Meghan Markle annonce avoir fait une fausse couche un «chagrin insupportable» pour le couple Sussex

«C’était un matin de juillet qui commençait aussi normalement que n’importe quel autre jour : Préparer le petit déjeuner. Nourrir les chiens. Prendre des vitamines. Trouvez cette chaussette manquante. Récupérer le crayon qui a roulé sous la table. J’attache mes cheveux en queue de cheval avant de sortir mon fils de son berceau ». Meghan Markle est en train de décrire le moment où elle «est tombée au sol » alors que sa fausse couche commençait.

Ce mercredi 25 novembre 2020, dans une tribune écrite pour le New York Times, intitulé «Les pertes que nous partageons» la duchesse de Sussex révèle avoir fait une fausse couche : «Je savais, en serrant mon premier-né, que je perdais mon deuxième».

Dans cet éditorial émouvant, la duchesse de 39 ans décrit l’instant où elle a «ressenti une crampe aiguë» après avoir changé la couche de son fils Archie Mountbatten Windsor.

«Après avoir changé sa couche, j’ai ressenti une forte crampe. Je me suis laissée tomber sur le sol avec lui dans mes bras, fredonnant une berceuse pour nous garder tous les deux calmes, la mélodie joyeuse contrastant fortement avec mon sentiment que quelque chose n’allait pas. Quelques heures plus tard, je me suis allongée sur un lit d’hôpital, tenant la main de mon mari. Je sentis la moiteur de sa paume et ses jointures mouillées par nos deux larmes. En regardant les murs blancs et froids, mes yeux se sont vitrés. J’ai essayé d’imaginer comment nous guéririons.»

«Assis dans un lit d’hôpital, regardant le chagrin de mon mari alors qu’il essayait de retenir mes morceaux brisés, j’ai réalisé que la seule façon de commencer à guérir est de demander d’abord :« Ça va? »

Dans l’article «Les pertes que nous partageons », elle poursuit en parlant de l’importance de demander aux gens s’ils vont bien.

«Je me suis souvenue de l’année dernière où Harry et moi terminions une longue tournée en Afrique du Sud. J’étais épuisée. J’allaitais notre bébé et j’essayais de garder un visage courageux aux yeux du public.»

«Ça va?» m’a demandé un journaliste. Je lui ai répondu honnêtement, ne sachant pas que ce que j’ai dit résonnerait avec tant de nouvelles mamans et plus âgées, et quiconque avait, à sa manière, souffert en silence. Ma réponse spontanée semblait donner aux gens la permission de dire leur vérité. Mais ce n’est pas la réponse honnête qui m’a le plus aidé, c’est la question elle-même.»

«Merci d’avoir posé la question», dis-je. «Peu de gens ont demandé si je vais bien.»

Durant cette période particulière «Nous nous adaptons à une nouvelle normalité où les visages sont dissimulés par des masques, mais cela nous oblige à nous regarder dans les yeux, parfois remplis de chaleur, d’autres fois de larmes. Pour la première fois, depuis longtemps, en tant qu’êtres humains, nous nous voyons vraiment.»

Depuis la publication de l’article, une source proche de la duchesse de Sussex a confirmé que Meghan était actuellement en «bonne santé».

La source a déclaré que le couple avait pris le temps de comprendre ce qui s’était passé et avait pris la décision d’en parler publiquement après avoir réalisé à quel point les fausses couches étaient courantes.

Meghan Markle a avoué dans sa tribune qu’elle voulait encourager les gens à demander «ça va?» particulièrement durant cette saison des fêtes.

Dorothée Audibert-Champenois rédactrice en chef de C’newsActusDothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s