Théâtre : «L’impossible procès» revient à Paris à la Cartoucherie de Vincennes «Mais qui sont ces hommes accusés?» ?

« L’impossible procès » sera de nouveau joué à Paris au Théâtre de l’épée de bois à la Cartoucherie de Vincennes dans le 12ème arrondissement.  La  Mise en scène est  de Luc Saint-Eloy, d’après une adaptation du livre de Guy Lafages  « Le procès des Guadeloupéens » publié aux Éditions L’Harmattan. Cet « Impossible procès » s’ouvre à Paris du 19 février au vendredi 1er mars 1968, devant la dix-huitième Chambre Correctionnelle des Tribunaux de Paris,  quand dix-huit Guadeloupéens sont traduits devant la Cour de Sûreté de l’État. Qui sont ces hommes ? – Que leur reproche-t-on ? – Pourquoi une juridiction d’exception ? C’est ce que tente de révéler cette reconstitution libre du procès.

La production de « L’impossible procès » explique le contexte historique :

Ce procès permet de revenir sur les émeutes du mois de mars 1967, provoquées par un incident scandaleux et raciste sur un trottoir de la ville de Basse-Terre, entre un cordonnier et un commerçant, vendeur de chaussures d’origine tchèque. Ce dernier accusé d’avoir poussé son chien à agresser le modeste cordonnier, bossu et boiteux, installé devant son magasin. Quinze jours auparavant, la population s’est sentie bafouée par une fraude massive, lors des élections législatives où Maître Gerty Archimède, avocate, candidate dans la 3ème circonscription de Basse-Terre, respectée par ses pairs, estimée du peuple, jouissant d’une immense popularité, se fait voler son élection. Les gens sont amers. Un profond sentiment d’injustice règne. Le climat est exceptionnel, le contexte particulier. Au mois de mai, une grève d’ouvriers se terminera dans le sang. À cette grève le patronat n’entend rien céder aux revendications des ouvriers. Et puis, il y eut un incident – appelons cela, comme ça ! – un incident ou plutôt une phrase malheureuse, malvenue, peut-être mal interprétée… Soit ! On dit que cette parole aurait été prononcée par le chef de la délégation patronale : « Lorsque les nègres auront faim, ils reprendront le travail ! ».

Au coeur des émeutes, les provocateurs sont ostensiblement désignés : Le GONG, (Groupe d’Organisation Nationale de la Guadeloupe), mouvement subversif, est le principal groupement susceptible d’exploiter à son profit l’émeute de la population. C’est le nouveau courant révolutionnaire clandestin, dont l’objectif est l’indépendance de la Guadeloupe. Le GONG serait à la manœuvre pour déstabiliser le pays. Les principaux membres de cette organisation se retrouvent ainsi sur le banc des accusés.

« L’impossible procès » a été créé avec le concours des Ateliers du Sermac en Martinique, avec également le soutien du Ministère de la culture, du Ministère des Outre-Mers, de la Région Guadeloupe, du Conseil Départemental de la Guadeloupe, du Festival culturel de Fort de France, de la Région Île de France, de la Mairie du 18ème arrondissement, de la Ville de Paris, du Centre culturel Rosa Parks et de la radio ESPACE F.M. La pièce mise en scène par Luc Saint-Eloy sera présentée sur la scène de la cartoucherie de Vincennes du lundi 5 octobre au mercredi 28 octobre 2020.

Théâtre de l’épée de bois à la cartoucherie de Vincennes, Route du champ de manœuvre, 75012 PARIS Tel : 01 48 08 39 74
Du 5 AU 28 octobre 2020. Les lundi, mardi, mercredi à 20h 30, Les dimanches à 17h

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Production « L’impossible procès »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s