Kareen Guiock témoigne sur le «racisme ordinaire, insupportable pour celui qui le subit» dans Madame Figaro

«C’est insupportable pour celui qui le subit. Invisible pour celui qui le fait subir »

Kareen Guiock démontre les mécanismes et expose les causes d’un racisme ordinaire qui impacte la société française et crée inévitablement des discriminations. C’est dans le magazine Madame Figaro qu’elle explique et image dans une longue interview comment chaque jour des hommes et des femmes font face au racisme systémique en France.

Kareen Guiok – crédit photo @C’news Actus Dothy

Le débat sur le racisme est ravivé au coeur de l’été, quand aux Etats-Unis, un afro-américain, George Floyd coincé sous le genou d’un policier blanc, agonisait sous les yeux de passants. Dans un dernier souffle, l’homme suppliait, l’officier Dereck Chauvin, de le laisser respirer. Si le Black Lives Matter a refait surgir les spectres du racisme et des violences policières, il est un combat que Kareen Guiock mène avec force depuis très longtemps, c’est celui contre le racisme ordinaire. Son interview  dans Madame Figaro, soutenu par de nombreuses anecdotes ne laisse planer aucun doute sur ce que subissent les victimes du racisme dans le monde et aussi dans l’Hexagone.

Dans l’entretien réalisé par Madame Figaro, Kareen Guiok répond à ce qu’elle pense être une spécificité du racisme ordinaire : «Vous n’êtes pas un être humain, vous incarnez un préjugé. En réalité, c’est votre interlocuteur qui se dévoile en étant persuadé de vous avoir identifié. Ce sont des réflexes inconscients qui sont le fruit d’une longue histoire» souligne Kareen Guiock dans le magazine féminin. Les exemples personnels sont là et elle les cite : «Combien de fois dans une boutique, des clientes viennent me demander des tailles. Combien de fois au restaurant, dans les magasins, dans les taxis, partout, on me tutoie en s’adressant à moi, alors que l’on vouvoiera ceux qui ne sont pas Noirs ? »

Kareen Guiok – crédit photo @C’news Actus Dothy

Sur son compte Instagram, où la journaliste de M6 a lancé ce débat, précise-t-elle, les commentaires d’internautes victimes de telles discriminations sont légions : «J’ai reçu des dizaines de témoignages . Des avocates, greffiers, chercheuses, chefs d’entreprise, financiers, régulièrement confondus avec le personnel de ménage ou pris pour des stagiaires perdus dans les étages. »

Forte et déterminé à combattre devant cette «adversité », Kareen Guiok avoue qu’elle n’a pourtant pas «le sentiment d’être engagée. Cela relève de l’évidence. On ne peut pas être Noire sans aspirer à l’égalité. Pas plus que l’on ne peut être femme sans aspirer à cette même égalité».

Kareen Guiok – crédit photo @C’news Actus Dothy

Authentique, l’antillaise qui a également vécu sur le territoire guyanais, confie à Madame Figaro que «depuis 2017, j’ai renoncé aux brushings et à toutes ces coiffures très occidentales pas adaptées à mes cheveux, qu’elles abîmaient d’ailleurs, pour revenir à ce qui m’est le plus authentique.»

Le terme «divers» qui qualifie l’Autre, elle n’en veut pas «c’est trop fourre-tout pour être honnête. Or, il faut nommer. Regarder. Affronter. Reconnaître.». Consciente de sa position de leader Kareen Guiok, présentatrice d’un grand journal à forte audience dit : « On ne déconstruira pas les stéréotypes si l’on ne parvient à mettre les mots justes. Je sais que si je commets une erreur, son traitement sera sans doute disproportionné, et les conséquences pourraient atteindre ceux qui me ressemblent »

Kareen Guiok – crédit photo @C’news Actus Dothy

Enfin, la journaliste avertit qu’«Il faut en finir aussi avec le deux poids deux mesures : certains peuvent tenir des propos abjects, déshonorer la France et pourtant continuer à s’exprimer. On doit s’attaquer à ces contradictions qui ne font que renforcer le sentiment d’injustice »

Kareen Guiok qui livre son ressenti est une femme pleine de ressources, et assure avoir reçu des bases solides pour affronter tous les obstacles. La journaliste, seule présentatrice noire sur une chaîne nationale française et peut-être d’Europe, ajoute «L’amour de mes parents. C’est grâce à eux que j’ai eu un socle extrêmement solide, une estime de soi saine et la force d’aller d’aller au-delà des obstacles».

Kareen Guiock présente le journal télévisé de la mi-journée sur la chaîne M6 du lundi au vendredi dès 12h45. Elle séduit chaque jour plus de 1,4 million de téléspectateurs depuis 2012.

Notre rédaction a rencontré la journaliste-présentatrice en 2018 dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés

Kareen Guiok – crédit photo @C’news Actus Dothy

« Votre interlocuteur croit toujours savoir qui vous êtes, ce que vous faites là, quelles sont vos arrières-pensées. Il est convaincu que vous êtes possiblement à son service ou que vous représentez une menace »

À retrouver l’intégralité de son interview dans le nouveau numéro de Madame Figaro. 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s