Cannes: Il fond les Dikalos du cinéma dans du bronze, Karim Ouedraogo raconte une tradition ancestrale née dans le Nord du Faso transmise depuis six générations

Karim Ouedraogo est celui par qui  les récompenses arrivent.

Il les façonne, les sculpte, leur redonne tout l’éclat, qu’ils puissent briller le jour J, moment où, les lauréats les reçoivent. Le créateur des Dikalos Awards (qui signifient messages pour les camerounais), descend d’une grande famille royale, du Nord du Burkina Faso, de la région d’Ouahigouya. Depuis six ans, Karim Ouedraogo, n’a raté qu’une seule édition du Festival International du Film Panafricain (FIFP), celle de 2018. Aujourd’hui,  à deux jours de la remise des Dikalos Awards  2020, il est fin prêt.

« Ce travail à la forge, je l’ai toujours aimé, depuis mon enfance » avoue Karim Ouedraogo, qui ajoute avec une pointe de fierté « Le travail du bronze est noble, c’est celle qui vient juste après l’or et l’argent ».

Six générations se sont succédées dans la famille de Karim Ouedraogo, depuis que les hommes de sa lignée (de sang royal), a fait venir des forgerons spécialisés dans la création de bijoux en bronze pour parer les femmes du royaume. Cette famille, les Derme s’est installée dans la capitale pour ne plus repartir. Les fondeurs ont alors transmis leur savoir-faire aux gens du pays. Aussi, il est aisé d’associer l’Art du Bronze à la Culture du burkinabé, explique Karim Ouedraogo.

Il se dit autodidacte ayant tout appris de père en fils. Sa technique, il ne veut surtout pas la comparer au travail « moderne » du bronze : « J’ai participé, fait des expériences avec d’autres culture, mais j’ai constaté que ma technique ancestrale est plus en pointe que celle de la « modernité », celle des fondeurs modernes. « Nous, on pratique le recyclage en récupérant tous les métaux et nos moules sont encores fabriquées avec de l’argile et du crottin d’âne ou de cheval ».

Karim Ouedraogo a quitté le Faso, il y a plus de 14 ans, l’homme habite à Figeac, à deux heures de Toulouse. Il possède son atelier, fond, invente, moule, crée des oeuvres avec lesquels, il co-habite : « Je vis avec mes sculptures » assure l’artiste. En 2014, le fondateur du Festival International du Cinéma Panafricain, le découvre un an plus tôt, au détour d’une Foire africaine à Montreuil en Ile-de-France, il lui demande de créer les Dikalos Awards de son Festival, Karim Ouedraogo s’exécute. Depuis, leur collaboration a porté ses fruits, chaque année au mois d’avril, l’artiste reproduit de superbes sculptures qui font le bonheur des gagnants du FIFP à Cannes.

Karim Ouedraogo est par ailleurs fort pris, il organise des stages, des cours qu’il dispense, monte des expositions dans des galeries à Paris, dans toute la France et en Belgique. Le créateur participe à des symposiums où il réalise des oeuvres à la demande, devant un public.  Des évènements très en vogue qu’organisent les associations culturelles.

À la Galerie Dany Art et Déco à Saint-Ouen, Karim Ouedraogo a posé son exposition permanente.

Quelques fois, l’artiste du Bronze retourne au Burkina Faso, où il est né, soit pour participer au Fespaco, l’un des plus grands Festival de Cinéma en Afrique soit pour visiter sa famille. Karim Ouedraogo a un grand rêve, celui  de mettre en place un grand « projet à travers toute l’Afrique, en passant par Ouaga, Bobo, la Côte-d’Ivoire ou le Sénégal ». 

Son plus proche rendez-vous est celui du mercredi 28 octobre où à Cannes, il verra briller dans les yeux des récompensés , les couleurs intenses de ses Dikalos Awards 2020.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter @C’news Actus Dothy @Do Thy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s