Patrick Saint-Eloi gourou de Willy Rousseau qui sort «An Vlé Ni et Nous deux» dans l’esprit «Mizik sé lanmou»

Il n’imagine pas la vie sans musique. Il n’oublie pas la voix puissante de celui qui l’a inspiré, un autre guadeloupéen comme lui, le célèbre chanteur Patrick Saint-Eloi, disparu en septembre 2010 : « Il était l’un des piliers de cette musique identitaire devenu planétaire, le Zouk. C’est lui qui a inventé le Zouk love avec la formation Kassav. Ils ont porté cette musique imprégnée des rythmes et expressions culturelles de la Guadeloupe profonde, à quoi ils ont rajouté une universalité pour mieux nous présenter au monde entier », s’extasie le chanteur-compositeur Willy Rousseau.

Après une pause musicale qui aura durée sept ans, Willy Rousseau est de nouveau en piste pour reconquérir ses fans, ses amis, les anonymes, son public. Pour ce faire, le musicien guadeloupéen vient de sortir deux titres qu’il présente  : An Vlé Ni et Nous Deux. Deux chansons qui malgré les contraintes occasionnées par la crise sanitaire Covid-19, ont eu depuis février dernier, une audience plus que satisfaisante, faisant dire à l’artiste : « Faire de la musique pour moi, c’est fondamental, car c’est la vie, même par ces temps difficiles on en a besoin. Et comme disait Patrick Saint-Eloi « Mizik sé lanmou » ajoute Willy Rousseau.

Non seulement le guadeloupéen qui vit à Paris sucre ses chansons de « Mizik sé lanmou », mais raconte Willy Rousseau la musique fait partie de son ADN. En effet, le jeune Willy est encore bébé quand son grand-père qui « vivait sur l’île de Marie-Galante (une dépendance de la Guadeloupe) était membre d’un groupe de quadrille, l’une des musiques traditionnelles de la Guadeloupe. »

Ensuite arrivent les années lycée, où l’adolescent intègre une section musique et obtient son baccalauréat : Bac Lettres et Arts. Il devient membre du groupe vocal dans lequel Medhy Custos, Jimmy Desvarieux, Patrice Hulman et Jean-Marie Théophile évoluent jusqu’en 1999. La même année, Willy Rousseau est sur scène pour son premier concert avec Kwebee, dans cette formation musicale pendant 5 jours, se rappelle le chanteur, « J’ai joué, au centre de Pointe-à-Pitre, en première partie du concert de Jean-Jacques Goldman lors de sa tournée promouvant son album « En passant ».

Durant cette période et jusqu’en 2013, Willy Rousseau aura participé aux 3 singles du groupe Kwebee et à différents albums et compiles avant de faire une longue pause discographique, dira-t-il.

Un retour qu’il organise dans les moindres détails, précise le guadeloupéen : « Mon producteur, c’est ma compagne et moi-même. Je suis l’auteur de mes titres et mon programmateur c’est Lands Williams. Pour mes mixes, je travaille avec le PM Studio et mon éditeur est Chabin’Prod », affirme le guadeloupéen chanteur. Et, Willy Rousseau dévoile son label « BBWK Prod » pour ceux qui ne le savent pas.

Et pour ceux qui veulent suivent l’artiste, Willy Rousseau vous attend sur ses pages de profils des Réseaux sociaux, mais aussi sur toutes les plateformes de téléchargement légal et sur YouTube. L’occasion de découvrir les deux tubes de Willy Rousseau : An Vlé Ni et Nous Deux.

Comme de nombreux français, l’artiste originaire de Guadeloupe passera les fêtes de fin d’année en famille « C’est essentiel pour moi » affirme Willy Rousseau.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice de CnewsActusDothy. Facebook Cnews ACTUS. Images Willy Rousseau

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :