Producteur tabassé : «Ceux qui ont couvert les 4 policiers devraient être sanctionnés également» estime Yannick Jadot

Yannick Jadot, député européen EELV a répondu au tweet du Président Emmanuel Macron, qui hier soir, commentait dans un tweet, la sauvage agression du producteur martiniquais, Michel Zecler.

Le militant écologiste qui demande au Chef de l’Etat « retirer cette loi » répond via la chaîne en continue LCI, que ce n’est de la France dont il faut avoir honte : «Non, je n’ai pas eu honte de la France, après les images du producteur tabassé. Ce n’est pas la France qui a agi de cette manière. Ceux qui ont agi de cette manière ce sont des policiers qui doivent être identifiés révoqués et sanctionnés devant la justice et je ne parle pas simplement des policiers qui ont agi de manière inacceptable devant les images c’est aussi tous ceux qui ont couverts ces policiers».

Yannick Jadot, député européen EELV

Les opposants à la proposition de loi « sécurité globale » sont dans la rue ce samedi 28 novembre, des manifestations sont organisées un peu partout en France. La mobilisation a trouvé un nouvel écho après la diffusion du tabassage de Michel Zecler et la mise en cause de 4 policiers filmés pendant cette violente interpellation. La vidéo mise en ligne par a été vue plus de 13 millions de fois sur le réseau social Twitter.

A l’appel des journalistes, des syndicats, des gilets jaunes, des politiques se sont mêlés aux revendications dont la principale est le retrait total des articles 21, 22 et 24 de la proposition de loi « Sécurité globale » et également le retrait du schéma de maintien de l’ordre mis en place depuis septembre. Les derniers événements du tabassage du producteur a convaincu de nombreux français à descendre dans la rue ce samedi.

Michel Zecler et  son avocate Maître Hafida Ali

Le député européen EELV, Yannick Jadot qui participe aujourd’hui à la « Marche des libertés » a expliqué dans les médias ses motivations à participer à cette  Manifestation contre la loi de sécurité globale entre place de la République et la place de la Bastille à Paris.

«Il y a dans la police, évidemment, aussi du racisme comme il y en a dans la société. Il y a des dérives, et on a l’impression que finalement la précarisation de la police toutes ces dernières années a conduit l’Etat qui est en cause dans cette précarisation de la police, à couvrir des agissements qui étaient totalement inacceptables pour une police républicaine. Mais je conteste que la police soit raciste, je dis qu’il y a des dérives, qu’il y a des actes absolument insupportables qui malheureusement ont trop souvent été couverts, pas assez sanctionnés. C’est pourquoi la police des polices l’IGPN doit devenir indépendante parce qu’on doit sortir celles et ceux qui déshonorent la police républicaine, qui entachent l’ensemble des policiers et des gendarmes. On doit les sortir des forces républicaines des polices.» 

Dans la seconde vidéo filmé par un voisin de Michel Zecler, apparaît plus d’une douzaine de policiers en tenu, assistant au tabassage du producteur martiniquais, alors qu’il était à l’extérieur et sans arme.

Dans plusieurs grandes villes de France, les cortèges et manifestations statiques étaient nombreux, à Lille, à Bordeaux, à Rennes. Des tensions ont perturbé le rassemblement qui se tenait à Paris.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy – Images capture d’écran C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s