Une guadeloupéenne en colère, des enfants de 5 ans, seuls sur le chemin de l’école, des mineurs en danger

La maltraitance, selon la définition de l’Observatoire de l’action sociale décentralisée (ODAS) est très fréquente dans notre société et constitue un problème majeur. Cette maltraitance prend plusieurs formes, le non-respect des droits et des besoins fondamentaux des enfants (Santé, sécurité, moralité, éducation, développement physique, affectif, intellectuel et social). Mais constate l’ODAS, la maltraitance c’est également quand la santé ou la moralité d’un mineur non émancipé sont en danger.

La notion de danger prime sur celle de maltraitance et ouvre la porte à la prévention précise la loi du 5 mars 2007 qui réforme la protection de l’enfance. Dans la vidéo virale depuis quelques jours sur le réseau social Facebook, une femme en colère explique comment de lourdes négligences sur des petits guadeloupéens pourront entraîner ultérieurement des conséquences graves sur leur développement.

Les faits cités par cette conductrice laissent penser que des enfants âgés de seulement 5 ans se rendent seuls dans leur école sur des routes où ils se retrouvent isolés et à la merci de prédateurs. En exemple, l’antillaise rapporte avoir vu une petite fille se faire accompagner sur le chemin par un jeune homme, qui, elle sous-entend ne serait pas un proche de la fillette. Si ces allégations sont réelles, cet appel à la prudence devrait interpeller les autorités de l’île. Au-delà de mettre en péril la vie de leur progéniture, les parents maltraitants créent plus tard chez les fillettes devenues jeunes filles, des comportements peut adéquats pour leur jeune âge, note l’antillaise.

Sans pour autant être maltraités, les parents mettent en danger la santé, la sécurité, la moralité et l’éducation de leurs enfants. Conformément à l’Article 375 du Code civil, les parents fautifs «doivent savoir que si les conditions de leur éducation ou de leur développement physique, affectif, intellectuel et social sont gravement compromises, des mesures d’assistance éducative peuvent être ordonnées par la justice»

Vidéo de Ti doudousucré, elle dénonce les mineurs qui sont livrés à eux mêmes sur le chemin de l’école


Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de Cnews ACTUS – Facebook Twitter Instagram – Image capture d’écran

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :