Les dernières minutes de Brandon Bernard, la famille remercie Trump, prochaine exécution d’un monstre

Avec la mort de Brandon Bernard, l’administration de Donald Trump a procédé ce jeudi à la neuvième exécution fédérale et d’autres exécutions sont programmées comme celle d’Alfred Bourgeois, le monstre est accusé d’avoir abusé de sa petite fille de deux ans, plusieurs semaines avant de décider de la supprimer.

Faisant partie d’un gang de rue au Texas, avec l’aide d’un complice,  Brandon Bernard était accusé d’avoir assassiné et tué un couple de pasteur de l’Iowa, il y a deux décennies. Il avait 18 ans quand lui et quatre autres adolescents ont enlevé et séquestré Todd et Stacie Bagley alors qu’ils se rendaient à un service du dimanche à Killeen, au Texas.

Les adolescents se sont approchés des Bagleys dans l’après-midi du 21 juin 1999 prévoyant depuis le début de voler le couple. Après que les Bagleys aient accepté de remettre leur carte de crédit, Christopher Vialva, le plus âgé du groupe à 19 ans, a sorti une arme à feu et les a forcés à s’installer dans le coffre. Les Bagleys, tous deux dans la vingtaine, ont pris la parole à travers une ouverture depuis la banquette arrière et ont exhorté leurs ravisseurs à accepter Jésus alors qu’ils roulaient pendant des heures pour essayer d’utiliser les cartes bancaires deux pasteurs. Après que les adolescents se soient retirés sur le bord de la route, Christopher Vialva est allé vers l’arrière et a tiré dans la tête des Bagleys. Brandon Bernard a aspergé leur voiture de liquide, à l’aide d’un briquet, l’a incendiée avec leurs corps dans le coffre arrière. 

Christopher Vialva, le chef du groupe a été exécuté en septembre dernier.

Todd et Stacie Bagley

Un journaliste témoin de l’exécution de Brandon Bernard à la prison Terre Haute dans l’Indiana rapporte les derniers instants du condamné : «Alors que des témoins regardaient derrière une barrière de verre les séparant de la chambre de la mort de couleur vert pâle, Brandon Bernard, 40 ans, a été déclaré mort à 21 h 27. Il a adressé ses derniers mots à la famille du couple tué et brûlé, parlant avec un calme saisissant » pendant plus de trois minutes.

«Je suis désolé» a-t-il dit en levant la tête et en regardant les fenêtres de la salle des témoins sans montrer de peur. «Ce sont les seuls mots que je peux dire qui expriment complètement ce que je ressens maintenant et ce que je ressentais ce jour-là.»

À l’intérieur de la chambre de la mort, Brendon Bernard était allongé sur une civière en forme de croix avec des lignes intraveineuses dans les deux bras. Il a regardé en arrière lorsqu’un haut fonctionnaire a pris un téléphone et a demandé s’il y avait des raisons de ne pas continuer. Bernard a réagi calmement pendant que le policier reposait le téléphone et disait que l’exécution pouvait se poursuivre.  Une minute après l’injection mortelle, ses yeux se sont fermés lentement, ensuite, il bougea à peine, note le journaliste Michael Tarm.

20 minutes plus tard, de faibles taches blanches sont apparues sur sa peau et quelqu’un est entré par la porte d’une chambre, a écouté son cœur, a cherché un pouls, puis est sorti. Quelques secondes plus tard, un responsable a déclaré que Bernard était mort.

30 minutes après la mort du condamné, la mère de Todd Bagley, Georgia, s’est entretenue avec des journalistes, disant qu’elle voulait remercier Donald Trump, le procureur général William Barr et d’autres responsables du ministère de la Justice.

Ce vendredi 11 décembre 2020, en même lieu, une nouvelle exécution est prévue, toujours à la prison Terre Haute. Il s’agit d’Alfred Bourgeois, un chauffeur de camion louisianais de 56 ans, coupable d’avoir tué sa fille de 2 ans en lui cognant à plusieurs reprises la tête contre les vitres et le tableau de bord d’un camion. Le camionneur aurait plaisanté à propos de sa fille qu’il a tuée au Texas en 2002 sur une base navale à Corpus Christi.

Les avocats d’Alfred Bourgeois ont avancé vainement qu’il était intellectuellement handicapé et donc inéligible à la peine de mort. Alfred Bourgeois a passé 15 ans dans le quartier des condamnés à mort suite à de nombreuses suspensions d’exécution. Aujourd’hui, il risque la mort par injection létale pour ce crime commis en 2002.

La première série d’exécutions fédérales concernait des hommes blancs. Quatre des cinq détenus qui mourront avant l’investiture de Joe Biden le 20 janvier sont des hommes noirs. La cinquième est une femme blanche qui serait la première détenue exécutée par le gouvernement fédéral en près de six décennies.

 

Source Michael Tarm-Chicago – Dorothée Audibert-Champenois rédactrice de Cnews ACTUS – Images Kris Six News – Michael Conroy

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s