Tina Turner : Après les violences conjugales elle retrouve confiance et bonheur en Suisse

«Je crois vraiment que l’âge n’est qu’un chiffre. Erwin, qui est une force de la nature, n’a jamais été le moins du monde intimidé par ma carrière, mes talents ou ma renommée. Il me montre que le véritable amour n’exige pas l’atténuation de ma lumière pour qu’il puisse briller». Cette déclaration est l’une des nombreuses confidences, tirées du nouveau livre de la légendaire Tina Turner, rapporte le magazine américain People.

Dans ses mémoires «Happiness Becomes You : A Guide to Changing Your Life for Good» ou en français «Le bonheur vous appartient : Un guide pour vraiment changer votre vie», qui vient de paraître, Tina Turner explore la spiritualité et partage la pratique bouddhiste, qui l’ont aidée à surmonter la perte, les déceptions et la violence conjugale tout au long de sa vie.

Tina et Ike Turner (son premier mari)

Le couple, Tina Turner, 81 ans, et Erwin Bach, 64 ans, s’est marié en 2014 et vit à Zurich, en Suisse. Dans son livre-mémoire, Tina Turner décrit sa relation avec son conjoint comme son «seul vrai mariage». «Nous nous accordons la liberté et l’espace pour être des individus en même temps que nous sommes un couple», écrit Tina Turner dans ce guide.

«Tomber amoureux de mon mari, Erwin Bach, a été un autre exercice pour sortir de ma zone de confort, être ouverte aux cadeaux inattendus que la vie a à offrir», écrit Turner. «Le jour où j’ai rencontré Erwin pour la première fois, dans un aéroport en Allemagne, j’aurais dû être trop fatiguée de mon vol, trop préoccupée par les pensées de ma tournée de concerts et trop pressé de me rendre à mon hôtel pour faire très attention au jeune directeur musical venu de ma maison de disques pour m’accueillir.»

«Quand je l’ai remarqué, j’ai immédiatement ressenti un lien émotionnel», a-t-elle poursuivi. «J’aurais pu ignorer ce que je ressentais, j’aurais pu écouter les voix fantômes dans ma tête me dire que je ne devrais pas penser à la romance parce que ça ne finit jamais bien. Au lieu de cela, j’ai écouté mon cœur. J’ai quitté ma zone de confort et j’ai fait de la connaissance d’Erwin une priorité. Cette simple première rencontre a conduit à une longue et belle relation et à mon seul vrai mariage.» note Tina dans son ouvrage.

Erwin Bach et Tina Turner

Au plus fort de leur relation, Tina Turner a pu compter sur Erwin Bach. Non seulement, son ancien directeur musical est l’amour de sa vie, mais cet homme  est aussi sa bouée de sauvetage, affirme Tina Turner. Il a fait don d’un de ses reins à la chanteuse en 2017 lorsqu’elle souffrait d’une insuffisance rénale et avait besoin d’un donneur d’urgence.

«Je suis heureuse de dire que, grâce à mon mari bien-aimé, Erwin, qui m’a donnée un de ses reins, le cadeau de la vie, je suis en bonne santé et j’aime la vie tous les jours», écrit Tina Turner. «Je suis également reconnaissante d’avoir non seulement survécu, mais aussi de m’être enrichie, afin de pouvoir vous transmettre ce livre contenant les cadeaux précieux qui m’ont été offerts et les plus beaux cadeaux que je peux offrir.»

Avant la sortie de son livre ce 1er décembre 2020, le site Variety s’est entretenu par e-mail avec la star de 81 ans, qui vit en Suisse.

«Je crois vraiment que l’âge n’est qu’un chiffre, et je n’ai jamais laissé l’âge me gêner», écrit Tina Turner. «Pas à 42 ans, quand les gens disaient que j’étais trop vieille pour être une rock star. Et pas maintenant, dans mes quatre-vingts ans, quand le livre que je rêvais d’écrire depuis des décennies est enfin entre vos mains. J’ai dépassé les 80 ans, mais je ne suis pas «au bout». Je me mets toujours au défi de grandir, de sortir de ma zone de confort, d’améliorer ma vie et d’être au service des autres. »

Tina Turner s’est dit ravie de rencontrer la jeune actrice qui interprète son rôle dans «Tina – The Tina Tuner Musical» qui a ouvert ses portes à Broadway l’année dernière. «J’ai adoré chaque minute. J’ai encore des frissons en pensant à la scène d’ouverture de la série, qui me représente comme une petite fille travaillant dans les champs de coton de ma ville natale de Nutbush, au Tennessee, et à la distance que j’ai parcourue de là à où je suis maintenant. Je n’aurais jamais pensé trouver quelqu’un en qui je pouvais avoir confiance pour me représenter correctement sur scène,comme l’a fait Adrienne Warren.»

Beyoncé et Tina Turner sur la scène du 50e Grammy Awards au Staples Center le 10 février 2008 à Los Angeles, Californie.

Dorothée Audibert-Champenois directrice en chef de CnewsActusDothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy – Source Variety et People US 6 ©James Shaw/PHOTOSHOT/MAXPPP – Kevin Mazur-WireImages – Andrew MacPherson

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s