Producteur tabassé: E. Macron veut lutter contre « toutes les discriminations », les 4 policiers toujours en garde à vue

Pour le chef de l’Etat, cette aggression est inacceptable, Emmanuel Macron a demandé au gouvernement de lui faire rapidement des propositions pour « lutter plus efficacement contre toutes les discriminations ». Dans un tweet publié aujourd’hui, le Président de la République déclare que « la France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme », il réclame « une police exemplaire » tout en exhortant les français à être « exemplaires avec les forces de l’ordre ».

Ce vendredi soir, 27 novembre, 4 hommes étaient encore entendus dans le régime de la garde à vue après le tabassage du Michel Zecler ce samedi 21 dans le 17ème arrondissement.

Concernant l’enquête pénale qui est en cours. 3 des 4 policiers placés en garde à vue sont entendus pour : Violence volontaire en réunion avec armes à caractère raciste et faux en écriture publique. Également pour violation de domicile par personnes dépositaires de l’autorité publique et de dégradations volontaires de biens privés. S’ils étaient mis en examen à l’issue de cette garde à vue, il pourrait donc risquer un procès et serait passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans et jusqu’à 150 000 euros d’amende.

Le quatrième policier qui est en garde à vue et qui est entendu pour violence volontaire avec arme en réunion ainsi que du chef de dégradation volontaire par moyens dangereux, par personne dépositaire de l’autorité publique. C’est cet homme qui est soupçonné d’avoir lancé une grenade lacrymogène dans le studio de musique au moment où les autres policiers interpellaient Michel Zecler, le producteur martiniquais. Si cet officier de police est mis en examen, il risquerait (s’il y avait un procès), cinq ans de prison et jusqu’à 75 000 euros d’amende.

Concernant l’enquête administrative réalisé par l’IGPN, ces 4 policiers ont déjà été suspendus et selon le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, si les faits étaient avérés, « il y a peu de doute » , a insisté le ministre, ces 4 policiers seront révoqués de la police nationale.

Une nouvelle vidéo a été diffusée par le site d’informations Loopsider, filmée par un voisin situé en hauteur fait d’autres révélations. Dans cette nouvelle séquence, Michel Zecler est frappé à plusieurs reprises par au moins un policier en civil, encadré d’une douzaines d’agents. « Il est à genoux et le policier lui porte environ sept coups de poing au visage ». Le policier s’est relevé, « mais il a dû comprendre à un moment donné qu’il avait fait trop de C… parce qu’il s’est mis lui-même sa capuche sur la tête » commente le voisin, auteur de la nouvelle vidéo.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de CnewsActusDothy – Images Capture d’écran TV

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :