Black Lives Matter: La co-fondatrice Alicia Garza, une «cible potentielle» des groupes suprémacistes blancs, le FBI enquête

Alicia Garza, Patrisse Cullors et Opal Tometi sont les co-fondatrices du Black Lives Matter dont les ramifications s’étendent dans le monde entier, partout où le racisme, la discrimination et les violences policières menacent le bien-être, l’espérance et le quotidien des Noirs opprimés. Si le trio est satisfait de l’ampleur du mouvement après le meurtre par la police de George Floyd à Minneapolis, l’une des militantes, Alicia Garza affirme que sa vie pourrait être menacée. Le FBI enquête.

Opal Tometi, Alicia Garza et Patrisse Cullor

2020, sera, non seulement l’année de la plus grande crise sanitaire mondiale mais elle marquera également la montée en puissance du mouvement Black Lives Matter dans différentes parties du monde. Les trois femmes qui ont fondées ce mouvement devenu interplanétaire, ont déclaré à la BBC qu’elles estiment avoir transformé la vie politique aux USA. En marge de la mort de l’Afro-Américain George Floyd fin mai dernier, l’organisation a diligenté d’énormes rassemblements et plusieurs campagnes contre le racisme et contre la brutalité policière en Amérique et en Europe.

Dans le cadre de la BBC 100 Women Masterclass 2020, Alicia Garza et les autres co-fondatrices de BLM, Patrisse Cullors et Opal Tometi, ont pris la parole le 30 novembre 2020. Alicia Garza a introduit le débat en faisant ce premier constat : «Black Lives Matter, après sept ans, est maintenant dans l’ADN et la mémoire de ce pays. Nous avons tous observé comment les membres de notre communauté, les membres de notre famille, sont assassinés devant la caméra» a déclaré Alicia Garza.

Alicia Garza (co-fondatrice du Black Lives Matter)

«Personne ne parle de la violence que nos communautés subissent, à la fois de la part du gouvernement mais aussi de la part des policiers» note la militante qui poursuit «Alors même que ce mouvement explosait pour la deuxième fois, les principaux organes de presse continuent d’ignorer la réalité», s’indigne Alicia Garza. En soulignant un nouveau danger sous la forme de «la violence suprémaciste blanche», ajoute la co-fondatrice de BLM.

En direct de la BBC 100 Women Masterclass 2020, les trois femmes ont salué la reconnaissance du Black Lives Matter par Kamala Harris, la première vice-présidente des Etats-Unis, d’origine caribéenne et indienne. Elles ont applaudi la victoire de Joe Biden, qu’elles attribuent «aux femmes noires, elles ont joué un rôle majeur dans la victoire du président élu» début novembre, affirme Alicia Garza.

«Je pense que nos mouvements montrent qu’une toute autre voie est possible et je suis très émue et reconnaissante de pouvoir vivre dans une période comme celle-ci» concède la militante. Désormais, le BLM s’exporte et établit de plus en plus de liens à travers le monde, jusqu’en Afrique avec des manifestations telles #EndSars sur Twitter contre la violence policière au Nigeria.

«Les Noirs aux côtés de nos alliés se sont levés pour changer le cours de l’histoire et nous avons gagné» a déclaré Alicia Garza. Le mouvement Black Lives Matter «Noirs queer et trans» a été créé par les trois militantes lesbiennes Alicia Garza, Patrisse Cullors et Opal Tometi, révèle le site Church Militant. Selon cette même source (Church Militant), le BLM qui soutient tant l’homosexualité que les transgenres et s’inscrit dans un féminisme radical, «viole la nature humaine (…) et perturbe aussi la structure familiale prescrite par l’Occident».

En octobre dernier, alors que Donald Trump était encore le 45ème président des Etats-Unis, Alicia Garza, co-fondatrice de Black Lives Matter, faisait part de son inquiétude, annonçant sur Twitter qu’elle était«une cible potentielle des groupes suprémacistes blancs». Le 23 octobre 2020, elle publiait sur les réseaux sociaux : «Le FBI a visité ma maison aujourd’hui. Ils ont arrêté un homme dans l’Idaho pour des accusations d’armes qui, selon eux, était affilié à des groupes suprémacistes blancs. Ils ont trouvé mon nom sur une liste chez lui, aux côtés d’autres».

Selon le site Web : Black Lives Matter Global Network Foundation, Inc. est une organisation mondiale aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada, dont la mission est d’éradiquer la suprématie blanche, de renforcer le pouvoir local, d’intervenir dans la violence infligée aux communautés noires par l’État et les justiciers. En combattant les actes de violence, en créant un espace pour l’imagination et l’innovation des Noirs et en centrant l’espérance des Noirs, nous gagnons des améliorations immédiates dans nos vies. (BLM)

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef CnewsActusDothy – Facebook Twitter Instagram @C’news ACTUS – Images yahoo – BBCNews

Vous pourriez aussi aimer...

(1) Commentaire

  1. Le mouvement Black Lives Matter est nominé pour le prix Nobel de la Paix 2021 – Cnews ACTUS

    […] mouvement Black Lives Matter a été co-fondé en 2013 par Alicia Garza, Patrisse Cullors et Opal Tometi pour répondre à l’acquittement aux États-Unis de […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :