Innocent, il est mutilé à mort par un chien policier suite à un appel pour faux cambriolage

La famille d’un homme mutilé à mort par un chien policier après un faux appel de cambriolage, continue à se battre pour que les images filmées en bodycam soient utilisées pendant le procès. Le département de police de Montgomery (capitale de l’Etat de l’Alabama) s’y était  longtemps opposé, affirmant que cette vidéo n’existait pas.

Joseph Lee Pettaway, 51 ans, se trouvait dans une maison appartenant à sa mère de 87 ans à Montgomery, Alabama, le 8 juillet 2018. l’homme possédait les clés du logement qu’il réparait pour sa mère, et il dormait également sur place.

Alors que Joseph Lee Pettaway était dans la maison de sa mère, un individu a appelé le 911 dans la nuit du dimanche 8 juillet 2018 signalant que la maison vacante était cambriolée. Nicholas Barber et son chien d’attaque Niko sont arrivés sur les lieux pour fouiller les lieux. quand le chien, Niko a couru à l’intérieur et s’est jeté sur l’occupant en s’agrippant sur le corps de Joseph Lee Pettaway. L’animal a déchiré une artère dans l’aine de Joseph Lee Pettaway. Il est mort saigné à blanc. Le policier n’a pas réussi  ou voulu récupérer le chien Niko durant les minutes du drame.

«Sa chair était entièrement par terre ce matin-là», a indiqué Yvonne Pettaway-Frazier, la sœur de Joseph Lee Pettaway, au journal local de Montgomery. Et le sminutes du procès révèlent des faits encore plus graves : «Malgré les saignements et abondants de M. Pettaway et son apparence en état de choc, aucun policier n’a examiné ou n’a évalué la plaie (de Joseph Lee Pettaway) et aucun policier ne lui a prodigué les soins les plus élémentaires, essentiels, évidents et nécessaires pour réduire l’écoulement de sang». Rien ne justifiait le comportement des policiers qui s’amusaient aux côtés du corps sanguinolent de la victime. Joseph Lee Pettaway n’était pas armé et ne tentait pas de fuir au moment de l’assaut.

Joseph Lee Pettaway a enfin été pris en charge par le Samu avant de mourrir.

«Ils se sont tenus là et ont laissé le chien le tuer», raconte Lizzie Mae Pettaway, la mère de Joseph Lee Pettaway. «Ils doivent payer pour ce qu’ils ont fait. Si quelqu’un avait tué le chien, il l’aurait fait payer. Ils sont là et tiennent une conversation après avoir laissé le chien le mâcher comme un morceau de viande, le regardant saigner à mort» rappelle la maman du défunt.

La famille se bat maintenant contre la désignation «confidentielle» de la séquence et souhaite qu’elle soit rendue publique, mais la ville veut garder la vidéo secrète, affirmant que cela créerait «de la gêne, de la gêne» pour les agents impliqués et provoquerait des «troubles civils».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images ©️ Pettaway family

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s