille brosse le portrait d’une personne particulièrement douce et attentive avec les enfants, qui avait l’habitude de gâter son neveu et sa nièce. Cette femme qui travaille depuis dix ans dans une école maternelle, avoue qu’elle faisait part à ses proches « d’une très grande fatigue ». Mariée depuis plus d’une année, elle décrit la vie qu’elle rêvait « un enfant, une nouvelle maison ». 

Ce jeudi soir, jour de la nativité, où une partie de la famille est rassemblée, son mari est rentré seul à leur domicile. Son frère laisse ses deux enfants dont le neveu âgé de 10 ans, la nièce de 4 ans et un bébé d’un mois est aussi dans l’appartement. Dans la nuit, la jeune mère de famille emmène ses neveux dans le jardin et « armée d’un couteau et d’un cutter »,  les blesse à plusieurs reprises avec « une grande violence, d’une forme d’acharnement » comme l’attestent les plaies (indique le parquet). Ensuite, elle récupère son bébé qu’elle « pique avec un couteau », reconnaît la prévenue, qui pensait « tuer » le nourrisson.

L’alerte a été donnée par des voisins puis par la grand-mère. Le jeune garçon est mort sur place et la fillette, gravement blessée est encore hospitalisée. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Le parquet de Versailles a fait part de l’incarcération de la maman tueuse, mise en examen et écrouée ce samedi 26 décembre pour homicide et tentatives d’homicides sur mineurs de moins de 15 ans.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Cnews ACTUS – Twitter Instagram – Images capture d’écran Cnews CTUS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s