D. Trump autorise l’exécution de 5 Noirs, 4 hommes et 1 femme avant de quitter la Maison-Blanche

Avant son prochain départ de la Maison-Blanche, le président sortant Donald Trump a autorisé l’exécution de cinq prisonniers Noirs dont quatre hommes noirs et une femme.

Selon la presse américaine, Donald Trump est le premier président en 17 ans à rétablir les exécutions fédérales. La première exécution est prévue le même jour que la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 décembre. Brandon Bernard, a été reconnu coupable d’enlèvement et de meurtres après avoir tué un jeune couple marié en 1999. Il sera exécuté alors même qu’il est noté que l’homme est un prisonnier modèle, qui utilise son temps pour encadrer des jeunes à risque, et, que cinq des neuf jurés qui l’ont condamnés pensent maintenant que l’exécution de Brandon Bernard est inappropriée.

Le lendemain Alfred Bourgeois, un chauffeur de camion, reconnu coupable d’avoir abusé et tué sa fille de deux ans, sera électrocuté.

Les deux autres hommes noirs ne devraient pas être exécutés avant 2021. Cory Johnson, qui a été reconnu coupable du meurtre de sept personnes en Virginie, devrait être exécuté le 14 janvier 2021.  Dustin Higgs sera le dernier homme que Donald Trump fera exécuter. Il est reconnu coupable d’un crime de 1996 dans lequel plusieurs personnes ont été abattues. Son co-accusé Willie Haynes, a pourtant plaidé coupable de tous ces crimes, il a été condamné à la prison à vie sans libération conditionnelle.

Lisa Montgomery est la seule femme et la première femme à être exécutée depuis 70 ans.  Lisa Montgomery, qui souffre de maladie mentale, selon ses avocats, a été victime de viol collectif, d’inceste et de trafic sexuel d’enfants. Elle a tué une femme enceinte en 2004, a coupé le bébé et tenté de le faire passer pour le sien. Son exécution était prévue le 8 décembre 2020, elle a été retardée après que les avocats ont contractés le nouveau coronavirus.

La tradition américaine veut que les présidents sortants non réélus sursoient aux exécutions en attendant que leur successeur prête serment. Donald Trump rompt à une pratique observée depuis 131 ans.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice de CnewsActusDothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy – Images capture Al-Jalzeera/The Interceipt.com

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :