Joe Biden choisit Linda Thomas-Greenfield comme ambassadrice des États-Unis à l’ONU

Le président Joe Biden a choisi la diplomate Linda Thomas-Greenfield pour être ambassadrice des États-Unis aux Nations Unies, selon deux sources de CBS News.

Linda Thomas-Greenfield fait partie de l’équipe de transition du 46ème Président américain Joe Biden et devrait se concentrer sur le rétablissement de la confiance et du professionnalisme au département d’État, avec un accent particulier sur la diversité, annonce CBS News.

La carrière de l’Ambassadrice Linda Thomas-Greenfield dans le service extérieur comprend un poste d’ambassadeur au Libéria (2008-2012) et des affectations en Suisse (à la Mission des États-Unis auprès des Nations Unies), au Pakistan, au Kenya, en Gambie, au Nigéria et en Jamaïque. À Washington, elle a occupé le poste de sous-secrétaire adjointe principale du Bureau des affaires africaines (2006-2008) et de secrétaire adjointe adjointe du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (2004-2006)

Depuis 2017, l’Ambassadeur Thomas-Greenfield dirige la pratique Afrique chez Albright Stonebridge Group, un cabinet de diplomatie commerciale stratégique présidé par l’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright. Elle a également été la première chercheuse résidente distinguée en études africaines à l’Institut pour l’étude de la diplomatie de l’automne 2017 au printemps 2019. Elle a rejoint l’ISD au printemps 2017 en tant que chercheuse principale du département d’État. L’ambassadeur Thomas-Greenfield a obtenu un B.A. de l’Université d’État de Louisiane et une maîtrise de l’Université du Wisconsin, où elle a travaillé en vue d’un doctorat. Elle a reçu un doctorat honorifique en droit de l’Université du Wisconsin en mai 2018.

L’objectif de Linda Thomas-Greenfield sera de diversifier les rangs de l’équipe de politique étrangère de Joe Biden. « La diversité nécessite une attention proactive de la part de l’administration. Et lorsque nous examinons ce qui s’est passé aux premiers stades de cette administration, lorsque les gens ont été encouragés à partir ou invités à partir, il y avait un nombre important d’individus de la diversité, moi y compris, qui sont partis », notait la diplomate en 2017.

Plusieurs problèmes majeurs attendent Thomas-Greenfield à l’ONU, notamment la pandémie mondiale et ses conséquences économiques, le changement climatique et l’impasse nucléaire avec l’Iran.

Dorothée Audibert-Champenois Rédactrice en chef de C’news Actus Dothy – Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy – @Do Thy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s